Issarab et Istimara, deux tunisiens prêt à venir défier les français

International / 11.01.2020

Issarab et Istimara, deux tunisiens prêt à venir défier les français

KSAR SAID (TN), DIMANCHE 29 DÉCEMBRE

Par Mondher Zouiten

Sylvain Ruis est régulièrement appelé en renfort pour les grandes épreuves tunisiennes. Il s’est ainsi déplacé pour la dernière réunion dominicale de l’année 2019, qui comptait six épreuves au label de Gr1 local. En selle sur le 4ans Issarab (Kandar du Falgas), il a remporté la course la mieux dotée de la réunion, le Grand Prix du Ministère de l’Agriculture (2.000m, pur-sang arabes de 3ans et plus). Issarab a entamé son effort à mi-parcours pour s’emparer facilement du commandement. Il s’est détaché à la distance, ne laissant aucune chance à ses adversaires, pour l’emporter de belle manière avec six longueurs d’avance sur Jalfen (Tidjam Lotois), le seul 3ans de la course, qui n’a pas démérité. Loin derrière, Il Mourtajez (Kandar du Falgas) termine à la troisième place. Sylvain Ruis nous a affirmé que c’était le meilleur pur-sang arabe qu’il avait monté en Tunisie. Issarab vient de remporter cinq victoires successives. Il compte six victoires et une deuxième place en sept sorties. Rappelons qu’il avait remporté aussi facilement au mois de mai dernier le Grand Prix du Président de la République – Derby des 4ans, toujours associé à Sylvain Ruis. Son entourage envisage de l’envoyer en France pour qu’il prenne part aux grandes épreuves internationales du printemps et de l’été 2020. Issu de Kandar du Falgas (Kesberoy) et de Rou’ya (Samir), il est né et a été élevé dans le Sud tunisien au haras Malek Stud. Ce superbe alezan appartient au haras Othman Rajhi.

Les ex-français très performants. Une heure auparavant, Sylvain Ruis s’était adjugé pour la même casaque le Grand Prix des Pur-Sang Arabes de 3ans et plus « réservés », c’est-à-dire issus de géniteurs purement tunisiens, sur la distance de 1.600m, avec le 5ans Hafif (Rafii et Najoua) avec cinq longueurs d’avance sur ses poursuivants.

Chez les pur-sang anglais, le Grand Prix des « importés » (2.200m) a été l’apanage du favori, le 5ans Galipad (Galileo), associé à Selim Ferchichi. Cet ancien Wertheimer – qui a gagné la Coupe des 3ans (L) à Lyon – a rallié le poteau détaché de trois longueurs. La 3ans Quieta (Declaration of War) se classe deuxième, suivie à distance par le 4ans Vocal Anomaly (Frankel). Les trois premiers ont démarré leur carrière en France. Galipad, un ancien pensionnaire d’André Fabre, a décroché une sixième victoire successive en Tunisie. Il a été importé en décembre 2018 par le haras Ahmed Essaied. Ce cheval s’est véritablement révélé à la fin du printemps dernier en remportant deux victoires probantes et consécutives. Depuis, il domine nettement la catégorie.

Le Grand Prix d’Hiver (2.200m) pour pur-sang anglais nés et élevés localement a été enlevé de haute lutte par la 4ans Irish Cafe (Fuisse), d’une tête aux dépens de la 3ans Ulysse (Kendargent), bien revenue à la fin.

Le Critérium des 2ans de pur-sang anglais nés et élevés localement n’a pas échappé à la grandissime favorite, Veine (Hurricane Alan), du haras Meddeb, qui a devancé nettement son compagnon d’écurie Vainqueur (Kentucky Dynamite). La lauréate reste invaincue en cinq sorties. La 4ans de pur-sang arabe Istimara (Madjani), qui court pour le haras Gantouria, s’est distinguée avec un cinquième succès de suite, à l’occasion du Grand Prix des Femelles de 3ans et plus. Son entourage envisage de l’envoyer prochainement en France.