François Rohaut devrait remplacer Hervé Chamarty au Conseil du Plat - Par Axelle Nègre de Watrigant - Présidente du comité régional des courses au galop du Sud-Ouest

Institution / Ventes / 18.06.2019

François Rohaut devrait remplacer Hervé Chamarty au Conseil du Plat - Par Axelle Nègre de Watrigant - Présidente du comité régional des courses au galop du Sud-Ouest

François Rohaut devrait remplacer Hervé Chamarty au Conseil du Plat

Par Axelle Nègre de Watrigant

Présidente du comité régional des courses au galop du Sud-Ouest

« En tant que présidente du comité régional du Sud-Ouest, je me vois devoir enregistrer la démission d’Hervé Chamarty, le représentant du Sud-Ouest nommé par mes soins au sein du Conseil du Plat. Je tenais à le remercier au nom de tous les acteurs des courses de notre région. Les dossiers que nous avions l’habitude de préparer ensemble et son implication sans faille, ajoutée à une pointe de détermination qu’on lui reconnaît, ont permis à nos régions et pas seulement celle du Sud-Ouest, d’être entendues.

Je soumettrai la candidature de François Rohaut pour défendre nos intérêts avec une priorité, celle de la défense de l’offre de courses en région.

Ce Conseil du Plat, comme Hervé Chamarty l’a écrit dans JDG, est déséquilibré dans sa constitution ce qui fausse l’utilité des débats qui s’y tiennent. En effet, sur les vingt membres de ce conseil, un axe Paris-Deauville n’a jamais été aussi fortement représenté. Les personnalités compétentes et bien utiles du Sud-Ouest proposées par les différentes associations socioprofessionnelles ont toutes été évincées. Seul le siège statutaire nous est, de fait, resté acquis.

L’intérêt d’un tel Conseil est d’avoir des débats, certes parfois animés, mais avant tout équilibrés pour qu’un consensus puisse être trouvé.

Le fruit de ces débats est présenté au conseil d’administration qui lui, reste seul décisionnaire.

Pas besoin de lire entre les lignes pour se rendre compte que les élections de France Galop tiennent tout leur rôle dans la répartition des influences au sein des instances.

Représentante des régions en candidate libre au sein du conseil d’administration de France Galop, je prône sans relâche une politique juste et équilibrée, et ce, dans les intérêts de tous les socioprofessionnels, Paris étant bien une région ! »