Les français tombent… mais restent en tête !

International / 15.02.2020

Les français tombent… mais restent en tête !

Les français tombent… mais restent en tête !

Outre-Manche, ce samedi, l’élevage français n’a pas connu le même taux de réussite que les week-ends précédents, malgré les belles victoires de Ramsès de Teillée (Martaline) dans l’Albert Bartlett Prestige Novices' Hurdle (Gr2) et de Cilaos Emery (Califet) dans le Red Mills Trial Hurdle (Gr3). Symbole de cette journée en demi-teinte, Cyrname (Nickname) a sombré (et chuté) dans un Ascot Chase (Gr1) dont il était pourtant le favori. Ce Gr1 marque en quelque sorte la fin des épreuves préparatoires pour les chevaux d’âge pour le meeting de Cheltenham. En vue des championnats du monde de l’obstacle, il ne reste que l’Adonis Hurdle (Gr2), réservé aux 4ans, à se disputer le samedi 22 février à Kempton. C’est donc le bon moment pour faire un point chez les books des principales chances françaises pour le grand événement du mois de mars.

Ce qu’en pensent les bookmakers ! Nous avons comptabilisé les French breds se trouvant samedi soir parmi les cinq premiers favoris pour les Grs1 sur les obstacles du Festival. Il y en a 39 au total pour 13 épreuves. Dans le Queen Mother Champion Chase (Gr1), ils sont dix (!) français de naissance, emmenés par Défi du Seuil (Voix du Nord), derrière le crack Altior (High Chaparral). Dans le Ryanair Chase (Gr1), les quatre premiers favoris sont français : À Plus Tard (Kapgarde), Min (Walk in the Park), Frodon (Nickname) et Chacun pour Soi (Policy Maker), lequel devrait aller sur le Champion Chase. Dans le Triumph Hurdle (Gr1), le favori est un "FR", Goshen (Authorized), de même que dans la Cheltenham Gold Cup (Gr1), puisqu’il s’agit d’Al Boum Photo (Buck’s Boum). Dans le Grand Steeple anglais, il y a d’ailleurs quatre French breds dans les cinq premiers favoris. Sur les claies, Bénie des Dieux ** (Great Pretender) est envisagée pour plusieurs épreuves comme le Mares’Hurdle et le Stayer’s Hurdle (Grs1). Dans les deux cas, elle fait partie des chevaux en vue. Une fois encore, l’élevage français pourrait donc marquer l’histoire, dans moins d’un mois, à Cheltenham. Malgré un samedi moins réussi que d’habitude, les "FR" font donc la course en tête vers Cheltenham !