PRIX WILLIAM ALEXANDRE RUINAT (CLASSE 2) - Libello nous donne rendez-vous dans trois semaines

Courses / 01.02.2020

PRIX WILLIAM ALEXANDRE RUINAT (CLASSE 2) - Libello nous donne rendez-vous dans trois semaines

CAGNES-SUR-MER, SAMEDI

Quatrième, en dernier lieu, du Prix Max Sicard (L) à Toulouse, Libello (Archipenko) a remporté le Prix William Alexandre Ruinat (Classe 2), ce samedi à Cagnes-sur-Mer. Le représentant de l’écurie Benoît Roualec, de Cédric Bouton, de l’écurie Serge Stempniak et de Bruno Touzeau avait déjà participé à cette épreuve l’année dernière. Mais il n’avait pas pu prendre part à l’arrivée, à cause du terrain bien trop profond pour ses aptitudes. Placé au sein du peloton par Alexis Pochin, le pensionnaire de Cédric Boutin s’est ensuite retrouvé parmi les derniers pour aborder le premier tournant, dans une course menée par Capitole (Born to Sea). En dernière position dans la ligne d’en face, Libello s’est décalé pour filer More than This (Authorized) qui galopait à flanc de peloton avant de venir à sa hauteur pour rentrer dans la ligne droite finale.

Sollicité en pleine piste par son jockey, le cheval a dû lutter quelques instants pour prendre l’avantage à Al Malhouf (Dutch Art) qui, côté corde, lui a courageusement répondu, avant de céder à 150m du poteau. Libello l’emporte d’une longueur devant AL Malhouf. Ce dernier a résisté d’une encolure au bon retour de Good Question (Manduro), qui n’a pas eu toutes ses aises dans la ligne droite.

En grande forme avant le Grand Prix. Troisième l’an dernier du Grand Prix du Département 06 (L), Libello semble prêt à faire mieux cette année, si toutefois le terrain lui convient. Cédric Boutin, son entraîneur, a déclaré au micro d’Equidia : « Dans cette course, l’année dernière, c’était la catastrophe car il avait plu des trombes d’eau. Le terrain ne lui plaisait pas du tout. Quand c’est trop lourd pour lui, en cheval intelligent, il ne fait pas d’effort pour rien. En ce moment, le matin, il est très bien. Nous l’avons bien préparé. Il y a le grand Prix de la Côte d’Azur dans trois semaines et j’espère qu’il en aura encore un peu sous la pédale. Aujourd’hui il le fait dans un bon style. Je trouve qu’Alexis Pouchin est venu un peu tôt, il faudra venir un peu plus tard dans la belle, nous croiserons les doigts pour que cela se passe bien. Je suis très satisfait de lui, car il a eu beaucoup de problèmes, et là, il est à son top-niveau. ».

Le frère de Privilegiado. Élevé par le haras de Bourgeauville, Libello a été cédé 32.000 € à Paul Nataf, lors des ventes de yearlings d’octobre, chez Arqana. C’est un fils d’Archipenko (Kingmambo) et de Scarlett’s Pride (Singspiel), gagnante à trois reprises et deuxième du Grosser Preis der Sparda Bank Hannover (L). Cette jument a aussi donné Privilegiado (Sea the Moon), lauréat par 15 longueurs du Derby norvégien (L) et dont l’entourage voulait courir à Meydan cet hiver. Libello est le propre frère de Kerdelan (Archipenko), vainqueur de deux handicaps sur les hippodromes de Deauville et de Saint-Cloud, et il est aussi le frère de Saga Boréale (Arch), lauréate sur le sable de Pornichet.

La deuxième mère, Brisk Waters (Saratoga Six), n’a pas couru. Outre Scarlett’s Pride, elle a donné Cadran (Poliglote), vainqueur à six reprises sur des distances entre 1.400m et 2.200m et troisième du Prix Isonomy (L). Brisk Waters est l’aïeule de Védeux (Elusive City), lauréat du Prix du Bois (Gr3) et troisième du Prix Robert Papin (Gr2). C’est la souche de Whakilyric (Miswaki), gagnante du Prix du Calvados (Gr3) et mère des bons étalons Hernando (Niniski) et Johann Quatz (Sadler’s Wells) notamment.

 

 

 

Mr Prospector

 

 

Kingmambo

 

 

 

 

Miesque

 

Archipenko

 

 

 

 

 

Nijinsky

 

 

Bound

 

 

 

 

Special

 LIBELLO (M7)

 

 

 

 

 

 

In the Wings

 

 

Singspiel

 

 

 

 

Glorious Song

 

Scarlett’s Pride

 

 

 

 

 

Saratoga Six

 

 

Brisk Waters

 

 

 

 

Lyrism