PRIX NEFTA (Gr2 PA) - Le talent d’Al Ryma Monlau compense son manque d’expérience

15.04.2019

PRIX NEFTA (Gr2 PA) - Le talent d’Al Ryma Monlau compense son manque d’expérience

TOULOUSE, LUNDI

Lauréate pour ses débuts l’an passé, Al Ryma Monlau (Runner) n’avait plus été revue en compétition depuis le mois de juillet dernier. Pour son premier essai au niveau Groupe, et sa deuxième sortie seulement, le défi était de taille car elle faisait partie des concurrentes les moins expérimentées du Prix Nefta (Gr2 PA). Mais la pensionnaire d’Olivier Trigodet, qui court sous les couleurs de son éleveur, Robert Bourdette, est restée invaincue en deux sorties.

Dans un bon style. La future lauréate accumulait beaucoup de retard en face, dans une course qui s’est déroulée à un train sélectif. Mais la pouliche a progressivement recollé au peloton avant de progresser à l’extérieur dans le tournant. Dans la ligne droite, elle a nettement créé la différence, sans être beaucoup sollicitée, pour finalement s’imposer d’un peu plus d’une longueur devant Al Sheeh (Dahess), laquelle restait sur des débuts victorieux à Mont-de-Marsan. Belqees (Mahabb), lauréate de deux Groupes l’an dernier, se classe troisième.

Direction les Grs1 PA. Même si elle n’avait pas été revue depuis de nombreux mois, Olivier Trigodet n’était pas surpris de voir Al Ryma Monlau bien se comporter d’entrée de jeu : « Elle avait eu quelques petits soucis après ses débuts victorieux et était repartie au pré. Je l’ai récupérée en début d’année et je l’ai toujours beaucoup aimée. Elle avait quand même fait un truc en débutant, contre les mâles. Elle a pris de la force cet hiver et j’avais hâte de voir sa rentrée. Elle s’impose très facilement. Elle a très peu de métier et une classe folle.  Aujourd’hui, nous voulions voir s’il était possible de rêver. J’étais un peu stressé avant la course mais je suis pleinement satisfait et rassuré. Elle devance notamment Belqees qui était la meilleure pouliche de sa génération l’an passé. Ce n’est pas évident pour une pouliche qui a peu de métier de faire cela. Elle devrait suivre le programme des pouliches de 4ans et pouvoir viser le Gr1 des juments, la veille de l’Arc. »

Le premier Groupe de son père, Runner. Élevée par son propriétaire, Robert Bourdette, Al Ryma Monlau est une fille de Runner (Tahar de Candelon). Stationné au haras de Thouars, il n’a qu’un seul produit à l’entraînement en France. Son taux de réussite est donc de 100 % au niveau des Groupes ! Sa mère, Bidaya (Nez d’Or), est une jument inédite. Deuxième mère d’Al Ryma Monlau, Daya (Djourman) s’est imposée à Abu Dhabi. La troisième mère, Tahya (Dynamite III), était une jument tunisienne. Elle a donné Ezil (Djourman), gagnant de dix-neuf courses dont deux fois la President Cup (Gr1 PA) mais aussi l’Emirates Championship (Gr1 PA) à deux reprises, le Cheikh Maktoum bin Rashid Al Maktoum Challenge Round 3 (Gr1 PA) et la National Day Cup (Gr1) à trois reprises. Tahya aussi donné Gerbya (Régal de Khan), deuxième de la Dubai Kahayla Classic (Gr1 PA) et elle est la deuxième mère de Scheherazade Monlau (Dormane), deuxième du Prix Dragon (Gr2 PA).

 

 

 

Tidjani

 

 

Tahar de Candelon

 

 

 

 

Pehrxylla Ibn Xelio

 

Runner

 

 

 

 

 

Royal de Carrère

 

 

Farida du Bac

 

 

 

 

Raha de Malartic

AL RYMA MONLAU (F4)

 

 

 

 

 

 

Dormane

 

 

Nez d’Or

 

 

 

 

Naiada Al Maury

 

Bidaya

 

 

 

 

 

Djourman

 

 

Daya

 

 

 

 

Tahya