DUBAI TURF (GR1) - Le monde à ses pieds

International / 30.03.2019

DUBAI TURF (GR1) - Le monde à ses pieds

DUBAI TURF (GR1)

Le monde à ses pieds

Elle l’a fait ! Almond Eye (Lord Kanaloa) a prouvé que oui, elle pouvait aussi briller sur la scène internationale. La japonaise, confiée à Christophe Lemaire, ne s’est pas imposée de beaucoup : une longueur un quart devant Vivlos (Deep Impact), décidément la spécialiste de la Dubai Turf. Le "FR" Lord Glitters (Whipper) court de première pour prendre la troisième place à une demi-longueur. La japonaise Deirdre (Harbinger) prend la quatrième place à distance – quatre longueurs – en prenant une tête à Without Parole (Frankel).

Drôle d’impression à la sortie du tournant final. Almond Eye a peut-être trouvé le temps un peu long pour finir. Christophe Lemaire a d’ailleurs dit : « Elle a bien voyagé durant le parcours mais c’était une rentrée et je crois qu’elle avait besoin de courir. » La course est partie très vite et Christophe Lemaire a placé Almond Eye en troisième épaisseur. Pas idéal, mais pas question de se faire enfermer. Ce n’est pas l’écart à l’arrivée qui est impressionnant de la part d’Almond Eye. C’est le style : dans le dernier tournant et à l’entrée de la ligne droite, elle allait au-dessus du lot. Tout le monde était "à la poussette", Christophe Lemaire n’avait pas bougé et elle a pris le meilleur avec une facilité déconcertante. La même impression que lorsque Orfèvre (Stay Gold) avait contourné le peloton du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), avant de voir un fantôme dans la ligne droite… Le bon point aussi, pour Almond Eye, c’est qu’elle est bien sortie de sa stalle. Dans sa jeunesse, elle pouvait y marquer un temps d’arrêt.

Christophe Lemaire a ajouté : « Elle a été impressionnante. La façon dont elle a accéléré est incroyable. C’était sa première course de l’année et rapidement, elle a montré qu’elle allait au-dessus du lot. Je crois qu’elle s’est un peu relâchée pour finir et elle avait encore un peu de marge sur les autres. La distance était un peu courte, mais elle est tellement bonne que je n’avais aucune crainte. Lorsque vous avez le bon cheval et une totale confiance en lui, alors vous pouvez vous en remettre à lui, peu importe ce qui arrive… Et elle est un cheval comme cela. Nous espérons qu’il y aura encore de grandes victoires qui l’attendent. »

« Notre rêve est de l’emmener à l’Arc. » Il y a encore de la route d’ici au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, mais déjà, nous pouvons commencer à y rêver. Les bookmakers ont en tout cas observé la course et Almond Eye, qui était aux alentours de 10/1 pour l’Arc avant la course, la propose désormais entre 5 et 10/1. Les cinq cents porteurs de parts de Silk Racing, l’écurie de groupe à laquelle appartient Almond Eye, n’ont pas fini de rêver non plus. Sakae Kunieda, entraîneur d’Almond Eye, a déclaré : « C’était une course splendide. Elle est bien partie, s’est bien posée, a trouvé une bonne place et a bien accéléré pour gagner. C’était le résultat que nous espérions obtenir et je suis heureux qu’elle nous donne raison. J’étais nerveux, je n’ai plus de voix ! Almond Eye peut continuer à me faire rêver donc nous allons ensuite aller en Europe. Notre rêve est de l’aligner dans l’Arc. »

Vivlos avec "Barza". Vivlos court très bien pour prendre la deuxième place, comme en 2018, elle qui avait remporté la Dubai Turf en 2017. Son entourage tentait un coup puisque, après sa deuxième place dans le Hong Kong Mile (Gr1), Vivlos devait partir à la retraite. Ils ont bien fait de continuer, et la jument va pouvoir entamer sa nouvelle carrière avec un magnifique palmarès. C’est un jumelé français côté jockeys dans cette Dubai Turf, puisque Vivlos était associée à Mickaël Barzalona, lequel a tout de suite félicité Christophe Lemaire après le passage du poteau.

Un "FR" à la troisième place. Élevé par l’élevage de Tourgeville et Mme Hilary Erculiani, Lord Glitters réalise une très belle valeur pour prendre la troisième place. Il est capable de grandes performances, comme il l’avait montré en prenant la deuxième place des Queen Anne Stakes (Gr1) l’an passé, même si ce n’était pas une grande édition. Lord Glitters est ultra-régulier et, s’il trouve toutes les conditions réunies, il peut accrocher un Gr1.

David O’Meara, son entraîneur, a dit : « Nous sommes vraiment heureux. Il fait une très belle course. Le plan était d’attendre et de faire en sorte qu’il se détende. Il peut parfois être brillant et nous savions que nous risquions de nous trouver derrière Almond Eye. Ce n’était pas notre plan de base que de la suivre, mais son jockey l’a très bien monté et il lui a donné une course parfaite. Nous sommes battus par meilleur aujourd’hui. Nous pourrions désormais aller sur les Lockinge. J’aimerais le courir dans les International Stakes en août à York. »

La famille de Try my Best et El Gran Senor. Almond Eye appartient à la première génération de Lord Kanaloa (King Kamehameha), le champion sprinter japonais. Cela n’est donc pas un gage de tenue. Cependant, on en retrouve un peu du côté de sa mère, Fusaichi Pandora (Sunday Silence), une élève de Northern Farm. Elle a remporté les Queen Elizabeth II Cup (Gr1 local, à l’époque) et s’est classée deuxième des Oaks japonaises (Gr1 local, à l’époque). Fusaichi Pandora a couru deux fois la Japan Cup, concluant cinquième en 2006 et neuvième en 2007.

La deuxième mère, l’américaine Lotta Lace (Nureyev), n’a pas couru. Mais elle est une sœur d’El Gran Senor, gagnant du Derby d’Irlande, des 2.000 Guinées et des Dewhurst Stakes (Grs1), Try my Best, champion à 2ans et gagnant des Dewhurst Stakes (Gr1). Il s’agit de la souche de Domedriver.