Pas de baisse d’allocations dans les P.M.H., - 40 % dans les Grs1

Institution / Ventes / 07.05.2020

Pas de baisse d’allocations dans les P.M.H., - 40 % dans les Grs1

Ce jeudi, France Galop a dévoilé la nouvelle répartition des allocations pour le reste de la saison 2020. La maison mère annonce qu’il n’y aura pas de baisse dans les courses P.M.H. Un principe de baisse d’allocations progressive s’applique en fonction du niveau pour les autres courses. Ainsi les Grs1 seront amputés de 40 % en plat et de 30 % sur les obstacles.

« À l’occasion d’une réunion du Comité de France Galop qui s’est déroulée en visioconférence le 29 avril, le président a présenté les grandes lignes de la stratégie de relance des courses au galop dans le contexte de crise sanitaire que traverse l’ensemble de la filière. Depuis, entouré des administrateurs, Édouard de Rothschild a consulté toutes les familles réunies au sein de ce Comité sur ce plan de relance et en particulier la politique d’allocations à compter de la reprise des courses le 11 mai.

À l’issue de ces consultations particulièrement constructives, le Conseil d’administration s’est réuni et a décidé à l’unanimité d’apporter un certain nombre d’aménagements au plan initial. 

Les mesures décidées par le Conseil d’administration visent à mieux protéger les allocations des courses les moins bien dotées grâce à une plus forte solidarité entre les différents acteurs du galop et un effort financier supplémentaire de la part de France Galop.

Les aménagements retenus sont les suivants :

  • pas de baisse des allocations dans les courses P.M.H. ;
  • en premium, dans les courses à handicaps et réclamer de plat :
    • pas de baisse d’allocations pour les courses parisiennes dotées de 19.000 € et moins
    • une baisse moyenne de 15 % pour les courses dotées de plus de 20.000 € (aucune de ces courses n’aura une dotation inférieure à 19.000 €) sauf les TQQ+ qui baissent de 20 %
    • pas de baisse d’allocations pour les courses régionales dotées de 15.000 € et moins
    • une baisse moyenne de 15 % pour les courses dotées de plus 16.000€ (aucune de ces courses n’aura une dotation inférieure à 15.000 €) ;
  • en obstacle : une baisse de 10 % dans les courses à handicap et les réclamer, à l’exception des TQQ+ pour les handicaps qui baissent de 20 % ;
  • une baisse de 10 % dans les courses d’obstacle régionales premium (hors Listed et TQQ+)
  • une baisse de 30 % dans les Listeds, Grs3 et Grs2 de plat et d’obstacle ;
  • une baisse de 30 % dans les Grs1 d’obstacle ;
  • une baisse de 40 % dans les Grs1 de plat
  • les versements à la poule dans les Listeds, Grs3 et Grs2 de plat diminueront en conséquence de 30% ; ceux des Gr1 seront diminués de 40 %

Toutes les autres courses verront leurs allocations diminuées de 20 %.

Par ailleurs, le Conseil d’administration a également voté le maintien du régime actuel des indemnités de transport.

Le principe de paiement de 10 allocations dans les courses à handicap n’a pas été retenu.

Ces améliorations par rapport au plan initial sont financées par la baisse plus importante dans les courses de Gr1 de plat, la suppression de la prime à l’éleveur distribuée sur les performances réalisées dans les courses d’obstacle à l’étranger et une contribution supplémentaire du budget de France Galop.

Ces mesures d’urgence destinées à faire face à une crise sanitaire aux conséquences sans précédent sont mises en œuvre dès la reprise des courses le 11 mai et ce, pour la seule année 2020, avec un principe de réévaluation de la situation dans le courant de l’année lorsque France Galop aura davantage de visibilité sur le rythme de reprise de l’activité des paris hippiques et ses perspectives pour les derniers mois de 2020. Parallèlement, France Galop et LeTrot continuent de défendre auprès du ministère de l’Agriculture le principe d’aide spécifique de 500 € par cheval par mois sur la période d’arrêt des courses.

Enfin, le Conseil d’administration a réitéré que l’objectif était de revenir dès 2021 à l’enveloppe d’encouragements initialement budgétée en 2020. »