LINGFIELD DERBY TRIAL (L) - Anthony Van Dyck, un autre poulain de Derby pour Ballydoyle

International / 11.05.2019

LINGFIELD DERBY TRIAL (L) - Anthony Van Dyck, un autre poulain de Derby pour Ballydoyle

LINGFIELD (GB), SAMEDI

La série de Ballydoyle dans les trials pour le Derby continue. Le seul qui a échappé à la domination d’Aidan O’Brien est le Classic Trial (Gr3) de Sandown, pour la simple raison que l’Irlandais n’avait pas de partants… Anthony Van Dyck (Galileo) faisait sa rentrée dans le Lingfield Derby Trial (L) et les parieurs n’étaient pas très chauds sur ses chances, peut-être en raison de la distance (2.334m) ou du terrain. D’après les ratings, il avait une quinzaine de livres d’avantage sur ses rivaux et il a dominé son sujet. Attentiste, il a entamé sa progression dans la ligne droite, puis a mis sous pression Pablo Escobarr (Galileo), toujours aux avant-postes, et l’a mis KO dans les derniers 200m. Anthony Van Dyck a gagné de deux grandes longueurs sur Pablo Escobarr alors que Cap Français (Frankel), très joué, a plafonné pour finir et a perdu la troisième place au bénéfice de Nate the Great (Nathaniel).

Sa cote baisse à 8/1 pour Epsom. Anthony Van Dyck, lauréat des Futurity Stakes (Gr2) et placé des Vincent O’Brien National Stakes (Gr1) et des Dewhurst Stakes (Gr1), était déclassé dans ce lot mais il devait répondre à deux questions importantes. Il l’a fait de la meilleure façon et sa cote pour le Derby a baissé à 8/1. Son pilote, Ryan Moore, a dit : « Son entraîneur m’avait dit que le poulain avait besoin d’une course et il a demandé à souffler à 400m du poteau mais ensuite il s’est mis au travail et il l’a bien fait. Il avait bien couru sur 1.400m à 2ans et on a toujours pensé qu’il avait assez de tenue. Il va progresser. »

Galileo et le sprint australien. Galileo fait des miracles, on le sait, mais il n’était pas facile de donner de la tenue à une souche australienne de grande vitesse. Anthony Van Dyck est le premier foal européen de Believe’n’ Succeed (Exceed and Excel), une élève de Darley Australia qui a remporté les Blue Diamond Preview (Gr3) à 2ans sur 1.100m mais n’a pas confirmé ensuite. M.V. Magnier l’a achetée 1,1 million de dollars australiens (685.000 €) à la dispersion de Patinack Farm, en 2014, quand elle avait déjà donné Bounding (Lohnro), championne des sprinters en Nouvelle-Zélande et lauréate de Gr1.

Believe’n’ Succeed a une pouliche foal par Galileo, propre sœur d’Anthony Van Dyck.