Julius Le Tutour, nouveau régisseur des hippodromes de Lyon

Courses / 04.04.2019

Julius Le Tutour, nouveau régisseur des hippodromes de Lyon

La Société des courses lyonnaises, qui gère l’organisation des courses hippiques sur les hippodromes du Carré de Soie (Vaulx-en-Velin) et de Parilly (Bron), sur le territoire de la Métropole de Lyon, a accueilli aujourd’hui son nouveau régisseur. Julius Le Tutour, 29 ans, auparavant à l’hippodrome de Compiègne, prend la succession de Charles de Cordon, qui s’en va à ParisLongchamp.

Un passé équestre. Issu d’une famille où le cheval occupe une place prépondérante depuis plusieurs générations, Julius Le Tutour accède à Lyon à de nouvelles fonctions managériales, avec deux sites sous sa responsabilité. Après être passé par l’École nationale d’équitation à Saumur, il est passé par la valorisation de jeunes chevaux de sport, l’instructorat, la gestion d’écurie, puis par des postes techniques sur les hippodromes de Saint-Cloud et de Compiègne. Julius Le Tutour a enchaîné les expériences en Espagne puis dans l’ouest de la France, en tant que cavalier d’entraînement, préparateur de jeunes chevaux pour les circuits SHF, touchant aussi à l’aspect gestion.

Puis un parcours hippique. En novembre 2014, il a débuté comme employé de piste sur l’hippodrome de Saint-Cloud, où il découvre le travail d’entretien du gazon, les équipements et le matériel agricole. En janvier 2017, il a rejoint Compiègne pour assister le régisseur. Il a expliqué : « Pour la première fois, j’avais un rôle de management, je touchais au plan de fertilisation des sols, à la gestion des plannings des hommes de piste, aux relations fournisseurs, je devais prendre des décisions. »

Des défis. Julius Le Tutour saisit la balle au bond lorsque Charles de Cordon libère son poste aux hippodromes de Lyon pour diriger la gestion des pistes et des espaces verts de l’hippodrome ParisLongchamp : « Parilly et Saint-Cloud sont les deux plus belles pistes en gazon de France. Je n’ai pas le droit à l’erreur en passant après Charles. J’ai un devoir d’excellence. » Julius Le Tutour pourra aussi s’appuyer sur le savoir-faire et les connaissances spécifiques de son équipe – 11 personnes au total – car il n’y aura pas que le gazon dont il faudra prendre le plus grand soin : « L’autre partie du défi réside dans le fait qu’à Lyon il y a deux hippodromes, trois disciplines, trois natures de piste, deux fois plus de réunions qu’à Compiègne, et aussi deux fois plus de personnel à manager. »