OSAHA HAI (Gr1) - Lucky Lilac, le poisson d’avril de Mirco Demuro

International / 05.04.2020

OSAHA HAI (Gr1) - Lucky Lilac, le poisson d’avril de Mirco Demuro

HANSHIN (JP), DIMANCHE

Un Gr1 et un peu de confiance, voilà ce dont avait besoin Mirco Demuro. La semaine dernière, il avait organisé un poisson d’avril magistral – avec son ancien patron Bruno Grizzetti – en annonçant son retour en Italie. Ce dimanche, il a remporté l’Osaka Hai (Gr1), avec une monte "aux petits oignons" en selle sur Lucky Lilac (Orfèvre). Le pilote italien a connu une saison 2019 difficile. Et pour la première fois depuis 2015, année où il décroché sa licence J.R.A., il n’a pas réussi à franchir le cap des 100 victoires. L’année dernière, Mirco Demuro avait remporté les Oaks (Gr1), en selle sur Loves Only Jou (Deep Impact), le NHK Mile Cup (Gr1), associé à Admire Mars (Daiwa Major), et il avait atteint les 1.000 victoires sur le circuit J.R.A. C’est bien, mais trop peu pour un un top-jockey. Pendant une période, il apparaissait presque comme démodé, vieillissant, semblant avoir perdu la soif de vaincre.  Les apparences sont parfois trompeuses. Car la réussite d’un jockey est proportionnelle à la qualité des chevaux qu’il monte…

Un parcours haute couture. Mirco Demuro a fait connaissance avec Lucky Lilac il y un mois, dans le Nakayama Kinen (Gr2) et il l’avait montée dans l’idée de viser cet Osaka Hai. Bien joué. La jument a suivi sans forcer les animateurs, Danon Kingly (Deep Impact) et Jinambo (Deep Impact), attendant son heure. C’est à 300m du poteau que le pilote italien l’a sortie d’un trou de souris. Et Lucky Lilac a alors changé de vitesse. Elle a répondu "non" aux attaques de la pouliche Chrono Genesis (Bago) alors que Danon Kingly a gardé la troisième place. Trois chevaux séparés par deux encolures… cela signifie que celui qui a eu le meilleur parcours a gagné. Mirco Demuro a ainsi décroché son 31e Gr1 au Japon devant des tribunes vides. Les enjeux en ligne sur la réunion ont atteint l’équivalent de 177,13 M€. Et il a expliqué : « Les turfistes me manquent beaucoup. Mais gagner un Gr1 est toujours un grand moment. Lucky Lilac était bien préparée pour cette course. En dernier lieu, à Nakayama, elle avait trouvé la ligne droite en montant un peu dure. Je l’ai positionnée plus proche de la tête que prévu. Nous avons eu de la chance au moment de trouver l’ouverture. Lucky Lilac n’est pas du tout timide, au contraire, et elle sera compétitive face aux mâles. »

Où on reparle d’Orfevre. Élevée par Northern Racing, Lucky Lilac a ainsi enlevé son troisième Gr1 après le Hanshin Juvenile Fillies (le Marcel Boussac japonais) et la Queen Elizabeth II Cup. Son seul défaut est d’être née la même année que la championne Almond Eye (Lord Kanaloa). Mais en quatre saisons et 15 courses, elle a décroché 627,26 millions de yens d’allocations (5,34 M€). Elle a encore une ou deux belles campagnes devant elle, car au Japon il n’est pas rare qu’une jument reste à l’entraînement jusqu’à 6ans. Grande jument, qui pèse plus de 500 kilos, Lucky Lilac appartient à la première génération de son père, Orfèvre (Stay Gold). Chez nous, ce dernier est connu pour ses places dans le Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Au Japon, il a décroché la Triple couronne et deux fois l’Arima Kinen (Gr1). Il a donné quatre autres lauréats de Groupe, dont le classique Epoca d’Oro. Son tarif a baissé en 2020, de 4 à 3 millions de yen (25.600 €). Il officie à la Shadai Stallion Station.

Une souche de champions. La mère de Lucky Lilac, Lilacs and Lace (Flower Alley), a gagné les Ashland Stakes (Gr1) et est arrivée au Japon suite à l’achat à l’amiable par Katsumi Yoshida. Elle compte cinq produits de 3ans et plus dont deux autres ont gagné. La deuxième mère, Refinement (Seattle Slew), est issue de la championne américaine Stella Madrid (Alydar) qui a remporté quatre Grs1 avant de donner les gagnantes de Groupe Isle de France (Nureyev), qui a remporté en France le Prix Minerve (Gr3), et Diamond Biko (Sunday Silence). Isle de France est arrivée au Japon comme poulinière en 2004 et a bien tracé : elle est la deuxième mère du lauréat de Gr1 et étalon Mikki Isle (Deep Impact) et d'Aerolithe (Kurofune), qui a remporté le NHK Mile (Gr1).

Lilacs and Lace a un 2ans par Daiwa Major (Sunday Silence), une yearling par Orfèvre qu’elle a visité à nouveau en 2019.

HANSHIN (JP), DIMANCHE

THE 64th OSAKA HAI (G1)

Gr1, 4ans & plus, 2.000m, 291.600.000 ¥

1re      LUCKY LILAC (F5)          Mirco Demuro

(Orfèvre & Lilacs and Lace, par Flower Alley)

Entr. : Mikio Matsunaga       

Pr. : Sunday Racing

El. : Northern Racing

2e        CHRONO GENESIS (F4)  Yuichi Kitamura

(Bago &. Chronologist, par Kurofune)

Entr.  :  Takashi Saito

Pr. : Sunday Racing

El. : Northern Racing

3e        DANON KINGLY (F4)      Norihiro Yokoyama

(Deep Impact & My Goodness, par Storm Cat)

Entr. : Kiyoshi Hagiwara      

Pr. : Danox Co.

El. : Mishima Bokujo