SUN MET (GR1) - Hawwaam le destructeur : une dernière avant le départ

International / 31.01.2020

SUN MET (GR1) - Hawwaam le destructeur : une dernière avant le départ

SUN MET (GR1)

Hawwaam le destructeur : une dernière avant le départ

Ce samedi, huit des quatorze chevaux entraînés en Afrique du Sud figurant au classement international seront au départ du Sun Met (Gr1), la course qui mérite le titre d’Arc du Cap. Le rating moyen des huit candidats locaux est de 117,75, et ils s’affronteront pour trois millions de rands (185.000 €). La crise économique que traverse l’Afrique du Sud pèse énormément sur les courses du pays, d’autant plus que les règles sanitaires en place ne favorisent absolument pas l’exportation. La bonne nouvelle pour l’hippodrome de Kenilworth, qui sera comme d’habitude plein à craquer pour la réunion et la grande fête qui suivra, et dont les tickets se sont vendus 5.000 rands (300 €), vient de Hongkong. Il sera possible aux parieurs hongkongais de jouer sur la réunion, ce qui offrira des revenus supplémentaires aux courses. Il y a un favori logique, le représentant du cheikh Hamdan Al Maktoum, Hawwaam (Silvano), 4ans, huit victoires au compteur, dont trois Grs1, et qui est surnommé par les turfistes The Destroyer, le destructeur. Il a décroché un rating de 120, une valeur de Gr1 international et s’élancera de la stalle 12. Ce qui a fait dire à son entraîneur, Mike de Kock : « C’est tant mieux ! Son jockey, Anton Marcus, n’a pas à s’inquiéter, car il ne risque pas de rester coincé à la corde. »

Angleterre et Australie ? Une chose est sûre : le Sun Met sera la dernière course d’Hawwaam en Afrique du Sud. Le poulain partira après la quarantaine, mais sa destination reste encore à confirmer. Pendant un temps, il a été question de l’Australie, qu’il aurait rejointe via l’île Maurice puis l’Angleterre. C’était déjà un long voyage, avec trois mois de quarantaine lors de la première escale et deux lors de la suivante. Cependant, les autorités australiennes ont modifié le règlement. Avec le nouveau protocole, Hawwaam sera obligé de séjourner six mois en Angleterre. Mike de Kock, qui avait projeté d’installer une antenne de quatre-vingts chevaux en Australie avec Hawwaam comme fer de lance, a dit : « Cette décision affecte le programme du cheval ainsi que mon projet d’installation en Australie. En principe, Hawwaam sera entraîné dans le but de courir en Angleterre. Le cheikh Hamdan décidera ensuite de l’envoyer ou non en Australie. Je ne sais pas si je serai son entraîneur en Angleterre. » Quand vous avez un cheval à 120 de rating, cela n’a rien d’amusant de courir pour de petites allocations et encore moins de perdre…

Ryan Moore en selle sur Rainbow Bridge. Avant de préparer ses valises, Hawwaam doit gagner le Sun Met, ce qui n’est pas une mince affaire. Le poulain vient de se classer cinquième dans le Queen’s Plate (Gr1), sur le mile, une distance trop courte. Il doit se méfier avant tout de Vardy (Var), qui a remporté le Queen’s Plate mais n’est pas confirmé sur 2.000m, et de son demi-frère, Rainbow Bridge (Ideal World), le tenant du titre, qui sera confié à Ryan Moore. Do It Again (Twice Over), double lauréat du Durban July (Gr1), n’a pas brillé lors de ses deux dernières sorties à Kenilworth, mais dans un bon jour, il reste redoutable.