PRIX D’INDY (GR3) - Feu Follet transforme l’essai en coup de maître

Courses / 16.03.2019

PRIX D’INDY (GR3) - Feu Follet transforme l’essai en coup de maître

PRIX D’INDY (GR3)

Feu Follet transforme l’essai en coup de maître

Favori de ce Prix d’Indy (Gr3), Feu Follet (Kapgarde) n’a pas fait de détail pour s’imposer d’emblée pour son premier essai à ce niveau, succédant ainsi à Spinozzar (Spider Flight). Le représentant de Pierre Pilarski et de Palmyr Racing serait sans doute toujours invaincu s’il ne s’était pas dérobé dans la ligne d’en face sur l’hippodrome de Clairefontaine-Deauville, en août dernier… Outre cet incident, sa musique est irréprochable. Ce samedi, il affrontait une opposition confirmée au niveau black type et s’est pourtant littéralement baladé. Il a pris la tête après deux obstacles, Fraulein Agatha (Manduro) galopant à son intérieur. Penchant sur sa droite au saut de la haie du pavillon, il a été calé par son jockey contre le rail extérieur dans la ligne d’en face. Produisant son effort final côté tribunes, Feu Follet s’est détaché irrésistiblement sur le plat en étant uniquement accompagné aux bras. Son partenaire s’est retourné et voyant qu’il était hors de portée de ses adversaires, il a flatté le cheval aux abords du poteau. Feu Follet a offert un premier Groupe sur les obstacles français à Pierre Pilarski, après le succès de Candalex (Alex the Winner) dans la Grande Course de Haies de Pise (Gr1). Byzance du Berlais (Martaline) s’est emparée de la deuxième place, sept longueurs plus loin, devant le bon finisseur Pat du Pont (Cokoriko). Bernardo Bellotto (Declaration of War) a hérité du quatrième rang en retrait devant sa compagne d’entraînement, Lady Ardilaun (Soldier of Fortune). Quant à L’Autonomie (Blue Brésil), elle a chuté à la première haie de la ligne d’en face, se relevant a priori indemne.

Seize ans après son père. Feu Follet revenait en haies après deux succès consécutifs sur le steeple d’Auteuil. Son entraîneur, Guillaume Macaire, nous a expliqué : « Feu Follet a très bien fait son travail. Nous l’avons orienté sur les haies, sans forcément dans l’optique de l’y laisser dans le futur. Ce cheval-là a gagné toutes ses courses si j’excepte la fois où il a eu peur d’un paquet de cigarettes. Il a gagné en haies, mais c’est un vrai cheval de steeple. J’ai vu lors de la présentation de la course qu’il y a beaucoup de chevaux avec lesquels j’ai gagné le Prix Maurice Gillois (Gr1) qui avaient au préalable triomphé dans ce Prix d’Indy, voire des gagnants de Grand Steeple-Chase de Paris. J’ai gagné le d’Indy notamment avec le père de Feu Follet, Kapgarde (Garde Royale), il y a seize ans. Le programme de Feu Follet reste à définir. » Il faudra donc attendre avant de savoir si la nouvelle étoile de l’entraîneur royannais prendra part ou non au Prix Pépinvast (Gr3), dans trois semaines. L’autre option pourrait être le Prix Philippe Ménager (L), le 11 avril…

Un élément très tardif. Bertrand Lestrade, jockey du gagnant, a commenté : « C’est un cheval très tardif, doté d’un gros modèle. Il nous paraissait bien le matin et confirme de très belle manière cet après-midi. Il est puissant et sera certainement très bon en steeple, car il est capable d’accélérer après le dernier obstacle comme un cheval de haies ! Il pourrait rester en haies durant le premier semestre et retourner en steeple à l’automne, mais ce sont Guillaume Macaire et Pierre Pilarski qui décideront. »

Byzance du Berlais poursuit sa progression. Lauréate du Prix du Défilé (Haies) au printemps dernier, à Auteuil, Byzance du Berlais avait ensuite remporté avec brio le Prix Robert Weill (L) à l’automne. Elle devançait ce jour-là à poids égal et de sept longueurs Mester (Tin Horse), lequel a pris sa revanche dans le Prix Fifrelet (L) en recevant 5 kg de sa rivale, la laissant à trois longueurs. Chargée dans les handicaps, la pensionnaire de Robert Collet a donc été dirigée vers ce Prix d’Indy plutôt que sur le Prix Univers II (L). Après avoir galopé en retrait, elle s’est rapprochée au bout de la ligne opposée pour venir dans le groupe de tête et a bien poursuivi son effort jusqu’au bout. Adepte des terrains pénibles, elle est en constante progression depuis l’automne et n’a pas volé sa deuxième place.

Pat du Pont, la bonne note. Tombé en fin de parcours dans le Prix Cambacérès (Gr1), Pat du Pont a prouvé ce samedi qu’il avait le niveau d’un Groupe. Il est le sixième black type de son père. Longtemps en dernière position, il a fourni un effort remarquable dans le tournant final, se retrouvant dans la roue du futur lauréat. Byzance du Berlais, lui, a pris l’avantage entre les deux derniers obstacles, mais Pat du Pont n’a pas démérité pour autant sur le plat. Son entraîneur, Donatien Sourdeau de Beauregard, nous a confié : « La dernière fois, il en a beaucoup trop fait devant dans le Cambacérès. C’est pourquoi j’ai demandé à Jonathan Plouganou de le monter en dernière position aujourd’hui. Pour moi, c’est la meilleure impression de la course, car il était loin et a refait beaucoup de terrain pour finir. C’est un vrai droitier mais ce n’est pas de sa faute : il a eu le pisiforme cassé quand il était plus jeune, raison pour laquelle il billarde autant. »

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/FEUFOLLET.pdf

Le neveu de Fou et Sage. Élevé par l’écurie D, Feu Follet est un fils de Kapgarde, étalon au haras de la Hêtraie, et de Folle de Toi (Sageburg), placée à trois reprises en plat, dont il est le premier produit. La deuxième mère, Folie Lointaine (Poliglote), a gagné le Prix d’Essai des Pouliches à Enghien et s’est classée deuxième du Prix Champoreau à Auteuil. Elle a donné Fou et Sage (Sageburg), lauréat du Prix Fifrelet (L) et deuxième des Prix d’Indy et de Pépinvast (Grs3). Far Away Girl (Cadoudal), troisième mère de Feu Follet, a gagné le Prix Chalet à Auteuil. Elle a produit Far West (Poliglote), deuxième du Triumph Hurdle (Gr1) et vainqueur de Gr2 à Cheltenham, Firmini (Mansonnien), troisième du Prix d’Iéna (L), gagnante en haies et en steeple à Auteuil, et Fabulously (Antarctique), vainqueur du Prix Robert Lejeune (L) et multiple placé de Groupe en haies et en steeple. C’est la famille de Fiumicino (Sageburg), gagnant du Prix Wild Monarch (L) pour le même entourage que Feu Follet.

Mill Reef

Garde Royale

Royal Way

Kapgarde

Cadoudal

Kaprika

Lady Corteira

FEU FOLLET (H4)

Johannesburg

Sageburg

Sage et Jolie

Folle de Toi

Poliglote

Folie Lointaine

Far Away Girl