QUEEN ELIZABETH STAKES (Gr1) - Winx, tu vas nous manquer

International / 13.04.2019

QUEEN ELIZABETH STAKES (Gr1) - Winx, tu vas nous manquer

ROYAL RANDWICK (AU), SAMEDI

Le Premier ministre, Scott Morrison, était l’un des 43.833 turfistes qui se sont pressés dans la tribune pleine à craquer de Royal Randwick pour assister aux Queen Elizabeth Stakes (Gr1). Et, comme tous les autres, il a explosé de joie quand Winx (Street Cry) a pris l’avantage à 200m du but. À cet instant, tout le monde a compris que le résultat allait être le même que lors des 32 courses précédentes. La championne devant, les autres derrière. Son pilote, Hugh Bowman, a conduit Winx au galop de chasse à l’autre bout de la tribune avant d’offrir à la foule le dernier défilé de la star et de rentrer aux balances. Elle quitte les pistes en tant que cheval le plus riche de l’histoire avec près de 18.769 millions de dollars australiens de gains (16.85 millions d’euros). Elle compte une série de 33 victoires consécutives, 25 Grs1 et elle a égalé avec 37 succès la légende du galop australien Phar Lap (Night Raid).

Vraiment la dernière ? Tout au long de la semaine, plusieurs journaux australiens ont fait des spéculations sur un possible déplacement à Royal Ascot. L’entraîneur, Chris Waller, n’avait pas pris en considération cette hypothèse et, après la course, un de ses propriétaires, Peter Tighe, a dit : « C’est la fin d’une histoire et le début d’une autre. Je ne suis pas triste, mes larmes sont des larmes de joie. Winx deviendra poulinière et on a plein de belles choses qui nous attendent. » L’entraîneur a ajouté : « Je pense que lundi je serai plus tranquille au moment du réveil. On a eu beaucoup de pression, tout le monde attendait un succès et une défaite aurait été une catastrophe. Toute l’équipe a fait un travail fantastique depuis quatre ans, je ne trouve pas de mots pour expliquer ma fierté. »

Bowman, une monte parfaite. Winx a gagné à la Winx et Hugh Bowman a monté comme d’habitude une course parfaite pour décrocher son 32e succès en selle sur la jument. Il craignait surtout He’s Eminent (Frankel). Le pensionnaire de sir Mark Todd est mal parti et Bowman s’est occupé surtout de le mettre dans une position tactique impossible, enfermé à la corde. Bowman a demandé à Winx d’avancer dans le tournant, en cinquième épaisseur. Elle a passé en revue le peloton et a placé une autre accélération à 300m du poteau, quand le japonais Kluger (King Kamehameha) a trouvé le passage. Winx s’est imposée, avec une longueur et demie d’avance sur Kluger, alors que ses deux rivaux historiques, Hartnell (Authorized) et Happy Clapper (Teofilo), se sont classés troisième et quatrième à quatre et six longueurs. Un parieur était plus heureux que les autres. Il s’agit de celui qui a placé 550.000 dollars australiens (348.000 €) à 0,06/1. Il a empoché un bénéfice de 58.300 AUS$ (37.000 €).

Waller a remporté son centième Gr1. On n’a pas vu Winx au sommet de son art mais on ne pouvait pas lui demander plus. Elle a permis à son entraîneur, Chris Waller, de franchir un palier historique. La championne lui a donné un centième Gr1. Le professionnel a dit : « C’est une raison de plus de l’aimer. Je n’ai jamais vu un cheval comparable à Winx. Elle n’a pas été battue pendant quatre ans, la longévité est un de ses points forts. » Chris Waller avait remporté le 99e Gr1 avec Verry Elegant (Zed) dans les Australian Oaks, et il a fait 101 dans la Sydney Cup avec Sharaaoh (Sea the Stars), un ancien Al Shaqab acheté 30.000 Gns chez Tattersalls HIT. Il a battu l’ex-français Vengeur Masqué (Monsun).

Royal RandWinx. La championne a fait ses adieux le 13 avril, le même jour que Black Caviar (Bel Esprit), invaincue et légende du sprint. Elle nous va manquer mais on s’amusera encore avec le choix de son premier étalon et la naissance de ses premiers poulains. Winx n’est pas la plus grande championne de l’histoire du galop. Mais il faut remonter aux origines du sport hippique pour trouver une jument capable d’aligner les succès pendant quatre ans, jusqu’à la fin de ses 7ans, sans un moment de faiblesse. Elle mérite bien que RandWick change son nom en Royal RandWinx.