PRIX NOAILLES (GR3) - Slalom file droit… et vite !

Courses / 14.04.2019

PRIX NOAILLES (GR3) - Slalom file droit… et vite !

PARISLONGCHAMP, DIMANCHE

Slalom (Intello) est resté invaincu pour sa rentrée dans le Prix Noailles (Gr3). Le représentant de l’écurie Wertheimer & Frère a placé une belle accélération pour s’imposer. Il a longtemps musardé à l’arrière-garde, dans une course emmenée bon train par Lone Peak (Lope de Vega). Àla sortie du tournant final, le futur lauréat n’avait pas vraiment la tête d’un gagnant, étant pris de vitesse par le démarrage. Mais une fois qu’il a trouvé son équilibre après avoir changé de jambe, il a remonté le peloton en quelques foulées pour s’imposer de deux longueurs et demie. Son camarade d’entraînement Syrtis (Frankel) a longtemps fait figure de lauréat, avant que Slalom ne place son accélération. Mais il a trouvé le temps long pour finir. Il conserve une longueur sur Surrey Thunder (Le Havre), un moment débordé avant de repartir.

Tenue et vitesse. Côté classiques, Slalom est engagé dans le Qipco Prix du Jockey Club et le Juddmonte Grand Prix de Paris (Grs1). Sur ce qu’il montre ce dimanche, il devrait être en mesure de faire les 2.400m dans le futur, ayant été pris de vitesse avant de montrer une belle accélération pour finir. Pierre-Yves Bureau, qui manage les intérêts de la casaque Wertheimer & Frère, nous a dit : « La course a beaucoup roulé et c’était une rentrée pour Slalom. Une fois qu’il a trouvé son action, il finit vite. L’an dernier, il était encore immature et je l’ai trouvé plus concerné aujourd’hui. Nous sommes très heureux, d’autant plus que c’est un fils d’Intello. Cela rend cette victoire encore plus spéciale. »

Maxime Guyon, jockey de Slalom, a de son côté expliqué : « Le poulain effectuait une rentrée, on ne pouvait pas non plus se permettre de faire le boulot pour les autres. Nous sommes partis sur un train régulier et cela nous a bien servis. Lorsqu’il a trouvé son action, il a fait un truc sympa. Il a une magnifique action et a besoin de rythme comme ici. Il a plein de qualités, c'est top ! Pour la tenue, je pense qu'il pourrait faire 2.400m sans souci. Il n'est pas capable de sprinter, mais il peut avoir une très longue accélération. »

Le choix du roi. La casaque Wertheimer & Frère s’annonce bien armée pour le Jockey Club : Shaman (Shamardal) ou Starmaniac (Sea the Stars) ont montré, cette année, qu'ils pouvaient avoir des prétentions au Derby français. Abondance de biens ne nuit pas et, finalement, ce sont plutôt de bons problèmes ! Pierre-Yves Bureau a dit : « Slalom devait prouver qu’il avait ce niveau-là. Il est le propre frère de Folamour, sur lequel j’avais des doutes l’an dernier quant à la tenue, et, depuis, il a gagné sur 2.400m. Il faut rappeler qu’Intello avait conclu troisième du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe [derrière Trêve et tout près d’Orfèvre, ndlr], même si on retrouve de la vitesse du côté maternel. Il est trop tôt pour parler de sa prochaine sortie, nous allons d’abord voir comment il revient de sa course. Et nous avons aussi Shaman et Starmaniac. Il est positif que chaque cheval trouve sa préparatoire, mais vous savez que nous n’hésitons pas à faire s’affronter nos chevaux. Nous pouvons tout à fait avoir plusieurs poulains dans le Jockey Club. Mais nous avons aussi été très impressionnés aujourd’hui par Persian King, qui a aussi le profil pour cette épreuve. Il faudra en discuter avec nos différents entraîneurs : ce sont eux qui connaissent le mieux leurs chevaux. »

Rentrée encourageante de Syrtis. Poulain assez imposant, Syrtis avait certainement besoin d'effectuer une rentrée. Il avait montré des moyens à 2ans, battant Starmaniac dans le Prix de Fontenoy (Inédits), puis prenant la deuxième place de Line of Duty (Galileo) dans le Prix de Condé (Gr3). Poulain assez froid, Syrtis ne dispose pas d'une grosse accélération, mais il a de l’abattage. Il faudra le revoir. Représentante en France de Godolphin, Lisa-Jane Graffard, nous a dit : « Le poulain court très bien, étant battu par un cheval qui a une pointe de vitesse. Dans la ligne droite, Syrtis n'a pas changé de jambe, étant un peu fatigué. Il fait une bonne rentrée. »

Surrey Thunder courageux. On a cru que Surrey Thunder allait se faire manger tout cru dans la ligne droite, mais le poulain entraîné par Joseph Tuite est reparti dans la ligne droite pour prendre la troisième place. Contrairement à Slalom et Syrtis, il avait l’avantage d’avoir couru cette année, puisqu’il n’avait été battu que d’un tout petit nez dans le Prix François Mathet (L), le 26 mars dernier à Saint-Cloud. Surrey Thunder fait plaisir à ses nombreux propriétaires, lesquels étaient présent à ParisLongchamp et bien visibles dans le rond de présentation, avec différents accessoires vestimentaires aux couleurs de leur casaque.

Joseph Tuite nous a dit : « C'est une belle performance. Nous sommes ravis, même si nous aurions préféré un peu de pluie. Le cheval finit bien tout de même et nous allons revenir en France avec lui. Il ira sur plus long un jour, mais pas dans l'immédiat. Nous avons quelques options en Angleterre et aussi en Allemagne. Il est battu par deux très bons poulains et il accuse de réels progrès depuis sa dernière sortie. À présent, il faut lui trouver une course à gagner. Nous pourrions reprendre le chemin de la France à l'automne en espérant trouver du terrain souple. Ce n'est pas le premier bon cheval de ses propriétaires, mais c'est assurément le meilleur. Ils ont acheté un cheval français avec l'intention de courir en France. C'est une écurie de groupe particulièrement bien animée. »

Le quatrième gagnant de Groupe d’Intello. Stationné à Cheveley Park Stud, mais attendu au haras du Quesnay l’année prochaine, Intello (Galileo) donne un quatrième gagnant de Groupe avec Slalom après Intellogent (Prix Jean Prat, Gr1 & Prix de Guiche, Gr3), Regal Reality (Bonhams Thoroughbred Stakes, Gr3) et Young Rascal (Centennial Celebration MBNA Chester Vase, Dubai Duty Free Legacy Cup Stakes & Royal British Legion St Simon Stakes, Grs3). Slalom est le quinzième black type de son père.

Le propre frère de Folamour. Élevé par ses propriétaires, Slalom est un fils de Zagzig (Selkirk), gagnante sur l'hippodrome de Senonnes. C'est le propre frère de Folamour (Intello) troisième du Prix du Prince d'Orange (Gr3) et quatrième du Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1). Folamour fait partie des espoirs de l’écurie Wertheimer & Frère chez les 4ans et plus cette année et il a d’ailleurs remporté le Prix de la Porte de Madrid (L) pour sa rentrée 2019. Slalom est aussi le frère d'Empreinte (Footstepsinthesand), lauréate à deux reprises et troisième du Prix du Bois (Gr3), et de Concertista (Nathaniel), placée de Gr2 à Cheltenham.

Zagzig est une sœur de l'étalon Silent Name (Sunday Silence), gagnant des Commonwealth Breeders' Cup Stakes, de l'Arcadia Handicap (Grs2) et multiple placé de Gr1, et de l'étalon du haras de Colleville Galiway (Galileo), lauréat du Prix Le Fabuleux (L), deuxième des Horris Hill Stakes et troisième du Prix de Fontainebleau (Grs3). Elle est aussi la sœur de l'étalon Salto (Pivotal), deuxième du Critérium International (Gr1), et de Madaway (Machiavellian), troisième du Grand Prix de Fontainebleau (L).

La deuxième mère, Danzigaway (Danehill), a remporté le Prix Perth (Gr3) et s'est classée deuxième du Prix d'Astarté (Gr2). C'est une sœur de Gold Away (Goldneyev), quadruple vainqueur de Groupe et devenu étalon, et de Blushing Gleam (Caerleon), lauréate du Prix du Calvados (Gr3). Cette souche est dans l’effectif Wertheimer depuis les années 1980, avec l’arrivée de la jument américaine Sweet Revenge (Raja Baba). Cette gagnante des Alcibiade Stakes à Keeneland (Gr2) était aussi montée sur le podium des Frizette Stakes et des Matron Stakes (Grs1).

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Intello

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Impressionnante

 

 

 

 

Occupandiste

SLALOM (M3)

 

 

 

 

 

 

Sharpen Up

 

 

Selkirk

 

 

 

 

Annie Edge

 

Zagzig

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Danzigaway

 

 

 

 

Blushing Away


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’09’’12

De 1.000m à 600m : 24’’75

De 600m à 400m : 12’’84

De 400m à 200m : 11’’81

De 200m à l’arrivée : 12’’36

Temps total : 2’10’’88