PRIX D’ARLES (LISTED) - Inarrêtable Sainte Saône !

Courses / 18.05.2019

PRIX D’ARLES (LISTED) - Inarrêtable Sainte Saône !

AUTEUIL, SAMEDI

Mais où s’arrêtera donc Sainte Saône (Saint des Saints) ? Forte de huit succès consécutifs, la représentante de Jeannot Andt en a ajouté un nouveau à sa collection dans ce Prix d’Arles et pas le moindre, puisqu’il s’agit de la plus belle victoire de sa carrière. Non seulement elle est bonne, mais en plus, elle sait tout faire ! Les haies, le steeple, aller de l’avant, attendre… Ce samedi, la future lauréate a patienté à l’arrière-garde d’un peloton emmené à vive allure par la très délicate Tenerife Sea (No Risk at All) avant de se porter en cinquième position au milieu de la ligne d’en face, où elle s’est montrée un peu négligente dans ses sauts. Progressant à l’intérieur de la piste dans la phase finale, Sainte Saône a pris le meilleur sur le plat et n’a fait que se détacher ensuite, s’imposant de deux longueurs devant Lady Ardilaun (Soldier of Fortune). La bonne note de la course revient à Présidente Line (Martaline), qui a très bien conclu pour venir s’emparer de la troisième place deux longueurs plus loin aux dépens de Tenerife Sea.

Direction le Prix Christian de Tredern. Guillaume Macaire, entraîneur de la lauréate, a commenté : « En face, elle a tutoyé une haie ou deux car cela allait un peu vite pour elle. Elle a eu des soucis à 4ans, c’est pourquoi elle n’a couru qu’une fois l’année dernière. Elle a eu ensuite un programme un peu "protégé" puisqu’elle était en retard de gains et nous en profitons maintenant. Elle va aller sur le Prix Christian de Tredern (Gr3) et elle pourrait viser une course comme le Prix Sytaj (Gr3) à l’automne. » Bertrand Lestrade, jockey de Sainte Saône, a quant à lui déclaré : « C’est une jument d’exception qui a un grand cœur. C’était la première fois qu’elle affrontait une telle opposition avec autant de rythme. C’était bien elle la meilleure pour gagner malgré plusieurs hésitations. Elle va sûrement nous faire une belle année de 5ans. »

Le même croisement que Storm of Saintly. Jeannot Andt, éleveur et propriétaire de la gagnante, nous a expliqué : « C’est une jument qui peut être montée à l’arrière, au milieu ou même devant. Aujourd’hui, les ordres étaient de la monter en retrait et de venir progressivement, car c’était tout de même une Listed. Elle a une classe de plat et cela a fait la différence dans un vrai lot. Sainte Saône a un bon papier et son avenir est tout tracé comme poulinière. Je ne laisse pas courir trop longtemps les futures mères, c’est dans mes habitudes. Je préfère qu’elles donnent tout dans l’élevage plutôt que dans les courses. Je pense que nous allons laisser la jument finir l’année et qu’elle sera saillie l’année prochaine. Je n’ai plus vraiment de poulinières en ce moment ; la mère de Storm of Saintly (Saint des Saints) est trop vieille, j’ai la moitié d’une autre jument et je fais un peu de foal sharing. Le fait de garder Sainte Saône va me permettre de remettre un peu mon élevage à jour ! J’avais choisi de croiser sa mère, La Saône (Daliapour), avec Saint des Saints (Cadoudal) car elle avait pour père de mère Garde Royale (Mill Reef). C’est un croisement qui marche très bien, à l’image de Storm of Saintly. De plus, Saint des Saints est un étalon très améliorateur. »

Lady Ardilaun, trop jeune pour gagner. Gagnante du Prix de Marsan (L) face aux mâles, Lady Ardilaun n’a pas pu inquiéter la lauréate ce samedi, mais elle a non seulement la qualité mais aussi l’expérience pour elle. Son entraîneur, François Nicolle, nous a dit : « C’est très bien. Elle est battue par une bonne jument qui a 5ans. Elle en a 4 et cela fait une grosse différence, d’autant plus qu’elles étaient à poids égal. C'est une pouliche d’avenir. J’ai beaucoup aimé ce que j’ai vu aujourd'hui : c’est une super sauteuse, très fluide, une vraie jument d’Auteuil. Elle va réaliser une belle carrière. »

Présidente Line, meilleure en terrain plus souple. Nouvelle venue à ce niveau de compétition, Présidente Line a eu un comportement prometteur pour la suite de l’année. Elle restait sur une septième place dans le Prix des Charentes à près de quinze longueurs de Sainte Saône, et a conclu beaucoup plus près de la pensionnaire de Guillaume Macaire ce samedi. Son entraîneur, Alain Couétil, nous a confié : « Présidente Line court très bien. La dernière fois, nous l’avions montée plus près et elle avait été un peu hésitante pour sa première sortie à Auteuil. Aujourd’hui nous l’avons monté "off" et elle a fait un truc pour venir finir troisième. Elle va partir au repos et reviendra à l’automne, avec le Prix André Michel (Gr3) en point de mire. J’aimerais bien lui faire gagner une belle course. C’est une jument qui est meilleure en terrain souple. »

La famille de Segré. Élevée par le haras de Nonant-le-Pin et Jeannot Andt, Sainte Saône est une fille de Saint des Saints (Cadoudal), étalon au haras d’Étreham, et de La Saône (Daliapour), qui courait elle aussi sous les couleurs de Jeannot Andt. La Saône a remporté trois courses en obstacle, deux en haies et une en steeple. Elle a donné deux autres vainqueurs, Soufflenheim (Martaline) et Ma Saône (Martaline). Elle a également un 3ans inédit nommé Saint Chely (Saint des Saints) qui est lui aussi à l’entraînement chez Guillaume Macaire, ainsi qu’une 2ans par Chœur du Nord (Voix du Nord).

La deuxième mère, Sténorée (Garde Royale), a remporté quatre courses en plat et s’est classée deuxième du Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles (L). Outre La Saône, elle a donné Segré (Fragrant Mix), gagnante du Prix d’Iéna (L) et troisième du Prix Général de Saint-Didier (Gr3). Sténorée a aussi donné Sarre (Fragrant Mix), deuxième du Prix du Muguet, troisième du Prix Edmond Blanc (Grs3) et également placé de Listed. 

 

 

 

Green Dancer

 

 

Cadoudal

 

 

 

 

Come to Sea

 

Saint des Saints

 

 

 

 

 

Pharly

 

 

Chamisène

 

 

 

 

Tuneria

SAINTE SAÔNE (F5)

 

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Daliapour

 

 

 

 

Dalara

 

La Saône

 

 

 

 

 

Garde Royale

 

 

Sténorée

 

 

 

 

Scalène