France Galop lance les consultations sur le programme remanié

Institution / Ventes / 31.03.2020

France Galop lance les consultations sur le programme remanié

Nouveau calendrier des courses, demande de soutien à l’État, aide aux indépendants, travail dans les centres d’entraînement : on fait le point sur la situation de la filière face à l’épidémie de Covid-19.

Dans un scenario de reprise des courses début mai, au début de la période de déconfinement progressif, les équipes de France Galop en charge du programme ont élaboré une première version d’un calendrier remanié pour les classiques et les courses de Groupe du printemps et de l’été. C’est une première étape dans un travail de reconstruction du calendrier et du programme qui portera évidemment sur l’ensemble des catégories.

Les consultations sur ce travail ont commencé : un projet très détaillé a été transmis aux commissions techniques des deux disciplines. Ce sujet a aussi été largement débattu lors du Conseil d’administration de ce mardi, organisé par téléphone. Les professionnels seront consultés dès demain, et le temps sera alors venu de communiquer sur ce nouveau calendrier.

Une aide pour les T.P.E. et les indépendants ? Après une première rencontre la semaine passée avec les représentants du ministère de l’Agriculture et du ministère de l’Action et des Comptes publics, Édouard de Rothschild et Jean-Pierre Barjon préparent activement une nouvelle entrevue qui sera l’occasion pour la filière de présenter des chiffres affinés, tant pour les conséquences de l’arrêt des courses sur les comptes des deux sociétés-mères que pour les différentes catégories socioprofessionnelles : propriétaires, entraîneurs, jockeys et éleveurs. Les deux sociétés-mères expliqueront toutes les mesures mises en œuvre pour absorber au mieux le choc économique de cette crise et préciseront leurs demandes de soutien à l’État.

Cette rencontre sera aussi l’occasion de solliciter la tutelle sur le possible recours au fonds de solidarité mis en place par le Gouvernement. Celui-ci prévoit une aide de 1.500 € pour les T.P.E. et indépendants, des catégories que l’on retrouve beaucoup au sein des courses.

Effectifs globalement stables à Chantilly, Maisons-Laffitte et Deauville. Bien que chaque entraîneur adapte le travail des chevaux à la situation actuelle, écourtant par exemple les lots de fin de matinée, le nombre de chevaux présents sur les sites de Chantilly, Maisons-Laffitte et Deauville est globalement stable (environ 3.200 chevaux). Les équipes de France Galop se sont concentrées sur le hersage et l’arrosage des pistes de canter ainsi que sur la tonte des pistes afin qu'elles soient opérationnelles lors de la reprise des galops sur gazons.

Au total, vingt salariés de France Galop travaillent en continuité sur les trois centres d’entraînement.

TVA : pas de report possible. France Galop met à jour quotidiennement sa rubrique Questions/Réponses sur le Coronavirus (à consulter ici http://www.france-galop.com/fr/content/epidémie-de-coronavirus-en-france%C2%A0%C2%A0questions-réponses-mis-à-jour-lundi-30-mars). La dernière contribution concerne les modalités de paiement de la T.V.A. pour les entreprises. Elle rappelle que le gouvernement ne prévoit pas de report de la T.V.A. Un crédit de T.V.A. est néanmoins possible, avec deux choix proposés : l’imputation du crédit sur la prochaine déclaration de T.V.A. ou la demande de remboursement du crédit de T.V.A.