NOUVEAUX ÉTALONS - Beaumec de Houelle disponible dès la saison de monte 2019

Élevage / 17.02.2019

NOUVEAUX ÉTALONS - Beaumec de Houelle disponible dès la saison de monte 2019

C’est un événement. Le meilleur mâle de 3ans vu sur les obstacles depuis longtemps était très attendu au haras de Montaigu, pour la saison 2020. Mais suite à un contretemps, Beaumec de Houelle va commencer à saillir dès 2019.

Par Adrien Cugnasse

Entraîné par Arnaud Chaillé-Chaillé, Beaumec de Houelle (Martaline) fut le meilleur 3ans, tous sexes confondus, de la saison 2018 sur les obstacles français. Bertrand Le Métayer, le racing manager de son copropriétaire, James Douglas Gordon, nous a expliqué : « Il a toujours eu un petit problème au sésamoïde qui le gênait un peu, il faudrait maintenant l'opérer. Mais compte tenu de son profil exceptionnel, Franck Leblanc, Jim Gordon et Arnaud Chaillé-Chaillé ont pris la décision de ne pas prendre le risque. Il rejoint dans les prochains jours le haras de Montaigu, où il débutera la saison de monte courant mars. » Le cheval a fait l’objet d’une syndication regroupant certains des meilleurs éleveurs et entraîneurs d'obstacle français.

Le meilleur de la décennie. Beaumec de Houelle a gagné cinq de ses six sorties, dont le Prix Cambacérès (Gr1), qu'il a remporté de toute une classe, et le Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2). À l’issue de sa victoire dans le Gr2, son jockey, Pierre Dubourg, avait déclaré : « J'ai beaucoup de chance d'être associé à un tel cheval. En plus d'être bon, il est très facile. » Après le Cambacérès, Arnaud Chaillé-Chaillé, entraîneur du vainqueur, avait dit : « Il est parfait, c'est un beau mec (rires) ! C'est un champion, tout simplement. Il y a eu beaucoup de rythme, mais cela ne me dérangeait pas, car il est très maniable. Il s'est rapproché en progression et n'a fait aucun effort, tout en sautant très bien. Il a toujours un coup de rein qui sort de l'ordinaire. » En fin de saison, les handicapeurs de France Galop l’ont crédité d’une valeur 72. Aucun mâle de 3ans n’avait atteint ce chiffre sur les dix dernières saisons. Depuis vingt ans, seulement cinq entiers ont atteint ou dépassé la valeur 72 à 3ans en France : Beaumec de Houelle en 2018, Buck’s Boum (Cadoudal) en 2008, Balko (Pistolet Bleu) en 2004, Nickname (Lost World) en 2003 et Saint des Saints (Cadoudal) en 2001. Et les quatre sont devenus des étalons reconnus, donnant de nombreux black types et au moins deux gagnants de Gr1 chacun.

Sous le feu de l’actualité. Historiquement, on sait que le podium du Prix Cambacérès a vu passer de futurs étalons ayant produit des lauréats à haut niveau, à l’image de Buck's Boum et Nickname bien sûr, mais aussi, avant eux dans l’histoire, Denham Red (Pampabird), Dom Alco (Dom Pasquini), Quart de Vin (Devon), Tiaia (Nic), Verdi (Maurepas), Samaritain (Maravedis), Wild Risk (Rialto), Orvilliers (Tanerko)… Malgré leur rareté, ces étalons issus du podium du Cambacérès sont toujours très actuels. Depuis le 1er janvier, Nickname a encore donné deux gagnants à haut niveau : Cyrname (Betfair Ascot Chase, Gr1) et Frodon (BetBright Trial Cotswold Chase, Gr2). D’une manière plus générale, les étalons ayant eux-mêmes brillé sur les obstacles n’ont cessé de se distinguer en ce début d’année, notamment Kapgarde (deux gagnants de Groupe), Laveron (un gagnant de Groupe), Maresca Sorrento (un gagnant de Groupe), Midnight Legend (deux gagnants de Groupe), Robin des Prés (un gagnant de Groupe)…

 

La grande année de Martaline. Beaumec de Houelle se pose en digne successeur de son père, Martaline (Linamix), tête de liste des pères de gagnants sur les obstacles en 2017 et 2018, lequel n'avait pas encore eu de fils lauréat de Gr1 au haras. L'étalon du haras de Montaigu a connu d'importants problèmes cardiaques en 2018. Par respect pour sa santé, mais également pour les personnes qui lui envoient des juments, le grand sire va prendre sa retraite. Pour rappel, Martaline officiait jusqu'à présent à 15.000 €. En 2018, il a notamment donné cinq gagnants de Gr1 sur les obstacles : Beaumec de Houelle (Prix Cambacérès, Gr1), Athéna du Berlais (Gran Criterium d'Autunno, Gr1), Martinstar (Premio Grande Steeple Chase di Milano, Gr1), Terrefort (Betway Mildmay Novices' Chase & Betfred Tv Scilly Isles Novices' Chase, Grs1) et We Have a Dream (Doom Bar Anniversary 4-y-o Juvenile Hurdle & Coral Future Champions Finale Juvenile Hurdle, Grs1). Ces victoires au niveau Gr1 font suite à celles de Srelighonn (Prix Ferdinand Dufaure), Disko (Growise Champion Novice Chase & Flogas Novice Chase), Chimère du Berlais (Prix Cambacérès), Kotkikova (Prix Ferdinand Dufaure), Very Wood (Albert Bartlett Novices' Hurdle), Dynaste (Ryanair Chase & Kauto Star Feltham Novices' Chase), Styline (Grande Steeple-Chase d'Europa), Kamelie (Grande Steeple-Chase d'Europa)…

De pères en fils. Martaline (Linamix), Saint des Saints (Cadoudal), Kapgarde (Garde Royale), Poliglote (Sadler’s Wells) et Network (Monsun) occupent les cinq premières places du palmarès des pères de sauteurs dans l’Hexagone en 2018. Quel est le point commun entre ces cinq sires ? Ils sont eux-mêmes issus d’un père ayant produit des chevaux de Gr1 sur les obstacles en France, Irlande ou Grande-Bretagne. Cela constitue un argument de taille en faveur de Beaumec de Houelle. Ce critère s’applique aussi au père de sa deuxième mère – Trempolino (Sharpen Up) – et à celui de sa troisième mère – Green Dancer (Nijinsky), lui même à l’origine du chef de race Cadoudal (Green Dancer), onze fois titré meilleur étalon de France. La rencontre du sang de ces deux sires (Trempolino sur Green Dancer) a donné Mandarino, le seul lauréat du triptyque Congress, Maurice Gillois & Grand Steeple-Chase de Paris. Trempolino a également produit Stromness (Martell Sefton Novices' Hurdle), Lina Drop (Prix Alain du Breil), Don Lino (Prix Cambacérès), Franchoek (Finale Juvenile Hurdle), Bonito du Berlais (Prix Cambacérès)… Pendant le meeting de Cheltenham 2018, son fils Germany (Trempolino) a été à l’honneur. Il a donné des sauteurs de talent, à l’image de Faugheen (lauréat de sept Grs1 sur les obstacles), Captain Cee Bee (Supreme Novices' Hurdle et Ryanair Novice Chase), Samcro (Deloitte Novice Hurdle et Baring Bingham Novices' Hurdle)…

De la classe et de l’aptitude. Élevé par Franck Leblanc, Beaumec de Houelle est un fils de Zandalee (Trempolino), laquelle s’était classée troisième des Prix d’Iéna (L) et Sagan (Listed à l’époque). Zandalee s’est aussi imposée sur les steeples d’Auteuil et Fontainebleau et sur les haies à Enghien et Auteuil. Beaumec de Houelle est le frère de Kendalee (Kendargent), lauréate du Prix Nivolet à Enghien. Il est aussi le neveu de Powder Card (Ultimately Lucky), gagnante sur les balais d’Enghien. Celle-ci a produit Another Sensation (Martaline), deuxième du Prix Wild Monarch (L), et Powder Tremp (Trempolino), la génitrice du prometteur Powder Path ** (Coastal Path). Mais il y a aussi une certaine classe de plat dans le pedigree de Beaumec de Houelle. Son père, Martaline, bien que presque entièrement dédié à une jumenterie d’obstacle, a tout de même réussi à donner plusieurs chevaux de Groupe en plat (Akarlina, Calling Out, Ayun Tara…). Son père de mère, Trempolino, a produit Valixir (Queen Anne Stakes et Prix d'Ispahan), Dernier Empereur (Champion Stakes), Germany (Bayerisches Zuchtrennen et Grosser Preis von Baden), Juvenia (Prix Marcel Boussac), Snow Polina (Beverly D Stakes)… Enfin, Green Dancer, le père de la deuxième mère de Beaumec de Houelle, a donné pas moins de 44 lauréats de Groupe. Il fut tête de liste des pères de gagnants en plat en France pour la saison 1991.

BEAUMEC DE HOUELLE

Martaline & Zandalee, par Trempolino

Prix Cambacérès - Grande Course de Haies des 3ans (Gr1)

Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2)

Stationné au haras de Montaigu (61)

Tarif de monte à venir

 

 

 

Mendez

 

 

Linamix

 

 

 

 

Lunadix

 

Martaline

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Coraline

 

 

 

 

Bahamian

BEAUMEC DE HOUELLE (M4)

 

 

 

 

 

 

Sharpen Up

 

 

Trempolino

 

 

 

 

Tréphine

 

Zandalee

 

 

 

 

 

Green Dancer

 

 

Areej

 

 

 

 

Only a Native