BOWL CHASE (GR1) - Kemboy ouvre la marque pour l’élevage français

International / 04.04.2019

BOWL CHASE (GR1) - Kemboy ouvre la marque pour l’élevage français

GRAND NATIONAL FESTIVAL

AINTREE (GB), JEUDI

Kemboy (Voix du Nord) est un cheval tout neuf, qui arrive à son zénith à 7ans. Malheureux à Cheltenham, dans la Gold Cup (Gr1), il avait éjecté son jockey dès le premier fence. Difficile dès lors de se faire une idée précise sur sa qualité. Mais, dans le Bowl Chase (Gr1), nous avons pu voir qu’il sortait de l’ordinaire. Il a fait une démonstration sur les 5.000m d’Aintree, gagnant de neuf longueurs. Le représentant du Supreme Horse Racing Club, un syndicat de propriétaires irlandais, a apporté un premier succès à l’élevage français lors de cette première réunion du Grand National Festival 2019. À l’image de Kalashnikov (Kalanisi), il s’est racheté de ses malheurs de Cheltenham et doit avoir un grand avenir sur les fences.

Une promenade. Favori du Bowl Chase, sur la foi notamment de son succès dans le Savills Chase (Gr1) et de sa "fraîcheur", Kemboy a d’abord patienté derrière les leaders, puis il a pris les commandes de l’épreuve au premier passage en face et il s’est détaché légèrement. À l’entrée de la ligne droite, il était le seul à ne pas être sollicité par son jockey, Ruby Walsh. Même déséquilibré par Balko des Flos (Balko), qui l’a touché, à la réception de l’avant-dernier fence, Kemboy a continué sa course, imperturbable. Lorsque son pilote lui a demandé d’accélérer, il s’est détaché, ne laissant aucune chance à ses adversaires. Willie Mullins n’avait gagné ce Gr1 qu’une seule fois, avec son champion Florida Pearl, en 2002. Difficile de savoir si Kemboy aura la même carrière, mais il en a l’étoffe. Son mentor a déclaré : « De ce que j’ai vu, il n’a pas fait une seule faute. Les conditions sont affreuses ici et je craignais un peu le terrain. Mais il n’a pas eu de soucis et il a parfaitement fait la distance. Il aurait même pu faire davantage. La dernière fois, à Cheltenham, c’était un manque de chance. Je pense qu’il sera parfait pour Punchestown. Nous n’avons pas été durs avec lui cette saison. Il devrait aller à Punchestown et nous pouvons même voir plus loin et aller aux États-Unis plus tard dans la saison. Nous verrons ! »

1, 2, 3 et 4 "FR" ! Quatre des six partants du Bowl Chase étaient des français et ils ont pris les… quatre premières places ! Derrière Kemboy, c’est Clan des Obeaux (Kapgarde) qui a terminé deuxième devant Balko des Flos, revigoré par le terrain lourd, et Bristol de Mai (Saddler Maker), dont l’effort fourni dans la Cheltenham Gold Cup il y a trois semaines s’est ressenti. Mentor de Clan des Obeaux, Paul Nicholls a dit : « J’étais inquiet avec toute cette pluie qui est tombée car il préfère le bon terrain. Malgré la longue saison qu’il a eue, il a bien couru. Le gagnant était probablement plus frais que lui. La pluie a juste été contre lui. Son jockey m’a dit également qu’il était meilleur corde à droite. L’année prochaine, il aura le même programme que cette saison et visera d’abord le King George VI Chase (Gr1), d’autant qu’il aime Kempton. Il ne courra plus cette saison. »

Matzinger/Boulard, une association qui marche. C’est Pierre Boulard qui a acheté Kemboy. Il nous avait dit l’an dernier : « J’ai acheté Kemboy à monsieur Matzinger, après sa deuxième place à Divonne. J’ai eu de la réussite avec ce dernier en achetant Bachasson ou encore Voix du Rêve »

Le neveu de Karabak. Élevé par la famille Morruzzi, Kemboy est un fils de Voix du Nord et de Vitora (Victory Note), lauréate d’une course plate. C’est le neveu de Karabak (Kahyasi), vainqueur de Gr2 et deuxième de Gr1 sur les claies de Cheltenham.