Thierry Cyprès nous dévoile les croisements de son exceptionnelle collection de juments

Élevage / 07.02.2020

Thierry Cyprès nous dévoile les croisements de son exceptionnelle collection de juments

Thierry Cyprès nous dévoile les croisements de son exceptionnelle collection de juments

À la manière des grands chefs, ils ont leurs secrets pour élaborer les champions de demain…

Jour de Galop vous propose une immersion dans les cuisines des principaux éleveurs de plat et d’obstacle, qui ont bien voulu nous dévoiler leurs plans de monte pour la saison 2020. Pour ce deuxième épisode, rendez-vous avec Thierry Cyprès, qui a conclu en tête du classement des éleveurs d’obstacle par les gains en 2019.

Par Alice Baudrelle

En fin d’année 2019, Bipolaire (Fragrant Mix) a offert un triplé historique à son entourage dans le Prix La Haye Jousselin (Gr1). Seulement deux chevaux ont fait aussi bien que lui ou mieux : Milord Thomas (Kapgarde), lauréat de l’épreuve en 2014, 2015 et 2016, et le roi Al Capone II (Italic), qui a été couronné de 1993 à 1999. C’est donc en toute logique que nous avons demandé à Thierry Cyprès de nous parler en premier de la mère de Bipolaire, Kenna (Épervier Bleu) : « La jument est vide et est normalement promise à Cokoriko (Robin des Champs), car elle a une superbe 2ans issue de cet étalon. Le croisement avec Linamix (Mendez) qui a donné Bipolaire est difficile à retrouver aujourd’hui, donc nous tentons une nouvelle aventure avec un sang différent. Le sang de Martaline (Linamix) pourrait convenir, mais Kenna est une vieille jument [22ans, ndlr] et nous ne voulons pas l’emmener à la saillie trop loin. »

La mère d’Apple’s Jade promise à Nirvana du Berlais. Gagnante à cinq reprises en haies et en steeple, Apple’s for Ever (Nikos) fut une compétitrice honnête, mais c’est au haras qu’elle s’est pleinement révélée. Elle a donné deux gagnantes de Groupe avec Saddler Maker (Sadler’s Wells) : la championne aux onze Grs1 Apple’s Jade, que l’on ne présente plus, et Apple’s Shakira, double lauréate de Gr2 sur les claies de Cheltenham et troisième du Four Year Old Juvenile Hurdle (Gr1). On lui doit également Grisy Apple’s (Montmartre), deuxième du Prix Morgex (Gr3) en 2019. Cette année, Thierry Cyprès va tenter un croisement différent : « Apple’s for Ever est pleine de Kapgarde (Garde Royale) et va rencontrer Nirvana du Berlais (Martaline). Avec elle, on se cherche un peu. Elle nous a donné un très bel entier de 3ans nommé Apple’s Pierro (Martaline), qui est à l’entraînement chez Guillaume Macaire, et nous allons l’emmener à Nirvana du Berlais pour essayer de retrouver les mêmes gènes. » Le croisement de Martaline avec des filles de Nikos (Nonoalco) a fait ses preuves à bon niveau à travers Disko (Punchestown Champion Novice Chase & Flogas Novice Chase, Grs1), Nikoline (Prix Bournosienne, Gr3 à l’époque), Présidente Line (Prix Bernard Secly, L & 3e Prix André Michel), My Way (2e Prix Congress, Gr2 & Duc d’Anjou, Gr3), ou encore Elenika (3e Gold Cup Handicap Chase, Gr3).

La génitrice de Figuero retourne à Yeats. Restée inédite, Annaland (Saint des Saints) a frappé fort au haras en donnant un gagnant de Gr1 dès son premier produit. Il s’agit de Figuero (Yeats), lauréat du Prix Maurice Gillois par trente longueurs, ainsi que du Prix The Fellow - Marquise de Moratalla (Gr3). Le deuxième produit d’Annaland, Gomeraland (Lord du Sud), reste sur une troisième place dans le Prix Haras d’Étreham - Prix Magne (Gr3). Thierry Cyprès nous a dit : « Annaland est pleine de Cokoriko. Elle va pouliner en Irlande, où elle va être saillie cette année par Yeats (Sadler’s Wells), dans le but d’essayer de produire un deuxième Figuero. On connaît ce croisement et on ne change pas une chose qui fonctionne ! » Annaland est une fille de Palmaland (Arnaqueur), laquelle a donné deux black types sur les haies d’Auteuil, Calayan (Crossharbour) et Dwip (Balko) : « Palmaland est pleine de Cokoriko. Étant donné qu’elle est vieillissante [17ans, ndlr], je n’ai pas encore choisi d’étalon pour elle. On optera probablement pour un cheval de Cercy comme Cokoriko ou Tunis (Estejo), qui devrait lui amener de la robustesse et de la dureté. Tunis avait une santé de fer : il l’a prouvé en courant à 2ans et en se maintenant au plus haut niveau en obstacle à 3ans et 4ans, sans avoir jamais été arrêté. Il a sailli de nombreuses juments dès sa première saison de monte en 2019, et devrait faire parler de lui au haras. »

Floridée à la rencontre d’Order of St George. Lauréate des Prix Bournosienne (Gr3, à l’époque) et de Chambly (L, à l’époque), Floridée (Masterstroke) a conclu deuxième au classement des meilleures pouliches d’obstacle de 3ans par les gains en 2018, derrière Listenmania (Martaline). Victime de soucis de santé, elle n’a pu poursuivre l’entraînement et va être saillie pour la première fois en 2020 : « Floridée est promise à Order of St George (Galileo). J’aime bien emmener des juments maidens à la saillie en Irlande. Order of St George était un compétiteur très dur, dans le même style que Yeats. Tout comme ce dernier, il a gagné l’Ascot Gold Cup et l’Irish St. Leger (Grs1) et possède beaucoup de tenue. C’est un cheval assez important, qui a très bonne presse auprès de la maison Coolmore et des O’Brien. Il toise 1,68m et je pense qu’il va bien convenir à Floridée, qui est une jument assez légère. Order of St George est un jeune étalon, mais c’était un vrai cheval de course et il n’y a aucune raison pour que je ne lui accorde pas ma confiance. » Par le biais de son père, Floridée est une descendante de Monsun (Königsstuhl), dont le croisement avec Galileo a fait des merveilles à travers le champion Waldgeist, lauréat de quatre Grs1, dont le Prix de l’Arc de Triomphe. La mère de Floridée, Solidée (Dom Alco), a donné un autre black type avec Goodwin (Cokoriko), troisième du Prix Robert Weill (L) : « Solidée est pleine de Masterstroke pour refaire le croisement de Floridée, et elle est promise à Saint des Saints (Cadoudal), afin d’amener un peu d’os et de carrure. Dom Alco (Dom Pasquini) a tendance à produire des chevaux un peu légers, et on espère réussir à contrebalancer cela avec Saint des Saints. »

À la recherche du nouveau Polirico. Gagnante à 2ans sur 1.600m, Polimère (Poliglote) n’a donné que des gagnants au haras. Son meilleur produit est à ce jour Polirico (Cokoriko), vainqueur des Prix Congress (Gr2) et Général de Saint-Didier (Gr3) et deuxième du Prix Alain du Breil (Gr1), entre autres. Thierry Cyprès nous a confié : « Polimère vient de pouliner d’un mâle exceptionnel de Cokoriko, qu’elle va rencontrer de nouveau cette année. La jument n’a pas de fausse note dans sa production ; elle a une pouliche de 3ans, Villa Florentine (Jeu St Éloi), qui est à l’entraînement chez François Nicolle et se présente bien, ainsi qu’une yearling par Cokoriko. » Poulinière confirmée, Santariyka (Saint des Saints) a donné trois black types en autant de produits vus en compétition : Adrien du Pont (Califet), vainqueur du Future Champions Finale Juvenile Hurdle (Gr1), Vision du Pont (Vision d’État), deuxième du Prix Durtain (L), et Pat du Pont (Cokoriko), troisième du Prix d’Indy (Gr3). Cette année, Thierry Cyprès va tenter un nouveau courant de sang avec elle : « Santariyka est pleine de Flemensfirth (Alleged) et va être saillie par Pastorius (Soldier Hollow). Elle commence à se faire vieille [14ans, ndlr] ; je l’ai croisée avec plusieurs étalons différents, et j’ai voulu changer de sang. Je pense qu’elle va bien croiser avec le sang de Soldier Hollow (In the Wings). »

Loucessita retrouve Buck’s Boum. Lauréate sur les haies et le steeple palois, Loucessita (Pistolet Bleu) a décroché son black type dans le Grand Steeple-Chase de Lyon (L), dont elle a conclu deuxième. Au haras, elle a donné plusieurs éléments de qualité parmi lesquels Lou Buck’s (Buck’s Boum), gagnant de ses quatre premières courses dont le Prix de Marsan (L), quatrième du Prix Alain du Breil (Gr1) et invaincu sur le steeple en deux sorties. Thierry Cyprès nous a déclaré : « Loucessita est vide car elle a connu quelques problèmes de fécondité, mais je pense avoir réussi à gérer cela. Elle va retourner à la saillie de Buck’s Boum pour refaire le croisement de Lou Buck’s, qui a repris l’entraînement chez François Nicolle. En ce qui le concerne, tout se présente bien à l’heure qu’il est. » Thierry Cyprès peut compter sur Miss Coco (Cokoriko), une fille de Loucessita, pour perpétuer la souche : « Miss Coco a gagné lors de son unique sortie sur les haies de Royan. Elle était considérée comme l’une des meilleures 3ans de François Nicolle, mais elle a eu un problème au niveau du bassin. C’est une magnifique jument et elle va être saillie par Free Eagle (High Chaparral), que j’ai découvert en Irlande. Sa première génération a l’air très bonne. »

Une fille de Princesse d’Anjou promise à Doctor Dino. Gagnante à 3ans sur les haies d’Auteuil, Félicie (Saint des Saints) est remarquablement née puisqu’elle est issue de la championne Princesse d’Anjou (Nononito), lauréate du Grand Steeple-Chase de Paris à deux reprises et du Prix La Haye Jousselin (Grs1), entre autres. Elle a rejoint l’élevage de Thierry Cyprès par l’intermédiaire de Jean-Marie Callier, qui l’a achetée 90.000 € à la vente d’élevage Arqana, en 2018, alors qu’elle était pleine de Martaline (Linamix) : « Félicie nous a donné une femelle par Martaline. Elle est pleine de Cokoriko et va rencontrer Doctor Dino (Muhtathir) cette année. Doctor Dino est un cheval que j’adore, il croise bien avec n’importe quel type de jument. Nous allons également lui amener Rosario Has (Saint des Saints), qui est actuellement pleine d’Authorized (Montjeu). L’année dernière, elle nous a donné une femelle par Milan (Sadler’s Wells), qui est tout simplement spectaculaire pour un premier produit. »

Saint des Saints, un bon candidat pour Septland... Lauréate de ses deux premières sorties sur les haies d’Enghien, Septland (Agent Bleu) s’est également imposée sur les gros obstacles d’Auteuil. Tous ses produits sont vainqueurs, le plus titré d’entre eux étant à ce jour Eijland (Vision d’État), qui a conclu sa carrière par une deuxième place dans le Prix d’Arles (L) : « Septland est pleine de Cokoriko et elle va être saillie par Saint des Saints. C’est une jument qui produit bien ; son fils, Forland (Network), devrait être capable de bien se défendre au niveau Groupe à l’avenir. » Quant à Eijland, elle est entrée au haras l’année dernière : « Eijland est suitée d’un mâle de Cokoriko et va être saillie par Nirvana du Berlais. J’ai une autre fille de Septland au haras, Galite (Gris de Gris), qui a gagné sur les haies d’Auteuil l’année dernière avant de courir le Prix Bournosienne (Gr2), à la suite duquel elle a eu un problème au boulet. Elle va être saillie pour la première fois par Free Eagle. »

Et pour Gold Filly. Gagnante du Prix Sagan (Gr3) devant la championne Whetstone (Saint des Saints), Gold Filly (Martaline) a vu sa carrière écourtée par des soucis de santé : « Gold Filly est pleine de Masterstroke et est promise à Saint des Saints, qui produit des chevaux durs et combatifs. La jument est un peu lourde dans son physique, ce qui lui a valu de se retrouver prématurément au haras. Le croisement de Martaline avec Saint des Saints est confirmé, et on devrait aboutir à un vrai cheval d’obstacle. » Restée inédite, Fille d’Idy (Kapgarde) est la sœur de trois black types, dont Eludy (Saddler Maker), gagnante du Prix Orcada (Gr3) : « Fille d’Idy est pleine de Beaumec de Houelle (Martaline) et est promise à Nirvana du Berlais. Je compte utiliser cet étalon à plusieurs reprises car c’était un vrai cheval de course, doté qui plus est d’une vraie lignée maternelle. Je vais aussi lui envoyer Claraland (Kap Rock), qui est pleine de Saint des Saints. » Placée à plusieurs reprises en steeple et en cross, Claraland est notamment la sœur d’Edgeoy (Saddler Maker), lauréat du Prix Héros XII (Gr3) et probable candidat au Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Thierry Cyprès va aussi faire confiance à un autre débutant, Goliath du Berlais (Saint des Saints) : « Je compte envoyer Miss de Champdoux (Voix du Nord), qui est suitée d’un mâle de Doctor Dino, à la saillie de Goliath du Berlais, tout comme My Kap (Kap Rock), qui est actuellement pleine de Beaumec de Houelle. »