MARES’ HURDLE (GR1) - L’avènement de la reine Honeysuckle

International / 10.03.2020

MARES’ HURDLE (GR1) - L’avènement de la reine Honeysuckle

FESTIVAL DE CHELTENHAM

CHELTENHAM (GB), MARDI

Le 18 mai 2019 à Auteuil, Bénie des Dieux ** (Great Pretender) dominait notre championne De Bon Cœur ** (Vision d'État) dans la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1). Onze mois plus tard, la pensionnaire de Willie Mullins a trouvé plus forte qu’elle dans le Mares’ Hurdle (Gr1), mais là encore, c’est une histoire de crack. En effet, Honeysuckle (Sulamani), qui l’a battue après un match d’anthologie, est une jument qui sort de l’ordinaire. Elle aurait pu gagner n’importe quelle course sur les claies du Festival. Mais son entourage a choisi de l’orienter vers le Mares’ Hurdle pour un match au sommet avec Bénie des Dieux. Les deux comparses ont galopé juste derrière les leaders. Dans le long tournant final, Honeysuckle a paru dominée pour la victoire, repassant derrière un rideau d’adversaires. Mais son jockey, Rachael Blackmore, a monté une très belle course. Elle ne s’est pas affolée et a laissé souffler sa partenaire. À la fin de l’ultime tournant, elle a fait plonger Honeysuckle à la corde. Celle-ci a accéléré pour prendre l’avantage à Bénie des Dieux, qui avait relayé les animatrices à l’avant-dernière claie.

Le match a pu avoir lieu. Honeysuckle a répondu à toutes les attaques de Bénie des Dieux, qui était revenue à moins d’une longueur d’elle. Elle a passé le poteau en tête sous un vrai tonnerre d’applaudissements. Des applaudissements qui l’ont accompagnée jusqu’à son retour dans la winner’s enclosure. Honeysuckle a définitivement gagné le cœur des passionnés.

Le Mares’ Hurdle, la bonne décision. Désormais invaincue en neuf courses, Honeysuckle a apporté une deuxième victoire à Henry de Bromhead ce mardi, lui qui avait vaincu grâce à une autre femelle, Put the Kettle On (Stowaway), dans l’Arkle Chase (Gr1). L’Irlandais a déclaré : « Je suis très content d’Honeysuckle. C’est une superbe performance de battre Bénie des Dieux. Heureusement, nous avons pris la bonne décision de courir ce Mares’ Hurdle plutôt qu’une autre course. Quelle monte aussi de Rachael ! Osez venir à l’intérieur dans le tournant final… C’était deux superbes ladies ensemble. Elle n’a fait que progresser au fil de ses courses. À la maison, nous n’avons pas essayé de connaître ses limites. On nous a chaudement recommandé Honeysuckle après sa victoire en point-to-point et c’était avec raison ! »

De son côté, Willie Mullins, entraîneur de Bénie des Dieux, a expliqué : « Je pense qu’il y a eu une mésentente dans le tournant final. Robbie Power, qui montait Stormy Ireland, a dû penser qu’il y avait derrière lui une autre jument de l’écurie et non Honeysuckle. Il a ainsi donné une immense ouverture à Honeysuckle alors que Bénie des Dieux a dû virer au large. Je suis un peu frustré. Bénie des Dieux a très bien couru. » Une fois encore, les French breds ont pris les places, puisque derrière Bénie des Dieux, deuxième, Elfile (Saint des Saints) a tracé un excellent parcours pour se classer prometteuse troisième.

La petite-fille d’une jument française. Élevée par le docteur Guy, Honeysuckle est la fille de Sulamani et de First Royal (Lando), une jument allemande, gagnante en plat et deux fois placée de Listed sur les haies à Baden-Baden. Mais il y a un petit coin de France dans son pedigree puisqu’Honeysuckle est la petite fille de First Neba (Nebos), une jument française, exportée foal en Allemagne.