Le Lion-d’Angers investit pour la qualité et la sécurité

Courses / 07.03.2019

Le Lion-d’Angers investit pour la qualité et la sécurité

L’hippodrome de L’Isle-Briand fait partie des sites en régions où des actions ont été menées dans le but d’améliorer la sécurité des professionnels et des chevaux. Son président, Alain Peltier, nous a présenté ce programme qui se chiffre à 300.000 €.

Un important programme de travaux a été lancé à l’intersaison et Alain Peltier nous a expliqué : « De gros travaux ont été effectués. Mais tout est presque terminé. Aujourd’hui nous avons refait et densifié le système d’arrosage de la piste plate. L’ensemble n’était pas satisfaisant et désormais, le recouvrement sera meilleur. Nous avons aussi changé les arroseurs au niveau de l’arrivée de la piste d’obstacle. Tout cela doit permettre d’améliorer la souplesse du terrain. » L’arrosage de la ligne des gros obstacles a également été repris et la portée des arroseurs a été modifiée, là aussi pour plus d’efficacité.

Une piste drainée. Deux zones ont été purgées et drainées sur la piste de plat. Un gros problème d’humidité nécessitait un drainage en bonne et due forme. Alain Peltier nous a dit : « Nous avons purgé la piste de plat après le poteau d’arrivée ainsi qu’au niveau du dernier tournant, là où était apparue de la mauvaise terre. Nous avons aussi drainé tout le tournant des tribunes sur 190m, là encore pour pallier des soucis d’humidité excessive rencontrée au printemps dernier »

Un fence modifié. Après plusieurs accidents survenus sur un obstacle de steeple du Lion-d’Angers, celui-ci a été modifié. Alain Peltier a détaillé : « Une commission est passée car nous avions des accidents à répétition sur le fence de la ligne opposée. Cette commission était composée de professionnels parisiens et régionaux. Il a donc été décidé de supprimer le fence en place pour le remplacer par un fence synthétique, comme à Toulouse ou à Pau. »

D’autres investissements. La Société des courses du Lion-d’Angers a également investi dans du matériel. Le président a précisé : « Nous avons acheté une lice de décordage. Auparavant, nous la partagions avec l’hippodrome de Craon. Mais pour plus de souplesse d’utilisation, nous en avons acheté une. Nous avons aussi acquis une nouvelle tondeuse très efficace, une Trimax. Elle est utilisée sur d’autres hippodromes et sa qualité est nettement supérieure à celle vieillissante que nous utilisions jusque-là. »

D’autres projets en cours. L’hippodrome souhaite installer des caméras de vidéo-surveillance d’ici peu et Alain Peltier nous a expliqué pourquoi : « L’hippodrome est situé dans le Parc de L’Isle-Briand, qui est largement accessible au public, et nous avons déjà eu de nombreuses dégradations ou vols. Ce projet est en cours de réalisation pour plus de sécurité et de confort. Tous ces travaux sont en partie financés par le Fonds commun des courses, la Région Pays de la Loire et l’Epci. Plus, bien entendu, un emprunt de la Société des courses. »

Des nouveautés. Le Lion-d’Angers bénéficiera d’une réunion supplémentaire à la mi-novembre, récupérant une réunion de courses de Seiche-sur-le-Loir. Cette réunion sera majoritairement destinée à l’obstacle. Beaucoup d’animations sont prévues tout au long de l’année, avec, en point d’orgue, la grande journée de l’Anjou-Loire Challenge et du Palio de la Communauté de communes du Lion-d’Angers. « Cette journée a lieu le jeudi de l’Ascension. Le Palio est unique en France, avec 17 concurrents montés sur des chevaux lourds représentant chaque commune et défilant dans les rues de la commune derrière une fanfare de renom, avant d’en découdre sur les pistes de l’hippodrome. Le Grand Cross de l’Anjou-Loire Challenge promet aux spectateurs de passer une belle journée avec la course la plus longue au monde mettant aux prises des vedettes de la spécialité qui s’affronteront sur 7.300m. »