GRAND PRIX DE LYON - 6E ÉTAPE DU DÉFI DU GALOP (L) - Villa Rosa résiste à Silverwave

Courses / 23.06.2019

GRAND PRIX DE LYON - 6E ÉTAPE DU DÉFI DU GALOP (L) - Villa Rosa résiste à Silverwave

 LYON-PARILLY, DIMANCHE

Après la rentrée victorieuse de Villa Rosa (Doctor Dino) au mois d’avril, son entraîneur, Henri-François Devin, nous avait dit : « L’objectif est de gagner une Listed cette année avec elle. » La jument n’aura pas mis trop de temps à s’exécuter, puisqu’elle a remporté deux mois plus tard ce Grand Prix de Lyon - 6e étape du Défi du Galop (L). Il lui a fallu du courage pour aller chercher Silverwave (Silver Frost), mais les cinq kilos et demi d’écart ont fait la différence au passage du poteau.

Tout s’est joué dans la dernière foulée. Silverwave avait hérité d’un numéro tout en dehors et a d’abord galopé en étant isolé, avant de s’emparer du commandement à l’abord du premier tournant, menant à une allure régulière. Villa Rosa, quant à elle, a patienté en cinquième position et en troisième épaisseur, dans le sillage de Master’s Spirit (Mastercraftsman). Son jockey, Alexis Badel, a anticipé le démarrage en laissant glisser sa jument à l’extérieur dans le tournant final. Attaquant Silverwave dans la phase finale, la représentante d’Antonia Devin a mis son cœur sur la piste pour venir à bout du représentant de Martin Schwartz et de Fabrice Vermeulen et elle y est parvenue dans la dernière foulée, s’imposant d’une tête. Silverwave s’est cependant battu comme un lion et n’a pas à rougir de cette défaite sous 61,5 kilos. Après avoir galopé dans le groupe de tête, Good Question (Manduro) a conservé la troisième place une longueur et demie plus loin, devant le bon finisseur The Way of Bonnie (Thewayyouare), qui aurait sans doute obtenu un meilleur classement s’il ne s’était pas retrouvé pris au piège lors de l’emballage final.

Une régularité remarquable. Jument tardive, Villa Rosa méritait amplement cette première victoire black type. L’année dernière, elle n’en était pas passée loin dans le Prix Vulcain (L) mais avait dû s’avouer vaincue d’une tête face à King of Leogrance (Camelot). Capable de faire aussi bien les 2.800m que les 2.400m, la jument avait également conclu troisième du Prix Joubert (L). En dix sorties, elle a décroché cinq victoires et n’est jamais sortie des cinq premiers. Lors de sa rentrée, Henri-François Devin avait évoqué la possibilité de l’emmener vers le Prix de Pomone (Gr2) à Deauville. Il faudra voir comment elle récupère, car elle a eu une course dure ce dimanche et les grosses chaleurs peuvent laisser des traces dans les organismes.

La sœur d’un placé du Lord Seymour. Élevée par sa propriétaire, Villa Rosa est une fille de Doctor Dino (Doctor Dino), étalon au haras du Mesnil, et de Villa Joyeuse (Kahyasi), lauréate pour ses débuts en plat avant d’être transférée chez Guillaume Macaire et de gagner huit courses en obstacle, dont cinq en steeple, discipline dans laquelle elle est invaincue. Cette dernière s’est également classée troisième du Challenge de Haies des 4ans (L). Elle a donné six vainqueurs, parmi lesquels Zemindari (Zanzibari), gagnant à sept reprises et deuxième du Prix Lord Seymour (L). Villa Joyeuse a aussi un yearling par Doctor Dino.

La deuxième mère, Longueville (Turgeon), a gagné trois courses en plat sur 2.000m. Outre Villa Joyeuse, elle a donné quatre autres vainqueurs dont Fubbs (King’s Theatre), gagnante des Prix Général de Saint-Didier (Gr3), Wild Monarch et Sagan (Ls) et deuxième des Prix Magne et Christian de Tredern (Ls).

 

 

 

Elmaamul

 

 

Muhtathir

 

 

 

 

Majmu

 

Doctor Dino

 

 

 

 

 

Priolo

 

 

Logica

 

 

 

 

Salagangai

VILLA ROSA (F4)

 

 

 

 

 

 

Ȋle de Bourbon

 

 

Kahyasi

 

 

 

 

Kadissya

 

Villa Joyeuse

 

 

 

 

 

Turgeon

 

 

Longueville

 

 

 

 

Cupids Hill

 

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.