133E GRANDE COURSE DE HAIES DE PAU-PRIX MAX DE GINESTET (L) - Highway to Hell ** se retrouve

Courses / 02.02.2020

133E GRANDE COURSE DE HAIES DE PAU-PRIX MAX DE GINESTET (L) - Highway to Hell ** se retrouve

PAU, DIMANCHE

Cheval de classe au départ, Highway to Hell ** (No Risk at All) était au-dessus du lot en termes de classe pure, ayant gagné la Grande Course de Haies de Compiègne (Gr3). Mais son entourage a eu du mal à le retrouver en 2019, et quelques doutes subsistaient à son sujet. Le cheval de Lynne MacLennan, de Richard Chatel et de Rachel Schoefolt les a levés en s’imposant courageusement, et a montré qu’il était revenu à son zénith. Fidèle à une tactique qui lui a réussi par le passé, Highway to Hell a patienté en dernière position avant de suivre Présidente Line (Martaline) dans son effort en face pour se rapprocher. Cette dernière est tombée boiteuse dans le tournant final et son jockey, Alexis Poirier, a dû l’arrêter. Dès lors, Highway to Hell a fait mouvement en compagnie de Staunton Street (Martaline). Une fois la dernière haie franchie, ces deux chevaux se sont rendu coup pour coup, et Highway to Hell a réussi à prendre l’avantage pour l’emporter devant Staunton Street. L’animateur, Duc de Méran (Nathaniel), qui nous a fait peur sur la haie des tribunes en partant de loin, a conservé une bonne troisième place. Âgé de 5ans seulement, il sera à suivre à l’avenir dans les bonnes épreuves paloises. Chinco Star (Malinas) a bien terminé pour se classer quatrième à l’occasion de son retour en haies. Forthing (Barastraight) a cédé durant le dernier tour, finissant septième.

Le vrai Highway est de retour, et c’est l’enfer pour ses rivaux. À la fois ému et soulagé d’avoir retrouvé son pensionnaire, sous les yeux de ses propriétaires, Richard Chatel nous a dit : « L’année dernière, nous n’avons pas réussi à l’avoir à 100 %. Il a eu des problèmes de dos, de boulet... Même aujourd’hui, il n’était pas tout à fait à 100 %. En 2019, nous avions essayé de le monter plus près, mais ça n’avait pas marché. Il en avait trop fait. J’étais à peu près sûr qu’il ferait bien Pau, car il attaque vite ses haies et il est tonique. Nous l’avons gardé tout l’hiver, il a fait de la baignade et de la plage. Ma femme, Rachel, s’en est bien occupée. Nous avons décidé avec tout son entourage de venir à Pau. Il fallait retrouver le cheval et nous l’avons retrouvé. » Jockey d’Highway to Hell, Clément Lefebvre a ajouté : « Nous avons eu un bon parcours dans le sillage de la favorite, Présidente Line. Je l’avais déjà monté par le passé, mais le cheval a été complètement différent aujourd’hui. Il a été très allant et a donc fait des fautes. Mais j’ai pris beaucoup de plaisir, car il s’est donné pour aller chercher la victoire. L’année dernière, je l’avais monté de façon offensive et ça n’avait pas été. »

Direction le Clermont-Tonnerre pour Staunton Street. Vainqueur d’une préparatoire, Staunton Street a fourni une bonne performance. Il a patienté au centre du peloton avant de se rapprocher dans le tournant final. Il a donné du fil à retordre à Highway to Hell, se défendant bien pour terminer deuxième. Son entraîneur, François Nicolle, nous a déclaré : « C’est un bon cheval qui avait déjà fait de belles choses. Il court très bien et devrait aller sur le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3), d’autant qu’il a déjà bien fait en steeple. »

La souche d’Oculi, Balko et Jeu St Eloi **. Élevé par Laure et Didier Giethlen, Highway to Hell est un fils de No Risk at All (My Risk), étalon au haras de Montaigu, et de Rodika (Kapgarde), une jument inédite. Cette dernière a donné deux autres vainqueurs : Irish Dance (Irish Wells), gagnante sur le steeple palois, et Five O’Clock (Cokoriko), récent lauréat sur les claies de Limerick.

Chikiwi (Saint Cyrien), la deuxième mère de Highway to Hell, a gagné à 3ans sur le mile clodoaldien. Elle a notamment donné Tyko (Robin des Champs), vainqueur des Prix Fifrelet et Univers II (Ls) et deuxième du Prix Carmarthen (Gr3), et Aimela (Sagamix), gagnante d’un réclamer à 3ans sur les haies d’Auteuil. Cette dernière a produit The Saint James (Saint des Saints), deuxième, entre autres, du Prix Congress (Gr2). Chikiwi est une sœur d’Ella Royale (Royal Charter), laquelle n’est autre que la mère de l’étalon Balko (Pistolet Bleu), gagnant des Prix Georges de Talhouët-Roy, Congress (Grs2) et Duc d’Anjou (Gr3), et de Piraya (Lost World), vainqueur du Prix Edmond Barrachin (Gr3). C’est la souche d’Argentique (Saint des Saints), lauréat du Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3), du champion Oculi (Denham Red), lauréat des Prix Ferdinand Dufaure, Maurice Gillois (Grs1) et Congress (Gr2) et de l’étalon Jeu St Eloi ** (Saint des Saints).

 

 

 

Take Risks

 

 

My Risk

 

 

 

 

Miss Pat

 

No Risk at All

 

 

 

 

 

Simply Great

 

 

Newness

 

 

 

 

Néoménie

HIGHWAY TO HELL ** (H6)

 

 

 

 

 

 

Garde Royale

 

 

Kapgarde

 

 

 

 

Kaprika

 

Rodika

 

 

 

 

 

Saint Cyrien

 

 

Chikiwi

 

 

 

 

La Main Heureuse