TRIBUNE LIBRE - Annulation des courses à Maisons-Laffitte : incompétence ou sabotage ?

Courses / 18.07.2019

TRIBUNE LIBRE - Annulation des courses à Maisons-Laffitte : incompétence ou sabotage ?

« Depuis plusieurs semaines, Maisons-Laffitte prépare avec ferveur la plus belle journée de courses de l’année, avec en point d’orgue le Prix Robert Papin : les magasins arborent l’affiche pour le Déjeuner sur l’herbe, des milliers de tracts ont été distribués … Patatras : France Galop annonce quatre jours avant l’événement, par un communiqué de presse lapidaire, que l’événement est annulé et déplacé à Deauville. La raison invoquée est « une dégradation radicale et inattendue de la piste ». De qui se moque-t-on ? La piste est soi-disant entretenue tous les jours, les récentes conditions météorologiques n’ont rien eu d’anormal : pas de canicule, pas d’orages, RAS cette dernière semaine. Rappelons que l’hippodrome de Maisons-Laffitte a été inauguré en 1878 et a connu bien des aléas de tout ordre. Le seul événement récent qui pourrait expliquer cette catastrophe (pour l’hippodrome et la ville) est l’annonce de la redistribution des réunions de Maisons-Laffitte en 2020 vers de nouveaux hippodromes. Il est évident que la "dangerosité" très récente de la piste de Maisons-Laffitte soutient fort à propos le discours de France Galop qui veut fermer cet hippodrome, sans que les économies générées par cette fermeture ne soient évidentes. Alors deux possibilités existent :

  1. L’équipe de France Galop chargée de l’entretien de l’hippodrome, sous la responsabilité de Mathieu Vincent, est incompétente et la plus grande inquiétude est alors de rigueur : comment peut-on être sûr que les courses pourront se dérouler correctement sur les hippodromes de France Galop ? Il y a déjà un précédent avec la piste de Longchamp qui était dans un état déplorable à la réouverture de l’hippodrome.
  2. France-Galop néglige sciemment l’entretien de la piste de Maisons-Laffitte, et cela s’appelle du sabotage.

Aucune de ces explications n’est satisfaisante mais en voyez-vous d’autres ? »

Guy-Charles de La Horie, Mansonnien, propriétaire depuis plus de 20 ans, éleveur, ancien gentleman-rider