AUJOURD’HUI AUX COURSES - PARISLONGCHAMP

Courses / 13.04.2019

AUJOURD’HUI AUX COURSES - PARISLONGCHAMP

14 H 35 • PARISLONGCHAMP • PRIX DE FONTAINEBLEAU

Gr3 - 3ans - Mâles - 1.600m

Persian King et Epic Hero face à face

Nous assistons à un Prix de Fontainebleau (Gr3) en tout petit comité puisqu’ils ne sont que cinq au départ. Mais la course s’annonce malgré tout passionnante, avec de bons espoirs classiques au départ. André Fabre a choisi d’aligner, face à face, les deux Godolphin Persian King (Kingman) et Epic Hero (Siyouni). La faute à un terrain jugé trop rapide à Newmarket pour Epic Hero, lequel aurait pu courir les Craven Stakes (Gr3). Persian King, meilleur 2ans français en 2018 aux ratings européens, fait sa rentrée. Il n’a pas été revu depuis sa victoire dans les Masar Godolphin Autumn Stakes (Gr2) à Newmarket, où il s’imposait de peu mais où il battait Magna Grecia (Invincible Spirit), lauréat ensuite des Vertem Futurity Trophy Stakes (Gr1), anciennement Racing Post Trophy. Persian King pourra probablement allonger le tir cette année et a le profil d’un poulain pour le Qipco Prix du Jockey Club (Gr1), mais il a assez de vitesse pour 1.600m. Son camarade Epic Hero est quant à lui taillé pour le mile. Il vient de déposer l’opposition pour sa rentrée à Chantilly. Changement de contexte, puisqu’il évoluera cette fois sur le gazon face à une opposition plus relevée… Il doit confirmer les promesses qu’il a montrées.

Rentrée de Duke of Hazzard. La France réussit au FR Duke of Hazzard (Lope de Vega) et Paul Cole a choisi ce Prix de Fontainebleau comme point de départ. Il n’a pas été revu depuis sa victoire dans le Prix Isonomy (L). Duke of Hazzard a probablement moins de marge qu’un Persian King, mais il est dur et expérimenté. Price Range (First Defence), lauréat de sa Classe 1 en novembre 2018, compte trois sorties dont deux victoires, acquises sur P.S.F. Il faut revoir Prince Hamlet (Sommerabend), certainement pas à condamner sur sa quatrième place, pour sa rentrée, en terrain pénible à Saint-Cloud. Il vaut mieux que cela.

Le palmarès (Année/Lauréat/Entraîneur). 2018 : Wootton (H.-A. Pantall). 2017 : Brametot (J.-C. Rouget). 2016 : Dicton (G. Bietolini). 2015 : Territories (A. Fabre). 2014 : Ectot (E. Lellouche).

15 H 50 • PARISLONGCHAMP • PRIX DE LA GROTTE

Gr3 - 3ans - 1.600m

Lily’s Candle, onze ans après Zarkava ?

Riche de neuf candidatures, ce Prix de la Grotte va nous permettre de revoir en piste la gagnante du Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1), Lily’s Candle (Style Vendôme). La pouliche va étrenner la casaque de Katsumi Yoshida, lequel l’a achetée 1.100.000 € par le biais d’Emmanuel de Séroux à la vente d’élevage Arqana. Elle a depuis rejoint l’effectif de Freddy Head. Si elle n’a pas été trop éprouvée par son échec dans la Breeders’ Cup Juvenile Fillies Turf (Gr1), Lily’s Candle devrait détenir ici une première chance. La dernière pouliche à avoir remporté les Prix Marcel Boussac et de la Grotte n’est autre que la championne Zarkava (Zamindar) en 2008.

Cependant, l’opposition paraît assez relevée, avec notamment la présence de Cala Tarida (Garswood). Cette lauréate du Prix des Réservoirs (Gr3) est très estimée par son entourage, qui compte bien l’aligner au départ des Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). Elle est en constante progression depuis ses débuts et semble être la plus à même de pouvoir faire galoper Lily’s Candle. Cala Tarida devançait en dernier lieu Montviette (Le Havre), qu’elle va retrouver ce dimanche. Cette dernière subissait alors sa première défaite, elle qui se présentait invaincue en deux sorties au départ du Prix des Réservoirs. La gagnante du Prix d’Aumale (Gr3), Rocques (Lawman), a également les moyens de monter sur le podium. Elle a déçu dans le Qatar Prix Marcel Boussac, n’ayant pu faire mieux que sixième. Sa musique était jusque-là irréprochable et elle a le droit de se réhabiliter.

Battue d’un rien dans le Prix Montenica (L), à l’issue d’un mauvais parcours, Sicilia (Kingman) aura l’avantage d’avoir déjà une course dans les jambes en ce début d’année. Cette pensionnaire de Carlos Laffon-Parias va découvrir la distance des 1.600m, ce dimanche. Invaincue cette année en deux sorties, Tifosa (Kodiac) est sur la montante depuis ses débuts. Cette pouliche tardive reste sur une victoire dans le Prix La Camargo (L), en terrain très lourd, et elle va affronter une tout autre opposition à ParisLongchamp. Castle Lady (Shamardal) vient de survoler le lot pour ses débuts sur le sable de Chantilly et sa tâche ne sera pas facile face aux pouliches aguerries qu’elle va affronter, mais elle sera intéressante à suivre à ce niveau. Ce sera très compliqué pour Epistrophy (Charm Spirit), qui vient de prendre la quatrième place d’une Classe 1 sur la P.S.F. cantilienne. Son unique essai au niveau Groupe s’est soldé par une sixième place dans le Prix Miesque (Gr3). Quant à l’anglaise Imperial Charm (Dubawi), elle a couru à trois reprises à 2ans dans son pays de naissance et reste sur une facile victoire à Newmarket.

Le palmarès (Année/Cheval/Entraîneur). 2018 : Musis Amica (A. Fabre). 2017 : Senga (P. Bary). 2016 : Qemah (J.-C. Rouget). 2015 : Mexican Gold (A. Fabre). 2014 : Lesstalk in Paris (J.-C. Rouget).

17 H 35 • PARISLONGCHAMP • PRIX NOAILLES

Gr3 - 3ans - Mâles, hongres et femelles - 2.100m

Revoilà Syrtis

Gagnant du Prix de Fontenoy (Inédits) pour ses débuts, Syrtis (Frankel) a ensuite directement tenté sa chance dans le Prix de Condé (Gr3), où il était battu par Line of Duty (Galileo), futur lauréat de la Breeders’ Cup Juvenile Turf (Gr1). Il devançait Wonderment (Camelot), qui a remporté ensuite le Critérium de Saint-Cloud (Gr1). André Fabre est bien armé, puisqu’il compte aussi sur Slalom (Intello), invaincu en deux sorties à 2ans. Il avait laissé une belle impression pour ses débuts à Clairefontaine, s’imposant sur le fil après avoir remonté tout le peloton. Il a ensuite remporté sa Classe 1 avec une certaine assurance. Comme pour Syrtis, c’est une rentrée et il doit bien faire pour poursuivre sa route vers le Qipco Prix du Jockey Club (Gr1).

Les Rouget en embuscade. Jean-Claude Rouget compte sur deux éléments. Soft Light (Authorized) a été battu pour sa rentrée à Toulouse par Wookie (Wootton Bassett), lequel avait l’avantage d’avoir déjà couru cette année. Il faut le revoir. Il faut aussi revoir Joe Français (George Vancouver), cinquième du Prix Omnium II (L) pour sa rentée en terrain très lourd. Il n’est pas à condamner sur cette tentative. Entraîné par Freddy Head, Lone Peak (Lope de Vega) avait été séduisant pour ses débuts dans le Prix de Montaigu (Inédits), avant de tomber sur Persian King pour sa deuxième sortie. Il aime aller devant et peut aller loin. Surrey Thunder (Le Havre), battu du plus petit des nez dans le Prix François Mathet (L), a une chance à défendre.

Le palmarès (Année/Lauréat/Entraîneur). 2018 : Pharrell (J.-C. Rouget). 2017 : Soleil Marin (A. Fabre). 2016 : Raseed (F. Head). 2015 : Karaktar (A. de Royer Dupré). 2014 : Gailo Chop (A. de Watrigant).

17 H • PARISLONGCHAMP • PRIX LORD SEYMOUR

Listed - 4ans et plus - 2.400m

Kingstar est de retour !

Onze concurrents ont répondu présent dans ce Prix Lord Seymour, parmi lesquels le rentrant Kingstar (Evasive). Le représentant de Team Valor International et de l’écurie des Charmes n’a plus été revu en compétition depuis sa cinquième place dans le Belmont Derby (Gr1), au mois de juillet. Sa dernière victoire a eu lieu sur l’hippodrome de ParisLongchamp et il possède suffisamment de classe pour faire mouche d’entrée de jeu, lui qui s’était également classé deuxième du Prix de Condé (Gr3). Kingstar va devoir faire face à plusieurs bons stayers, Funny Kid (Lemon Drop Kid) venant en tête. Gagnant du Prix de Barbeville (Gr3), ce dernier est absent depuis sa cinquième place dans la Belmont Gold Cup (Gr2). Ziyad (Rock of Gibraltar) vient d’effectuer un retour concluant sur 2.400m, se classant deuxième du Prix de la Porte de Madrid (L) en étant battu d’une tête. Il s’est déjà imposé sur le parcours qui nous intéresse et s’annonce redoutable. Lauréate du Prix Belle de Nuit (L), Bartaba (Deep Impact) risque de trouver le temps un peu court face à une telle opposition. Alain Couétil aligne deux concurrents, Tiberian (Tiberius Caesar) et Caravagio (American Post). Le premier est, sur ce qu’il a fait de mieux, l’une des premières chances de la course. Cependant, il doit prouver sa forme car sa dernière performance significative remonte au mois d’août. Il s’était alors classé deuxième du Prix de Reux (Gr3), s’intercalant entre Finche (Frankel) et Called to the Bar (Henrythenavigator). Quant à Caravagio, il a conclu deuxième de ce Prix Lord Seymour l’an passé, mais c’était en terrain lourd et la piste pourrait être un peu trop rapide pour ses aptitudes ce dimanche. Vainqueur du Prix du Grand Camp (L) en dernier lieu, Malkoboy (Rajsaman) mérite qu’on s’intéresse à lui, tout comme les réguliers Time Shanakill (Lord Shanakill) et Nagano Gold (Sixties Icon).

16 H 25 • PARISLONGCHAMP • PRIX D’ESCOVILLE

Classe 2 - 3ans - Mâles, hongres et femelles - 1.600m

La rentrée de Chevalier Cathare

Justfirstlady (Siyouni) a débuté victorieusement le premier jour de mars à Deauville sur la P.S.F. La pensionnaire de Jean-Claude Rouget va vraisemblablement s’élancer en tant que favorite des parieurs avec Subridere (Intello), laquelle reste sur deux bonnes sorties face à des lots de qualité inégale. Olendon (Le Havre) n’a pas été revu depuis sa tentative dans le Prix Six Perfections (Gr3). Tuned (Toronado) a battu Platane (Le Havre) l’an dernier dans le Prix Prix d’Hotot-en-Auge en bon terrain à Deauville. Il va retrouver un terrain plus proche de ses aptitudes ce dimanche après sa rentrée dans le lourd à Saint-Cloud. Chevalier Cathare (Sea the Moon) a débuté par une quatrième place en juin dernier dans un lot qui comprenant Epic Hero (Siyouni) et Praxias (Iffraaj), ensuite battu de peu par Munitions (War Front) dans une Classe 1 à Maisons-Laffitte. Un mois plus tard, dans le Prix de Villers-sur-Mer (Classe 2), Chevalier Cathare s’est imposé sur le fil face à El Ingrato (Toronado), qui portait 4 kg de moins et qui s’est ensuite classé deuxième de Listed. Le pensionnaire de Stéphane Wattel n’est pas né pour être précoce et on peut espérer des progrès de sa part depuis l’âge de 2ans.