DOOM BAR ANNIVERSARY 4YO JUVENILE HURDLE (GR1) - Pentland Hills fait le doublé des champions

International / 04.04.2019

DOOM BAR ANNIVERSARY 4YO JUVENILE HURDLE (GR1) - Pentland Hills fait le doublé des champions

FESTIVAL GRAND NATIONAL

AINTREE (GB), JEUDI

Pentland Hills (Motivator) a réussi un exploit en s’imposant dans le Doom Bar Anniversary 4YO Juvenile Hurdle (Gr1). Vainqueur du Triumph Hurdle (Gr1) à Cheltenham, il a donc fait un rare doublé sur les bords de la Mersey. Depuis 2000, seulement Detroit City (2006), Katchit (2007), Zarkandar (2011) et Défi du Seuil (2017) avaient gagné la Grande Course de Haies des 4ans à Cheltenham et Aintree. Pentland Hills essaiera de suivre les pas de Katchit qui, dès sa saison de 5ans, avait remporté le Champion Hurdle (Gr1). Est-ce que Pentland Hills en sera capable ? Difficile de se prononcer. Mais assurément, il peut y prétendre. D’autant qu’il est invaincu en trois sorties sur les claies et compte déjà deux Grs1 à son palmarès.

Une belle lutte. Attentiste sur une troisième ligne à la corde, Pentland Hills a longuement patienté, comme à Cheltenham. Il a fait mouvement pour aller sauter l’avant-dernière claie pour se propulser à hauteur de l’animateur, Fakir d’Oudairies (Kapgarde). Tous deux se sont détachés de plusieurs longueurs. Bien qu’il ait trébuché à la réception du dernier obstacle, Pentland Hills s’est bien relancé pour revenir lutter avec Fakir d’Oudairies et l’emporter d’une encolure. Entraîneur de Pentland Hills, Nicky Henderson a dit : « Il était calme aujourd’hui et il a très bien voyagé. Il saute comme un très bon hurdler. C’est sa troisième sortie en cinq semaines, c’est extraordinaire ! Cela prouve combien il est dur. Anthony Bromley a acheté Pentland Hills. Le cheval a eu un été chargé, donc nous allons lui donner un break mérité. Je l’avais envoyé à Henrietta Knight, qui lui a enseigné l’art de sauter. Il est un peu comme Buveur d’Air, rapide et efficace. Je ne pense pas aller à Punchestown. Il a un rating de 70 en plat et ce serait amusant de jouer avec cela. Bravo à Henrietta pour son dressage ! Je ne peux pas dire si c’est un cheval de Champion Hurdle, j’aimerais qu’il le soit. Je pense qu’il peut encore progresser dans les prochains mois. Il va maintenant profiter de l’été et sûrement courir en plat à l’automne. Mais je dois parler à ses propriétaires. J’en ai seulement 2.999 à voir (rires)… » Pentland Hills appartient en effet à un syndicat de propriétaires, l’Owners Group 31.

Fakir d’Oudairies a tout l’avenir devant lui. Doté d’un grand braquet, Fakir d’Oudairies en a profité pour s’installer en tête à un tour de l’arrivée. L’élève de Michel de Gigou a très bien sauté et a durci la course de bonne heure, en face, pour faire parler sa tenue. La tactique a failli fonctionner, mais il est tombé sur un poulain sortant de l’ordinaire. Vainqueur de ses deux premières sorties, Christopher Wood (Fast Company) a terminé bon troisième après avoir figuré aux avant-postes. L’ancien Macaire Adjali (Kamsin) a conclu quatrième.

Et encore Motivator ! La France gagne toujours en obstacle. La preuve, si Pentland Hills n’est pas un "FR" à proprement parler, son père, Motivator, fait la monte dans l’Hexagone, au haras du Quesnay. Et il a produit des champions aussi bien en plat qu’en obstacle. Sur les obstacles, c’est le père de la petite perle Pentland Hills, mais aussi de Pallasator, Modus, Stormy Ireland et de Photo Choc, entre autres. Soit autant de chevaux de Groupe ou de Listed.

Le frère d’un vainqueur à Royal Ascot. Élevé par Al Asayl, dont l’élevage est basé en France, Pentland Hills possède une famille maternelle allemande. C’est le frère de Balios (Shamardal), gagnant des King Edward VII Stakes (Gr2) à Royal Ascot, et le neveu d’Elle Shadow (Shamardal), deuxième du Preis der Diana (Gr1), et d’El Comodin (Monsun), vainqueur du Prix Pelleas (L).