Afrique du Sud : un cauchemar

International / 04.05.2020

Afrique du Sud : un cauchemar

Les mauvaises nouvelles se succèdent en Afrique du Sud. La reprise des courses, prévue vendredi dernier, s’est transformée en un faux départ cauchemardesque et les réunions de lundi et mardi ont aussi été annulées, faute de réponse du gouvernement aux sollicitations de la National Horseracing Authority. Le plan de décaler la réunion de samedi dernier, prévue à Turffontein et qui proposait le South African Derby (Gr1), au dimanche 10 mai est très hypothétique. Dans le pire scénario, il faudra attendre quatre semaines pour le retour des courses et la vente du tabac, interdite dans le pays.

Ce lundi, une autre mauvaise nouvelle a été annoncée. Phumelela, le plus grand opérateur de paris du pays et propriétaire des hippodromes de Turffontein et Vaal, pourrait déposer une demande de liquidation volontaire. Les pertes du groupe Phumelela ont presque doublé, à 115,1 millions de rands (5,55 M€), au cours de six derniers mois et la valeur des actions est tombée en trois ans de 21 à 0,80 rands. Les managers de Phumelela sont au travail pour trouver des financements. Il faut souligner que l’une des sources principales de revenus pour Phumelela est la vente des droits de courses à l’étranger, surtout en Europe et en Australie, négociés en euros ou dollars.