Le mot de la fin - Faites entrer l’accusé

Le Mot de la Fin / 17.04.2020

Le mot de la fin - Faites entrer l’accusé

Le mot de la fin : Faites entrer l’accusé

L’histoire de Sea Cottage (Fairthorn), c’est un peu un Faites entrer l’accusé en version hippique. Cinquante-quatre ans se sont écoulés depuis l’incident le plus dramatique de l’histoire des courses d’Afrique du Sud, la tentative d’assassinat perpétrée sur ce champion. Entraîné par Sydney Laird, qui était également son propriétaire, il fut considéré comme le meilleur cheval du pays sur le gazon, jusqu’à l’arrivée d’Horse Chestnut (Fort Wood) plusieurs décennies plus tard. Lauréat de 20 de ses 24 sorties, Sea Cottage a décroché le titre de champion durant quatre années consécutives, de 1964 à 1967. Mais le matin du 10 juin 1966, le cheval faillit perdre la vie après avoir reçu une balle dans l’arrière-main. La raison ? Un bookmaker de Field Street aurait demandé au propriétaire d’une boîte de nuit de régler une dette de jeu considérable en lui rendant un sinistre service. Le bookmaker était prêt à tout pour arrêter le cheval, car la victoire très attendue de Sea Cottage dans le Durban July Handicap aurait entraîné des pertes considérables pour son entreprise. Un videur de la boîte de nuit, Johnny Nel, aurait ensuite élaboré le plan et accepté de mener à bien cet acte ignoble. Sea Cottage s’est heureusement remarquablement rétabli de sa blessure, reprenant l’entraînement une semaine plus tard. Il courut la grande course à peine trois semaines après l’incident, terminant quatrième à l’issue d’un parcours malchanceux. Cependant, il remporta le Durban July Handicap l’année suivante en portant le top weight. Ce jour-là, il dut partager la victoire avec Jollify (Joie de Vivre II), à qui il rendait 27 livres. Entré au haras en 1967, Sea Cottage fit une carrière d’étalon honorable avant de décéder à l’âge de 25ans, des suites d’un AVC. En 2019, il est devenu le premier athlète équin à entrer au South African Hall of Fame.