Le OUI qu’on attendait tant !

Institution / Ventes / 05.05.2020

Le OUI qu’on attendait tant !

Ce lundi, la préfecture de police de Paris a donné son feu vert pour l’organisation de courses en région parisienne à partir du 11 mai, dans des conditions de huis-clos renforcé. C’est une excellente nouvelle, sachant que l’Île-de-France fait partie de ces départements classés "rouge", et qu’une incertitude planait sur la possibilité de courir à ParisLongchamp, Auteuil, ou même Vincennes pour les trotteurs.

Édouard de Rothschild nous a confié : « Nous avons officiellement le droit de courir à Paris, mais aussi dans l’Oise (Chantilly, Compiègne) et dans l’Est, à Strasbourg. Ces trois zones sont classées en "rouge" par les pouvoirs publics. Le fait qu’elles aient reçu cette autorisation est de bon augure pour les autres territoires. Et surtout, c’est un premier pas très important pour notre filière. Il reste d’autres défis à relever, comme celui de la prise des paris dans les bureaux de tabac ouverts, j’en suis conscient, mais cette autorisation de courir était une condition nécessaire sans laquelle rien n’aurait été possible.

Nous avions élaboré un plan B dans le cas où nous n’aurions pas pu courir à Paris initialement, mais c’est évidemment un soulagement de savoir que des courses comme le Grand Steeple ou les Poules d’Essai auront lieu à Auteuil et ParisLongchamp, que l’on pourra courir à Compiègne dès le 11 mai, à Chantilly le 13… Le fait que nous ayons prouvé, avant la fermeture, notre capacité à organiser des réunions à huis-clos renforcé a certainement joué en notre faveur. Le cahier des charges très strict imposé aux hippodromes qui vont accueillir des réunions dans les prochaines semaines a achevé de convaincre les autorités. Ce cahier des charges a d’ores et déjà été transmis aux sociétés organisatrices. Nous allons sans tarder communiquer les mesures qu’il impose aux professionnels pour qu’ils puissent s’y préparer. J’insiste sur ce point : ces mesures contraignantes devront être respectées à la lettre si nous ne voulons pas être retoqués. »