Pinatubo, The Everest et William Hill…

International / 21.02.2020

Pinatubo, The Everest et William Hill…

Pinatubo, The Everest et William Hill…

William Hill, l’homme qui a marqué l’histoire des bookmakers, serait horrifié. Le patron du betting ring aurait pu faire faillite lorsqu’il a amassé presque tous les paris d’Angleterre sur le grandissime favori du Derby 1947 Tudor Minstrel (Owen Tudor), certain que le poulain n’allait jamais tenir 2.400m. Il aimait le risque et a été un précurseur dans l’industrie des enjeux sur les courses. Mais Mister Hill, qui avait eu raison au sujet de Tudor Minstrel, n’aurait jamais proposé de cote pour le favori des Guinées et du Derby dans une course sur 1.200m, en octobre prochain en Australie. Cela aurait été comme voler des bonbons à un enfant !

Godolphin a acheté une place. Le monde a changé depuis 1947, et encore plus depuis la création d’Internet. Ce vendredi, la presse australienne a annoncé la possible participation de Pinatubo (Shamardal), l’invaincu champion des 2ans en Europe, à The Everest, le sprint le plus riche du monde avec son allocation de quinze millions de dollars australiens (9,21 M€). La réalité serait cependant tout autre : Godolphin a simplement décidé d’acheter pour 600.000 AU$ (368.500 €) l’une des douze places en vente pour la course du 17 octobre. Vin Cox, directeur de Godolphin en Australie, a déclaré : « Nous avons encore beaucoup de temps avant de nous décider. Nous avons le choix : de Bivouac (Exceed and Excel) à Pinatubo, en passant par Trekking (Street Cry), troisième l’année dernière. »

Favori à 7/1. Cette déclaration a convaincu un bookmaker, qui proposait jusque-là Pinatubo à 25/1, de baisser sa cote à 7/1. Et d’autres, qui n’avaient pourtant même pas le nom du poulain dans leur liste, l’ont imité. Pinatubo est donc favori à la même cote que Bivouac, lequel s’alignera au départ du Oakleigh Plate (Gr1) ce samedi à Caulfield. Si les chances qu’il fasse le déplacement sont inexistantes et si l’on veut tout de même accorder du crédit aux bookmakers australiens, on peut toujours se dire que Pinatubo a couru deux fois sur 1.200m, lors de ses débuts sur la P.S.F. à Wolverhampton et le 31 mai dans une course à conditions à Epsom. Pourtant, déjà à Royal Ascot, son entraîneur, Charlie Appleby, l’avait rallongé sur 1.400m dans les Chesham Stakes (L). William Hill n’aurait pas proposé de cote pour Pinatubo. Mais dans ce monde qui a changé, on a même le droit de voler des bonbons à un enfant !