King’s Best est mort

Élevage / 16.04.2019

King’s Best est mort

Par Adrien Cugnasse

Darley a annoncé ce mardi que l’étalon King’s Best (Kingmambo) était mort à l’âge de 22ans. Il a dû être euthanasié suite à une crise de coliques. Retraité depuis l’année dernière au Japon, il y faisait la monte depuis 2013. Ce lauréat classique fut tête de liste des pères de gagnants en France pendant la saison 2010, l’année où son fils Workforce a gagné le Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) après avoir remporté le Derby d’Epsom de sept longueurs et dans un temps record. La même année, il donnait le gagnant de Derby japonais (Gr1) Eishin Flash.

Déjà très prometteur à 2ans. King’s Best est né au haras d’Étreham en janvier 1997. Frère de la gagnante d’Arc Urban Sea (Miswaki) – la mère de Galileo et Sea the Stars –, il été vendu pour 2,3 millions de francs à Charlie Gordon-Watson pour Saeed Suhail, comme yearling, à Deauville. À 2ans, sous l’entraînement de Sir Michael Stoute, King’s Best avait remporté les Acomb Stakes (L) dans un style qui avait fait de lui le favori des "books" dans le Derby d’Epsom (Gr1). Il s’est ensuite classé cinquième des Dewhurst Stakes (Gr1) de Distant Music (Distant View) pour sa troisième et dernière sortie à 2ans.

Une victoire classique de haut vol. Battu pour sa rentrée dans les Craven Stakes (Gr3), le poulain, lancé trop tôt par Kieren Fallon, avait été coiffé sur le poteau après avoir fait un écart. Parfois bouillant et sur l’œil, King’s Best gardait néanmoins toute l’estime de son entourage et il fut dirigé vers les 2.000 Guinées (Gr1), la cinquième course de sa carrière. Dans une édition avec 27 concurrents, il faisait partie des cinq chevaux les plus en vue au betting. Tous les espoirs de l’Irlande étaient alors portés par Giant’s Causeway (Storm Cat). Mais ce jour-là, le cheval de fer n’avait rien pu faire face à l’accélération puissante de King’s Best, lequel s’était imposé de plus de trois longueurs, malgré une progression chaotique dans un lot extrêmement fourni.

Une carrière sportive écourtée. Sa performance fut créditée d’un Racing Post Rating très élevé (131). Sur les vingt dernières années, seul Frankel (Galileo) a obtenu une meilleure valeur en remportant les 2.000 Guinées. Cela situe le niveau de la performance de King’s Best qui s’est malheureusement accidenté lors de sa sortie suivante, dans le Derby d’Irlande (Gr1), la dernière de sa carrière. On ne saura donc jamais s’il tenait 2.400m car il n'a jamais été présenté sur plus de 1.600m en compétition avant cette deuxième tentative classique. Sir Michael Stoute a souvent décrit le cheval comme le meilleur miler qu’il ait jamais entraîné.

Un étalon de valeur. King’s Best a débuté sa carrière d’étalon à Kildangan Stud, où il a passé huit ans. En Irlande, il a eu accès à des books de 130 à 150 juments au cours de ses quatre premières saisons de monte. Il a ensuite rejoint le haras du Logis pour trois années, et enfin le Japon. Doté du caractère difficile de la lignée de Mr Prospector (Raise a Native), il est néanmoins devenu un bon étalon. On lui doit 105 black types en plat, 34 gagnants de Groupe dont huit au niveau Gr1. Ses meilleurs produits sont Creachadoir (Lockinge Stakes), Dubai Surprise (Premio Lydia Tesio), Eishin Flash (Tokyo Yushun et Tenno Sho), King’s Apostle (Prix Maurice de Gheest), Proclamation (Sussex Stakes), Royal Diamond (Irish St Leger), Sajjhaa (Dubai Duty Free et Jebel Hatta) et le meilleur d’entre eux, Workforce (Derby et Prix de l’Arc de Triomphe). En France, les produits de King’s Best ont gagné près de 500 courses et plus de 18,7 millions d’euros avec les primes.

Père de père et père de mère. Parmi les fils de King’s Best au haras, Creachadoir (haras de Lonray) a donné plusieurs sauteurs de haut niveau (Footpad, Mitchouka…). Après avoir débuté au Japon, Workforce (Knockhouse Stud) a rejoint l’Irlande où il a sailli 120 juments d’obstacle en 2017, année de son arrivée. En tant que père de mère, King’s Best s’est affirmé grâce à Ervedya (Coronation Stakes, Poule d'Essai des Pouliches & Qatar Prix du Moulin de Longchamp, Grs1), Queen's Trust (Breeders' Cup Filly & Mare Turf, Gr1), Mont Ormel (Grand Prix de Paris, Gr1), etc.