Beaucoup de monde pour la présentation d’étalons à Gelos

Élevage / 01.02.2020

Beaucoup de monde pour la présentation d’étalons à Gelos

Il fallait se faufiler en voiture pour atteindre le parking du haras de Gelos (64), situé à quelques encablures de Pau, pour assister à sa présentation d’étalons, samedi matin. Preuve du succès de l’événement pour son édition 2020. En ce week-end de Grand Cross de Pau (L), de nombreux professionnels, qu’ils soient entraîneurs, éleveurs, propriétaires et même directeur d’hippodrome, s’étaient donné rendez-vous à Gelos. De même que des promeneurs, ce qui est aussi un moyen pour eux de découvrir l’envers du décor. Une météo agréable a été de la partie, avec un soleil qui a fait son apparition au moment de lancer la présentation des douze étalons. Tout était donc réuni pour que l’événement soit un succès. Le parc d'étalons de Gelos a été largement renouvelé, pour les trois races de course, mais également pour les disciplines de l'endurance et du sport. Car Gelos touche à tous les univers du monde du cheval, un bel exemple d’un rapprochement vital pour la filière. Côté étalons de course, Very Nice Name (Whipper) a été très apprécié, notamment avec un rapport qualité-prix attractif. Chez les anglos, Shrek (Full of Gold), Olzarte de Collongues (Faucon Noir) et Entrée de Jeu (Carghèse des Landes) ont été aussi très commentés parmi l’assistance.

À la tête du haras de Gelos, Catherine de Lartigue a fait avec nous le bilan de cette matinée : « Je suis très contente qu’il y ait eu beaucoup de monde. C’est une bonne surprise. Il y a un peu de grand public, beaucoup d’éleveurs, d’entraîneurs… de bon augure pour la saison de monte ! Very Nice Name a un très bon rapport qualité-prix et au modèle, il est exceptionnel. Nous avons une belle offre, il n’y a plus qu’à. Le fait que notre présentation soit placée au cœur du grand week-end de courses à Pau permet aux gens qui viennent de loin de passer par chez nous. Nous nous ouvrons aux étalons de sport car j’aime bien gérer ces chevaux. Cela permet de créer une certaine mixité chez les éleveurs. Au haras, nous avons toujours eu plusieurs races de course, avec un bel effectif d’anglo-arabes et de pur-sang arabes. Nous sommes ouverts. Les gens des sports équestres peuvent venir aux courses et inversement. Il peut y avoir une perméabilité entre les deux mondes. Ce n’est pas antinomique. »