Le haras du Taillis accueille trois étalons pour 2020

Élevage / 07.02.2020

Le haras du Taillis accueille trois étalons pour 2020

Le haras du Taillis accueille trois étalons pour 2020

Installé au haras du Taillis (61), Bernhard Wenger est l’éleveur de Musical Way (Prix Dollar, Gr2), placée de la Hong Kong Cup et du Premio Lydia Tesio Rome, Grs1) ou encore Fabulous Saga (Dorans Pride Novice Hurdle, Gr2). Mais il accueille aussi des étalons dans son haras normand et ils seront trois en 2020 : Savoir Vivre (Adlerflug), Fantastic Moon (Dalakhani) et Belgian Bill (Exceed and Excel).

Savoir Vivre, la classe allemande. Ils n’étaient que quatre au départ, dont la tenante du titre Siljan’s Saga (Sagamix), qui était déjà montée quatre fois sur le podium au niveau Gr1, Erupt (Dubawi), lauréat du Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1), et Garlingari (Linngari), gagnant du Prix d’Harcourt (Gr2). Seul 3ans au départ et concurrent le moins joué, Savoir Vivre a pourtant dominé les trois aînés qu’il affrontait, en bon terrain, alors qu’il était jusqu’alors connu pour être plus à l’aise dans le souple. Le poulain avait mené de bout en bout et il s’est montré courageux tout en étant très immature dans cette course piège. Bernhard Wenger nous a expliqué ce vendredi : « Adlerflug (In the Wings) est un très bon étalon avec des statistiques de premier plan. Savoir Vivre, deuxième du Derby allemand (Gr1) en revenant de l’arrière, est assurément l’un de ses meilleurs fils. Son origine maternelle est exceptionnelle, c’est celle de Stacelita (Prix Jean Romanet, du Prix Saint-Alary, du Prix de Diane, du Prix Vermeille, des Beverly D Stakes, de l’Arlington International et du Flower Bowl Invitational Stakes, Grs1), Sagace (Prix de l’Arc de Triomphe)… Lorsqu’il faisait la monte en Limousin, je l’avais utilisé. Mais son propriétaire souhaitait le stationner en Normandie et c’est ainsi qu’il est arrivé au haras du Taillis. Nous avons déjà une trentaine de réservations pour ce cheval qui mérite vraiment le détour. » Savoir Vivre fait la monte à 1.500 €.

Le frère de Cracksman. Acquis 210.000 Gns à Tattersalls, Fantastic Moon (Dalakhani) a remporté ses deux premières sorties à 2ans, dont les Solario Stakes (Gr3). Sur 1.400m, il devançait Tha'ir (futur lauréat de Listed), Master of War (deux fois deuxième de Gr2), Chilworth Icon (gagnant de Gr3), Dont Bother Me (deux fois deuxième de Listed) et Hasopop (deux fois placé de Listed). Le poulain a plus tard pris part à la Breeders' Cup Juvenile Turf (Gr1). Bernhard Wenger nous a confié ce vendredi : « Doté d’un pedigree original, c’est un cheval qui a fait preuve de vitesse et de précocité. Avant de venir faire la monte en France, il a fait le tour du monde. C’est le frère utérin de Cracksman (Frankel) qui était un cheval de course exceptionnel. C’est aussi la famille de Golden Horn (Cape Cross). Fantastic Moon appartient à des Qataris. C’est un jeune étalon qui me plaît beaucoup. » Nous évoquerons le profil de Belgian Bill dans notre prochaine édition.