Les Français terrassent l’idole des Anglais

International / 11.03.2020

Les Français terrassent l’idole des Anglais

CHELTENHAM (GB), MERCREDI

Lorsque, très vieux, nous raconterons à nos petits enfants notre vie trépidante sur les hippodromes, nous pourrons dire : j’y étais ! C’est un moment historique que nous ont offert Easysland (Gentlewave), son entraîneur, David Cottin, et son jockey, Jonathan Plouganou, en s’imposant dans le Glenfarclas Cross-Country Handicap Chase. Car depuis les victoires des pensionnaires de François Doumen Kelami (Lute Antique), dans le William Hill Trophy Handicap Chase (Gr2), et Moulin Riche (Vidéo Rock), dans le Spa Novices’ Hurdle (Gr2), durant le Festival 2005, aucun cheval entraîné en France n’avait réussi à s’imposer lors du grand meeting d’obstacle anglais. Cela situe la performance d’Easysland et de son entourage. Un Easysland qui a changé de casaque pour rejoindre le giron McManus juste avant le Grand Cross de Pau (L). David Cottin croit en son pensionnaire depuis un moment et le grand propriétaire irlandais voulait un cheval capable de battre le roi Tiger Roll (Authorized) dans le Grand Cross de Cheltenham. Easysland a donc donné raison à tout le monde puisqu’il s’est offert sur un plateau Tiger Roll et il a encore justifié l’estime de son mentor.

Un direct en pleine tête pour Tiger Roll. Constamment derrière les animateurs, Easysland a rejoint le groupe de tête de bonne heure, malgré une faute au brook. Après la rivière de la cuvette, il est venu aux commandes. Très adroit sur le cross qu’il connaissait pour s’y être imposé en décembre, il a déroulé devant, pendant plus de deux kilomètres et demi. A 800m de l’arrivée, Tiger Roll l’a pisté et pris en chasse. Mais dans le tournant final, Easysland lui a mis un uppercut en remettant un coup d’accélérateur. Il a abordé la ligne droite nettement détaché de Tiger Roll, lequel n’a pu l’approcher. Sur le plat, Easysland s’est détaché pour l’emporter de dix-sept longueurs ! Vainqueur de huit de ses onze cross, il est l’un des meilleurs chevaux de l’histoire de la discipline.

Un rêve qui se réalise pour David Cottin. C’est en cross que David Cottin a remporté ses premiers succès de prestige en tant qu’entraîneur, dans une discipline où il était l’un des meilleurs pilotes lorsqu’il portait encore la casaque. Le professionnel cantilien a d’ailleurs enlevé la Crystal Cup 2019. Depuis son installation, il chassait une première victoire au Festival. Il a réussi à s’imposer à Cheltenham, lors de l’International Meeting, avec Easysland. Puis ce mercredi, lors du Festival. Un rêve de gosse. Il nous a confié : « J’ai toujours rêvé de gagner à Cheltenham, lorsque j’étais jockey. Ça ne s’est pas fait, mais c’est magnifique de s’imposer maintenant en tant qu’entraîneur. Pour mon écurie et moi-même c’est grisant d’avoir monsieur McManus parmi nos clients. Nous sommes très fiers d’avoir sa confiance. Je m’attendais vraiment à une bonne performance de sa part. Il était très bien à l’entraînement. C’était un réel avantage d’être venu à Cheltenham en décembre pour connaître la piste. Le terrain lourd était aussi en sa faveur. C’est un cheval qui a un très bon équilibre. Il m’a donné l’impression de contrôler la course. Il a seulement 6ans, mais les chevaux de cross doivent s’entraîner jeunes sur les obstacles spécifiques de la discipline. Je suis très heureux pour toute l’équipe. Mon cheval est un champion. Aujourd’hui, il était le meilleur. Il est encore très jeune et a son futur devant lui. C’est sa meilleure performance, mais il s’améliore encore. À chaque course, il a montré des progrès. Il va maintenant aller en Irlande [à Martinstown, le haras de son propriétaire, ndlr] pour ses vacances. Puis il reviendra durant l’été pour revenir à Cheltenham l’année prochaine. » Vainqueur des deux premières étapes de la Crystal Cup, Easysland ne poursuivra donc pas le challenge. Mais il a mis son entraîneur dans de bonnes dispositions pour conserver son titre dans la Crystal Cup.

Sept ans après Sirène d’Ainay… Avec Sirène d’Ainay (Dom Alco), Jonathan Plouganou avait frisé la victoire dans un Mares’ Hurdle (Gr1). Quelques années plus tard, la Cravache d’or 2013 a décroché une victoire méritée au Festival, lui qui n’a pas été épargné par les ennuis de santé. Il a monté une très belle course et son cri rageur a ravi les spectateurs présents autour du rond qui l’ont d’autant plus applaudi qu’il portait les couleurs feu de McManus. Il nous a dit : « Easysland est le meilleur cheval de cross. Il a battu Tiger Roll ! Cette course est spéciale, c’était un honneur de la monter, mais la gagner… Tout le monde connaît Cheltenham en France. Être présent ici est déjà un grand honneur, mais gagner et en plus en cross, une discipline que j’adore, cela veut dire beaucoup pour moi. Je me suis placé ici avec Sirène d’Ainay, c’est superbe de revenir et de pouvoir gagner. »

Une bonne préparation pour le Grand National. Double tenant du titre, Tiger Roll a fini la course à la deuxième place, éprouvé. Il a d’ailleurs dû être dessellé en piste. Mais rien d’inquiétant. Son entraîneur, Gordon Elliott, a expliqué qu’il avait eu la meilleure préparatoire au Grand National. Out Sam (Multiplex) a bien fini pour arracher la troisième place.

Bon comportement du Team Clayeux. Emmanuel Clayeux avait trois partants dans ce cross : Diesel d’Allier (Kap Rock), Urgent de Grégaine (Truth or Dare) et Arlequin d’Allier (Voix du Nord). Diesel d’Allier a constamment évolué dans la seconde moitié du peloton, se rapprochant dans les 1.500 derniers mètres. Il a bien poursuivi son effort pour prendre la quatrième place à Urgent de Grégaine, lequel a plafonné pour finir après être venu facilement parmi les premiers à l’amorce du tournant final. Arlequin d’Allier a été arrêté après avoir animé le début de course. Après avoir félicité David Cottin, Emmanuel Clayeux nous a dit : « Diesel d’Allier court très bien dans un lot plus relevé que lors de sa victoire en novembre. Urgent de Grégaine est un peu fatigué. Je vais essayer de le ramener à Pardubice, car c’est moins relevé qu’ici. En espérant qu’Easysland n’y aille pas (rires) ! Quant à Arlequin d’Allier, j’ai fait une erreur en lui mettant les œillères. Mais il reviendra en fin d’année ici et devrait bien faire. »

Le frère d’un lauréat du Montgomery. Élevé par Marinette Avril et Marie-Laure Labbe, Easysland est un fils d’Island du Frêne (Useful), lauréate sur le steeple de Granville et en plat. C’est le frère de Sarisland (Martaline), vainqueur du Prix Montgomery (Gr3) et de Pop Island (Mansonnien), troisième du Grand Steeple-Chase d’Angers (L) et deuxième du Grand Steeple-Chase de Waregem. Easysland est le neveu de Miss Afrique (African Song), quadruple gagnante de Listed et placée de Gr3 en plat. Miss Afrique est la mère de la bonne Miss Berbère (Bering), lauréate du Prix d’Astarté (Gr2 à l’époque).