HONG KONG GOLD CUP (GR1) - Exultant, le désert avant le désert

International / 15.02.2020

HONG KONG GOLD CUP (GR1) - Exultant, le désert avant le désert

HONG KONG GOLD CUP (GR1)

Exultant, le désert avant le désert

C’est dans un décor irréel que la Hong Kong Gold Cup (Gr1), la course la plus appréciée des turfistes, aura lieu ce dimanche à Sha Tin. Face à l’épidémie de coronavirus, et pour des raisons de sécurité, l’événement sera réservé aux professionnels et aux propriétaires ayant des partants et une table au restaurant. Pas de guichets pour parier, pas de course par course ouverts en ville, pas de public, que des chevaux, des entraîneurs et des jockeys. C’est donc dans un hippodrome quasi désert qu’Exultant (Teofilo) peut valider son ticket pour le Dubai Sheema Classic (Gr1). Le pensionnaire de Tony Cruz est de loin le meilleur cheval de Hongkong sur 2.000m et plus : il s’élancera des boîtes à 0,4/1, il est le tenant du titre et il retrouve à poids égal cinq adversaires qu’il a battus tout récemment, en rendant des tonnes, dans le Centenary Vase (Gr3). Parmi eux figure Glorious Dragon (Teofilo), confié à Alexis Badel, deuxième ce jour-là. Exultant doit surtout se méfier de Southern Legend (Not a Single Doubt), qui l’avait battu en novembre dans le Sa Sa Ladies’ Purse (Gr3), mais recevait alors six livres du lauréat du Hong Kong Derby 2019, Furore (Pierro), qui n’a pas confirmé ensuite, et de Northern Superstar (Count Dubois), qui avait remporté le Cape Derby (Gr1) en Afrique du Sud, mais ne s’est pas encore totalement retrouvé.

QUEEN’S SILVER JUBILEE CUP (GR1)

Beauty Generation, le dernier appel

L’ancien champion des milers, Beauty Generation (Road to Rock), vainqueur des deux dernières éditions de la course, et Beat the Clock (Hinchinbrook), le lauréat du Hong Kong Sprint en décembre, vont s’affronter dans la Queen’s Silver Jubilee Cup (Grs1, 1.400m), dont l’allocation est similaire à celle de la Hong Kong Gold Cup (dix millions de dollars hongkongais, 1,18 M€). L’an passé, Beauty Generation avait marché sur son rival. L’an passé… Car cette saison, la donne a changé. Après un facile succès lors de sa rentrée dans un Gr3 formule handicap, Beauty Generation a aligné quatre défaites. Il n’a pas démérité, mais l’impression, partagée par les handicapeurs qui l’ont baissé de six livres, est que le pensionnaire de John Moore a perdu de sa superbe. Beat the Clock, au contraire, est toujours égal à lui-même.