Les deux favorites du Prix de Diane allemand sont entraînées à Chantilly

Magazine / 03.04.2020

Les deux favorites du Prix de Diane allemand sont entraînées à Chantilly

À l’heure où nous écrivons ces lignes, c’est une pouliche entraînée par Francis-Henri Graffard qui caracole en tête du betting pour le Preis der Diana (Gr2). Nous vous proposons de partir à la rencontre de la découverte d’Emoji (Soldier Hollow) et de son entourage.

La représentante de Team Valor est donc la favorite des bookmakers (à 10/1) pour le Classique programmé le 2 août à Düsseldorf. Sur les cinquante dernières années, une seule concurrente entraînée hors d’Allemagne a réussi à s’imposer. Il s’agit de Dancing Rain (Danehill Dancer). La pensionnaire de William Haggas n’était pas n’importe qui : elle venait de s’imposer dans les Oaks d’Epsom (Gr1) avant d’échouer au Curragh.

Au betting, derrière Emoji, on trouve Tickle Me Green (Sea the Moon). Placée de Groupe à 2ans pour son éleveur le Gestüt Görlsdorf, elle a quitté les boxes de Markus Klug pour rejoindre ceux d’André Fabre. Elle est proposée à 20/1, tout comme Silence Please (Gleneagles), une représentante de Team Valor entraînée en Irlande. L’élève du haras du Mézeray Ocean Fantasy (Make Believe), gagnante de l’important Preis der Winterkonigin (Gr3) est à 25/1, tout comme une autre pensionnaire de Francis-Henri Graffard, Moon a Lisa (Sea the Moon).

Deux victoires avec la manière. Emoji n’est pas passée en vente et elle a débuté par une victoire de quatorze longueurs l’an dernier à Baden-Baden sous les couleurs de Karl Heinz Schultze. C’est alors qu’elle a été acquise par le Team Valor qui l’a confiée à Francis-Henri Graffard. Barry Irwin, qui dirige le syndicat de propriétaires américains, nous a confié : « Nous avons été convaincus par le style de sa victoire. Ce n’est pas le premier produit de Soldier Hollow (In the Wings) que nous achetons. Par exemple, le Team Valor est propriétaire d’Axana (Soldier Hollow), la meilleure pouliche allemande de 3ans sur le mile l’an dernier. J’ai la sensation qu’Emoji est légèrement inférieure… c’est dire toute l’estime que je porte à Axana qui est vraiment toute bonne. » Le 15 mars, Emoji a fait forte impression en remportant le Prix la Camargo (L), pour sa deuxième sortie seulement, face à des pouliches bien plus expérimentées. Barry Irwin poursuit : « Après avoir animé la course, son changement de vitesse a été impressionnant. C’est remarquable de gagner une préparatoire classique si facilement. Pierre-Charles Boudot a été inspiré en la lançant de bonne heure. Le lot était certainement dans la norme, pas hors de l’ordinaire. Je suis ravi que nous ayons pu lui donner une aussi bonne course avant l’arrêt des compétitions. Cela va lui offrir un avantage par rapport à ses rivales lorsqu’elle va affronter une concurrence de niveau Groupe. Je ne pense pas qu’un terrain plus rapide que celui de Saint-Cloud changera la donne. Néanmoins, on sait qu’elle peut aussi aller dans le terrain lourd, ce qui est un vrai avantage. » En France, Emoji est engagée dans la Poule d’Essai des Pouliches et dans le Prix de Diane (Gr1).

Le fan-club de Soldier Hollow. Emoji a été élevée en Allemagne pour le compte de Thomas Jordan et Bernd Dietel. Ce dernier a élevé d’autres bons produits de l’étalon du Gestüt Auenquelle, à l’image d’Idiosa (Soldier Hollow), gagnante de Classe 2 à Maisons-Laffitte ou encore de Nova Sol (Soldier Hollow), laquelle s’est envolée vers les États-Unis après sa troisième place dans le Prix des Réservoirs (Gr3). Bernd Dietel est par ailleurs le manager des intérêts hippiques d’Horst Pudwill, sous les couleurs duquel courait Dschingis Secret (Soldier Hollow). Désormais stationné au haras de Saint Arnoult, le cheval de l’année 2017 en Allemagne a gagné six Groupes dont le Grosser Preis von Berlin (Gr1) et le Qatar Prix Foy (Gr2). L’effectif de chevaux à l’entraînement de Bernd Dietel a en grande majorité été transféré en France. À l’heure où nous écrivons ces lignes, sept sont à Chantilly, dont six chez Andreas Schutz. Andrea Marcialis a reçu Idiosa. Cinq chevaux à l’entraînement ont été confiés à Larissa Kneip. Ses juments et chevaux d’élevage sont stationnés au haras de Saint-Arnoult dont l’animatrice nous a expliqué : « Il croit beaucoup en la qualité de l’entraînement français. Monsieur Dietel se donne les moyens de nourrir des ambitions classiques. C’est un propriétaire patient, qui n’a pas peur de donner du temps aux chevaux. Ses yearlings et foals ne vont pas passer en vente. Il a acheté de bonnes juments pour soutenir Dschingis Secret. »

Douze françaises dans les 1.000 Guinées allemandes. Cette semaine, le site GaloppOnline a dévoilé la liste des concurrentes encore en lice pour la Poule d’Essai des Pouliches allemandes (Gr2, 07/06). Les propriétaires de Fabrice Chappet ont laissé pas moins de sept pouliches : Jamilya (Kingman), Mageva (Wootton Bassett), cinquième du Prix Miesque (Gr3), Magic Attitude (Galileo), troisième du Critérium de Lyon (L), Porcelaine (Kodiac), proche quatrième du Prix Montenica (L), Rolleville (Rock of Gibraltar), Secret Time (Camacho), deuxième du Prix d’Aumale (Gr3) et Speak of the Devil (Wootton Bassett). Henri-Alex Pantall a quatre pouliches en lice : Beautiful Timing (Dubawi), Dubai Paradise (Exceed and Excel), Madeleine Moves (Motivator), et Thread of Silver (Shamardal). Yann Barberot a une pensionnaire sur la liste : Si Un Jour (Invincible Spirit).

Thomas Jordan et Bernd Dietel : « Pour un éleveur allemand, c’est toujours une fierté de briller à l’étranger dans les bonnes courses »

Les co-éleveurs d’Emoji sont relativement discrets. Mais pour Jour de Galop, ils ont accepté d’accorder ce qui constitue leur première interview avec la presse hippique française.

Jour de Galop. – Avec Nova Sol et Emoji, vous avez élevé deux très bonnes filles de Soldier Hollow. Qu’appréciez-vous chez cet étalon ?

Thomas Jordan et Bernd Dietel. – C’est le meilleur étalon allemand depuis la disparition de Monsun (Königsstuhl). Très confirmé au haras, Soldier Hollow produit des chevaux très durs et polyvalents [Thomas Jordan est aussi propriétaire sur les obstacles, ndlr]. Nous avons bon espoir que son fils Dschingis Secret, qui fait la monte au haras de Saint Arnoult sous la responsabilité de Larissa Kneip, lui sera encore supérieur. Il a en effet l’apport de sa souche maternelle qui est vraiment remarquable. En outre, les produits de Dschingis Secret ont plus de modèle que ceux de Soldier Hollow, lesquels ont parfois tendance à être réduits.

Comment choisissez-vous les juments à croiser avec Soldier Hollow ?

Nous nous basons sur le type de celles avec lesquelles il a déjà réussi par le passé. On voit que Soldier Hollow réussit bien avec les descendantes de Monsun (comme avec Pastorius, Parthenius, Pelligrina, Whispering Angel… Emoji et Noval Sol !). C’est aussi le cas avec les filles de Sternkonig (Kalaglow), un courant de sang relativement rare. Mais ce croisement a donné quatre chevaux capables de monter sur le podium d’un Gr1 (Ivanhowe, Kassiano, Kasalla et Weltstar). Forts de ces constats, nous avons spécifiquement acheté des juments pouvant être croisées avec Soldier Hollow. À présent, ces dernières vont être saillies par Dschingis Secret. C’est notamment le cas de la mère d’Emoji et de sa sœur. Elles sont stationnées au haras de Saint Arnoult.

Emoji, n’est pas passée en vente. Quelle est son histoire ?

Nous étions tous les deux associés sur Emoji. Et nous avions dans l’idée de la faire passer en vente car elle était vraiment belle. Mais elle a été repérée dans les herbages par un propriétaire qui l’a finalement acquise à l’amiable.

Son entraîneur et son propriétaire ont déclaré avoir des ambitions classiques pour Emoji. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Courir et remporter des classiques, c’est le rêve de tout éleveur ! Nous avons beaucoup d’espoir même si la crise du coronavirus ne donne pas beaucoup de visibilité quant à ses futurs engagements. Elle a déjà pu prouver sa qualité en remportant facilement une préparatoire. Nous espérons que le Prix de Diane aura bien lieu et à la date convenue. Pour un éleveur allemand, c’est toujours une fierté de briller à l’étranger dans les bonnes courses.

Trois chevaux français engagés dans le Derby allemand. À ce jour, trois chevaux entraînés en France sont encore en lice pour le classique prévu le 5 juillet à Hambourg. Il s’agit des deux pensionnaires inédits de Carina Fey : Mission Impossible (Le Havre) et The Magic (Le Havre). Christophe Ferland a laissé Frohsim (Dabirsim), lauréat de Classe 1 à Deauville sur 1.900m au début du mois de mars. Il est proposé à 25/1. Selon les bookmakers, les deux favoris sont des pensionnaires d’Henk Grewe : le lauréat de Groupe à 2ans Wonderful Moon (Sea the Moon) est à 7,5/1, alors qu’Adrian (Reliable Man) est à 20/1. Il reste sur une plaisante victoire à 2ans et sa cote est liée à l’estime que lui porte son entraîneur. Mare Australis (Australia), désormais chez André Fabre, est lui aussi à 25/1. Il a gagné son unique sortie à 2ans à Munich.