SPÉCIAL BREEZE UP - Exceed and Excel, le roi des breeze up

International / 10.04.2019

SPÉCIAL BREEZE UP - Exceed and Excel, le roi des breeze up

Beaucoup d’étalons australiens n’ont pas réussi à s’implanter hors de leur pays de naissance. Au contraire, Exceed and Excel connaît une période faste à l’international, avec déjà une dizaine de fils actifs en Europe et de nombreux descendants dans les catalogues des breeze up européennes.

Par Adrien Cugnasse

Le catalogue de la breeze up Osarus compte pas moins de sept lots issus d’un fils d’Exceed and Excel (Danehill), six par Sidestep et un par Full Bright. L’étalon australien apparaît 18 fois dans le catalogue de la vente Arqana. Six fois directement, quatre fois en tant que père de mères mais aussi en tant que père de pères par l’intermédiaire de Sidestep (trois lots), Outstrip (quatre lots) et Helmet (un lot). Lors de la Craven breeze up, où l’accent est beaucoup plus mis sur la vitesse et la précocité, cinq produits d’Exceed and Excel sont inscrits au catalogue, ainsi que trois de ses petites-filles et deux de ses petits-fils. Le week-end dernier, nous avons posé la question suivante à certains des principaux pinhookers irlandais : « Pourquoi Exceed and Excel est-il aussi présent dans les breeze up ? » Ils nous ont tous donné la même réponse : ses produits sont faciles et précoces, avec beaucoup de vitesse, et ils sont démonstratifs lors des breeze.

Un impact grandissant en Europe. Une bonne dizaine de fils d’Exceed and Excel est stationnée en Europe cette année : Bungle Inthejungle (Rathasker Stud), Buratino (Kildangan Stud), Cotai Glory (Tally Ho Stud), Excelebration (Coolmore), Fulbright (Kildangan Stud), Helmet (Gestüt Fahrhof), James Garfield (Rathbarry Stud), Kuroshio (Clongiffen Stud) et Outstrip (Dalham Hall Stud). Avec un tel nombre de reproducteurs, le sang d’Exceed and Excel s’enracine dans les pedigrees européens. Surtout que ceux dont on a déjà vu la descendance en piste réalisent des débuts prometteurs. Bungle Inthejungle, avec 27 gagnants en 2018, était dans le trio de tête des étalons de première génération en Europe. Cotai Glory a sailli 180 juments en 2018. Avec 22 % de black type dans sa première production, la carrière de Kuroshio connaît un second souffle.

Un hiver extrêmement fructueux. Exceed and Excel a encore donné deux gagnants de Gr1 récemment : le 6 avril, en Australie, Microphone (Exceed and Excel) a remporté l’Inglis Sires' (Gr1) alors que le 9 décembre à Hongkong, Mr Stunning (Exceed and Excel) s’est imposé dans le Longines Hong Kong Sprint (Gr1). Deux de ses fils occupent aussi le haut de l’affiche, Sidestep et Helmet, avec des performances diamétralement opposées. Ce dernier est désormais stationné en Allemagne, au Gestüt Fahrhof. Son fils Thunder Snow a réalisé un véritable tour de force sur le dirt de Meydan en devenant le premier cheval à remporter la Dubai World Cup (Gr1, 2.000m) à deux reprises. C’est une performance d’autant plus remarquable que Thunder Snow a remporté le Critérium International (Gr1, 1.400m) en terrain souple à 2ans. L’année suivante, il s’est imposé dans le Prix Jean Prat (Gr1, 1.600m) en bon terrain, tout en décrochant la troisième place du Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois et des St James's Palace Stakes (Grs1). En 2018, après son premier succès dans la Dubai World Cup, il s’est classé troisième de la Breeders' Cup Classic. Un tel niveau de performances, après autant de voyages et dans des conditions de courses aussi différentes, c’est tout à fait exceptionnel. Dawn Laidlaw, directrice des ventes de Darley, nous a expliqué : « Thunder Snow est probablement le seul à avoir montré une telle polyvalence à un tel niveau compétition. Peu de chevaux ont brillé à la fois sur le turf et sur le dirt sur des distances aussi différentes. Il a déjà gagné plus de 14 millions d’euros en compétition. C’est un stallion prospect de premier plan et il ne manquera pas de continuer à étoffer son palmarès cette saison. »

Une première pour un débutant français. Ce mercredi, Sidestep a eu son deuxième partant français, Proun, dans une épreuve pour 2ans sur 1.000m. L’étalon a démarré sa carrière en effectuant la double saison, en Europe et en Australie. Sur le Vieux Continent, il a commencé à saillir en 2016 au haras du Logis, pour seulement 4.000 €. Après 105 juments, il a sailli 48 poulinières en 2017 et seulement 23 en 2018, toujours au même tarif. Il a alors été décidé, en attendant de voir ses premiers 2ans, que le cheval resterait dans l'hémisphère sud, où il n’a pas beaucoup sailli, et surtout des juments de modeste qualité. Mais un miracle est apparu en la personne de sa fille Kiamichi. La pouliche s’est imposée dans les Golden Slippers (Gr1), la course pour 2ans la plus cotée d’Australie, avec notamment une allocation de trois millions et demi de dollars australiens (2,18 M€). Kiamichi a couru trois Groupes en trois semaines. Elle a remporté les Harrolds Magic Night Stakes (Gr1) et elle s’est classée troisième des Inglis Sires' (Gr1). Quelques heures après la victoire, Julian Ince, du haras du Logis, nous a expliqué : « Sidestep est un étalon dont nous avons toujours été amoureux. Nous cherchions un cheval très précoce, avec beaucoup de vitesse, car cela manque en France. Et il correspondait parfaitement à cela, avec en plus un modèle superbe. C'est un fils d'Exceed and Excel, le meilleur père de 2ans au monde. Donner un gagnant des Golden Slippers, la course pour 2ans la plus relevée d'Australie, pour sa première génération, c'est du jamais vu pour un jeune étalon stationné en France. Et d'ailleurs, aucun sire n'avait réussi cela depuis son grand-père, Danehill (Danzig). On connaît la suite de l'histoire. Avant les Golden Slippers, Sidestep était troisième meilleur père de 2ans en Australie. Ce soir, il va passer tête de liste, et tout ça sans avoir sailli beaucoup, mais également sans avoir eu accès à de très bonnes juments. C'est incroyable, il l'a fait à 100 % sur ton talent, sa capacité d'amélioration. Je suis très heureux pour tous les éleveurs français qui l'ont utilisé et aussi pour tous les breeze up consignataires qui ont massivement fait confiance au cheval. Je n'ai que de bons bruits ces dernières semaines sur ses 2ans français, et si Sidestep réussit aussi en France, il pourrait revenir ici à l'avenir pour faire la monte. »

Mieux que Danehill

Dawn Laidlaw, directrice des ventes de Darley, nous a expliqué : « Les statistiques européennes d’Exceed and Excel sont impressionnantes. Il a donné plus de gagnants de Groupe à 2ans que n’importe quel étalon, y compris son père Danehill. Exceed and Excel domine aussi la saison australienne chez les 2ans. Trois des quatre meilleurs 2ans sont issus de lui ou d’un de ses fils, dont Microphone et Kiamachi. Exceed and Excel a une influence considérable grâce à ses fils au haras. Six ont déjà donné des gagnants de Groupe. Ils ont déjà produit des lauréats de la Dubai World Cup – deux fois –, des St James’s Palace Stakes, des Golden Slippers, du Prix Jean Prat et du Critérium International ! Son fils Bungle Inthejungle a bien réussi avec ses premiers 2ans en 2018, étant l’un des meilleurs étalons de première génération. Les filles d’Exceed and Excel sont elles aussi à l’honneur dans les épreuves de prestige, en donnant des gagnants des Middle Park Stakes, Futurity Stakes, Queen of the Turf, Flight Stakes, Golden Rose, Railway Stakes, New Zealand Derby et Tattersalls Club Tiara. Elles sont à l’origine du top 2ans Ten Sovereigns (Juddmonte Middle Park Stakes, Gr1) et de la vedette australienne Alizée (trois Grs1). Les descendants d’Exceed and Excel représentent souvent un très bon rapport qualité/prix aux ventes : Excelebration, Margot Did, James Garfield et Cotai Glory ont été acquis pour 100.000 € ou moins alors qu’ils étaient yearlings. »