PRIX LA CAMARGO (L) - Tifosa, le nouvel espoir classique de Pia Brandt

Courses / 17.03.2019

PRIX LA CAMARGO (L) - Tifosa, le nouvel espoir classique de Pia Brandt

SAINT-CLOUD, DIMANCHE

Suite au forfait de Pure Zen (Zoffany), l’épreuve s’annonçait davantage ouverte avec les six pouliches en lice dans ce Prix La Camargo (L), dans un terrain très pénible (annoncé 5,4). Jet Setteuse (Makfi) en était la favorite mais elle a dû s’incliner face à Tifosa (Kodiac), nouvelle venue elle aussi à ce niveau de compétition. Après avoir galopé en dernière position, la pouliche de l’écurie des Charmes et de Ballylinch Stud a entamé sa progression tout en dehors à 500m de l’arrivée. Elle a mis un peu de temps à trouver sa cadence, mais il a suffi d’un coup de cravache pour qu’elle change de jambe et se mette hors de portée de ses rivales, s’imposant de deux longueurs devant Jet Setteuse. La troisième place est revenue deux longueurs plus loin à Hold True (Bated Breath) devant Waldblumchen (Sea the Moon), laquelle a justifié le choix de son entourage qui l’avait supplémentée. Quant à l’anglaise Gospel (Holy Roman Emperor), elle a cédé à 400m du poteau après avoir animé l’épreuve, concluant à la cinquième place.

Direction le Prix de la Grotte. Cinquième pour ses débuts à Maisons-Laffitte, au mois d’octobre, Tifosa s’était ensuite classée deuxième à deux reprises sur le sable. Elle a ouvert facilement son palmarès le 22 février, sur la P.S.F. de Chantilly, à l’occasion de sa quatrième sortie. Si elle avait donc montré de la qualité, Tifosa avait encore ses preuves à faire en terrain lourd. Son entraîneur, Pia Brandt, nous a expliqué : « Son jockey voulait la monter plus près de la tête, mais le rythme a été soutenu et il s’est retrouvé à l’arrière-garde. Elle a galopé en étant bien détendue et elle a parfaitement accéléré. Le terrain était un point d’interrogation, mais elle a levé tous les doutes. Elle a montré de la classe aujourd’hui et nous avons le droit de rêver un peu. Tifosa n’est pas une grande pouliche, mais elle est tardive. Cela lui a pris du temps l’année dernière de fleurir, raison pour laquelle elle a débuté tard. Elle progresse de course en course et je pense qu’elle a de la marge. Elle n’est pas très démonstrative et même plutôt froide. Elle devrait désormais aller sur le Prix de la Grotte (Gr3) avant la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). » La dernière pouliche à avoir réalisé le doublé La Camargo & Poule d’Essai des Pouliches n’est autre que la championne La Cressonnière (Le Havre) en 2016. Invaincue en huit sorties, cette dernière présentait néanmoins un profil bien différent puisqu’elle avait débuté durant l’été de ses 2ans.

Une pouliche maniable. Maxime Guyon, jockey de la gagnante, a dit : « En dernier lieu, elle avait bien gagné. Elle était en chaleur et avait montré un peu de réticence au moment de l’accélération. Aujourd’hui, elle a fait ça plaisamment. Elle est facile à monter. Aujourd’hui, le train a été régulier et nous nous sommes retrouvés derrière, mais elle est tout aussi facile à une demi-longueur du leader. »

Rentrée satisfaisante pour Jet Setteuse. Jet Setteuse restait sur deux victoires consécutives, la dernière ayant eu lieu dans le Prix du Prado (Classe 2) à Marseille-Borély, au mois d’octobre. Après avoir galopé en quatrième position, dans le sillage de Gina Béré (Hurricane Cat), elle a fait illusion pour la victoire à 250m du but avant de devoir rendre les armes face à la future lauréate. Son entraîneur, François Rohaut, nous a confié : « Jet Setteuse était un petit peu fraîche en partant, d'après son jockey. Elle s’est ensuite bien posée dans le sillage de la pouliche de Didier Guillemin. Elle était sur sa distance et a apprécié le terrain. Elle avait besoin de cette sortie et c’est une très belle performance pour une course de rentrée. Nous allons la laisser récupérer avant de décider de la suite. C'est un résultat très satisfaisant. »

Hold True désavantagée par le terrain. Quatrième du Prix Miesque (Gr3) en dernier lieu, Hold True était la concurrente la plus expérimentée de l’épreuve. Ce dimanche, elle a bien conclu à l’intérieur de la piste, à l’issue d’un parcours à l’arrière-garde. Son entraîneur, David Smaga, nous a dit : « Elle a effectué une bonne rentrée et tout se passe bien. Ma pensionnaire n'a sûrement pas apprécié le terrain du jour qui est exceptionnellement lourd. On verra plus tard pour la suite de son programme. »

Une nièce d’Arcano. Élevée par Corduff Stud et John Corcoran, Tifosa a été cédée 150.000 € à Meridian International, lors des ventes de yearlings Goffs. C’est une fille de Kodiac (Danehill), étalon à Tally Ho Stud, et de Toquette (Acclamation), une jument inédite, dont elle est le deuxième produit. Le croisement Kodiac/Acclamation a déjà bien fonctionné avec True Valour (Kodiac), lauréat des Balycorus Stakes et des Thunder Road Stakes (Grs3).

Toquette est la sœur de l’étalon Arcano (Oasis Dream), gagnant du Prix Morny (Gr1), des July Stakes (Gr2) et troisième des Greenham Stakes (Gr3).

La troisième mère, Tarwiya (Dominion), a remporté les CL Weld EBF Park Stakes (Gr3) et les EBF Rochestown Stakes (L) et s’est classée deuxième des Moyglare Stud Stakes et troisième des 1.000 Guinées irlandaises (Grs1). Elle a donné Tarwila (In the Wings), troisième des Trigo Stakes (L) à Leopardstown. Tarwiya est l’aïeule de Gilt Edge Girl (Monsieur Bond), lauréate du Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1), qui a donné Time’s Arrow (Redoute’s Choice), vainqueur du Prix Servanne (L). Tarwiya est aussi l’aïeule de Godfrey Street (Compton Place), gagnant des Flying Childers Stakes (Gr2), de Sword Fighter (Galileo), lauréat de la Curragh Cup (Gr2), de Messager du Roi (King’s Theatre), gagnant du Prix Georges Trabaud (L) et du double vainqueur de Listed Big Audio (Oratorio).

 

 

 

Danzig

 

 

Danehill

 

 

 

 

Razyana

 

Kodiac

 

 

 

 

 

Kris

 

 

Rafha

 

 

 

 

Eljazzi

TIFOSA (F3)

 

 

 

 

 

 

Royal Applause

 

 

Acclamation

 

 

 

 

Princess Athena

 

Toquette

 

 

 

 

 

Daylami

 

 

Tariysha

 

 

 

 

Tarwiya


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 40’’34

1.000m à 600m : 29’’23

600m à 400m : 13’’72

400m à 200m : 12’’77

200m à l’arrivée : 13’’73

Temps total : 1’49’’79