PRIX EXBURY (Gr3) - Avec Soleil Marin, Godolphin donne d'emblée le ton

Courses / 17.03.2019

PRIX EXBURY (Gr3) - Avec Soleil Marin, Godolphin donne d'emblée le ton

SAINT-CLOUD, DIMANCHE

Godolphin a réalisé une remarquable année 2018 à travers le monde. Et les troupes du cheikh Mohammed Al Maktoum donnent le ton dès le premier Groupe de la saison française en enlevant les deux premières places du Prix Exbury (Gr3), dimanche à Saint-Cloud. En effet, Soleil Marin (Kendargent) et Magny Cours (Medaglia d’Oro), les deux représentants de la casaque bleue, dans un terrain particulièrement pénible, se sont classés respectivement premier et deuxième. Tenant du titre, le vétéran Air Pilot (Zamindar) a pris la troisième place, trois longueurs derrière Magny Cours.

Il est de retour ! Soleil Marin venait d’effectuer sa rentrée dans le Prix Darshaan (Classe 1), sur la P.S.F. cantilienne où il concluait troisième. Ce dimanche, il a galopé non loin des premiers, alors que le peloton était emmené par Dolphin Vista (Zoffany). Le futur lauréat a accéléré dès l’entrée de la ligne droite avec son compagnon de couleurs à son extérieur. Magny Cours lui a d’ailleurs pris longuement pris l’avantage. Mais Soleil Marin ne s’est pas avoué vaincu et s’est relancé pour l’emporter d’une longueur un quart. Lisa Jane Graffard, représentante de Godolphin en France, a expliqué : « C’est fantastique de remporter le premier Groupe de l’année en France. Nous sommes ravis. Soleil Marin avait fini troisième de cette course l’an dernier quand il neigeait. Le cheval a vraiment retrouvé son top-niveau, ce qui est génial. Il a eu besoin de temps après sa castration et son année de 3ans. Nous avons hâte de voir ce qu’il va faire cette année. Je pense que c’est la meilleure performance de sa carrière. Il avait fait une vraiment bonne rentrée sur la P.S.F. de Chantilly. Nous allons discuter de la suite de son programme mais la suite logique serait le Prix d’Harcourt. Monsieur Fabre n’a jamais perdu espoir en lui. »

Une vraie accélération. Rappelons que le gagnant apprécie les pistes assouplies, terrain dans lequel il a effectué certaines de meilleures performances. Pierre-Charles Boudot, encore en selle sur Soleil Marin, a dit : « Tout s’est bien passé. C’est un cheval qui adore ce genre de terrain. Il avait effectué une jolie rentrée sur la P.S.F., et est arrivé en bonne condition. La course a été parfaite. Il s’est montré courageux. Il a bien accéléré quand l’autre nous a attaqué et a fait un bel effort dans les 200 derniers mètres. »

La belle surprise. Magny Cours a suivi son compagnon de casaque et d’entraînement après avoir patienté dans le peloton. Il a pris l’avantage un moment, mais n’a rien pu faire contre son dernier coup d’accélérateur à l’approche du poteau. Lisa-Jane Graffard a ajouté à propos de Magny Cours : « Magny Cours court aussi très bien, lui qui a eu un souci l’année dernière, ce qui l’avait empêché de courir à partir du mois de mai. C’est une très belle surprise. Nous l’avons toujours estimé et Mickaël nous a dit que la distance était peut-être limite aujourd’hui. Il manque aussi, certainement, un petit peu d’expérience ; quant à Pierre-Charles, il a dit qu'au moment où Magny Cours était encore dans son champ de vision, il a dû batailler pour prendre l’avantage. Ils ont tous les deux un bel avenir devant eux et nous espérons qu’ils n’auront pas à se rencontrer à nouveau. » Magny Cours a gagné très facilement en rentrant, fin février. Il avait conclu cinquième du Prix La Force (Gr3) en 2018 en terrain lourd. Ses deux victoires ont été acquises sur la P.S.F.

Le même programme que l’année dernière pour Air Pilot. Il avait remporté l’édition 2018 du Prix Exbury (Gr3) sous la neige. Cette année, Air Pilot est monté sur la troisième marche du podium, devant Sacred Life (Siyouni). Rapidement placé parmi les premiers, le britannique a fait un bel effort au milieu de la ligne droite, faisant même illusion un instant. Il s’est montré courageux et devrait suivre le même chemin que l’an passé, à savoir retenter sa chance dans le Prix d’Harcourt (Gr2), en avril à ParisLongchamp. Il est très dépendant du terrain et, selon son entourage, cette troisième place à l’âge de 10ans est une belle performance. Sacred Life a lutté avec Air Pilot jusqu’aux cent derniers mètres et a stagné pour finir.

PEDIGREE WEATHERBYS 

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/SOLEILMARINexbury.pdf

Un croisement qui a fait ses preuves.  Soleil Marin est un fils de Kendargent (Kendor), étalon au haras de Colleville et qui approche à grand pas du cap des 50 black types. Le croisement de Kendargent sur les filles de Montjeu (Sadler’s Wells) a déjà donné six sujets ayant décroché du caractère gras : Soleil Marin bien sûr, mais aussi Restiadargent (Critérium de Maisons-Laffitte, Gr2, troisième des Diamond Jubilee Stakes, Gr1), Restiana (Prix de Suresnes, L), Cheshmeh (troisième du Soldier Hollow Diana Trial, Berlin-Hoppegarten, Gr2), Kenriya (deuxième du Prix de la Grotte, Gr3) et Largent du Bonheur (troisième du Prix Marchand d'Or, L).

Une grande famille française. Élevé par l’écurie Pérégrine, Soleil Marin est donc un élève de madame Fabre. Sa mère, Sousmarine (Montjeu), est gagnante de trois courses. Soleil Marin est son deuxième produit. Sousmarine est une élève de l’écurie Wertheimer & Frère. Elle avait été achetée 150.000 € par Tina Rau à la vente d’élevage 2011 d’Arqana. C’est une fille d’Underwater (Theatrical), deuxième d’un Prix de Malleret (Gr2). Elle a donné Investissement (Singspiel), deuxième du Prix Frédéric de Lagrange (L), troisième du Prix de Lutèce (Gr3), mais également No Joy (Kitten's Joy), deuxième du Prix Fréderic de Lagrange (L). La troisième mère, Sea Hill (Seattle Slew), a donné Légèreté (Rahy), lauréate du Prix de Malleret (Gr2), du Prix de Royaumont (Gr3), et troisième du Boussac et de l’Opéra (Grs1). Elle a aussi donné Icelips (Unbridled), d’où Falco (Pivotal), gagnant de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), et Iron Lips (Iron Mask), lauréate d’un Prix Eclipse (Gr3). La quatrième mère, Featherhill (Lyphard), a donné Groom Dancer (Blushing Groom) gagnant du Prix Lupin (Gr1), et est à l’origine de Plumania, lauréate d’un Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1). La quatrième mère n’est autre que Lady Berry (Violon d’Ingres) gagnante du Prix Royal Oak et mère de Vert Amande (Kenmare) qui remporta le Ganay (Gr1), Indian Rose (General Holme) gagnante d’un Prix Vermeille (Gr1), et Le Nain Jaune (Pharly), lauréat du Grand Prix de Paris (Gr1).

 

 

 

Kenmare

 

 

Kendor

 

 

 

 

Belle Mécène

 

Kendargent

 

 

 

 

 

Linamix

 

 

Pax Bella

 

 

 

 

Palavera

SOLEIL MARIN (H5)

 

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Montjeu

 

 

 

 

Floripedes

 

Sousmarine

 

 

 

 

 

Theatrical

 

 

Underwater

 

 

 

 

Sea Hill


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’09’’77

1.000m à 600m : 28’’63

600m à 400m : 12’’96

400m à 200m : 12’’70

200m à l’arrivée : 13’’23

Temps total : 2’17’’29