Trois questions… à Rosario Mangione

Courses / 15.05.2020

Trois questions… à Rosario Mangione

Rosario Mangione, jeune jockey italien faisant partie de l’équipe de l’agent Marie-Bénédicte Fougy, a signé sa première victoire de l’année, ce lundi à ParisLongchamp, en selle sur My Charming Prince (Prince Gibraltar), dans le Prix des Nénuphars (Handicaps).

Jour de Galop. - Remporter une épreuve lors de la reprise a dû vous faire particulièrement plaisir ?

Rosario Mangione. - Oui, d’autant plus qu’il s’agit de ma première victoire sur cet hippodrome historique, et de ma septième en France. Je suis très content d’avoir gagné pour Frédéric Rossi, pour qui je travaille depuis la fin du meeting de Cagnes, et avec ce cheval, My Charming Prince, que je monte le matin et que j’aime beaucoup. Avec une première épreuve que j’avais remportée en Italie, il s’agit de ma plus belle victoire jusqu’à maintenant.

Quel a été votre parcours jusqu’à présent ?

J’ai commencé à monter assez tard en course, à 19 ans [il a fêté ses 25 ans mercredi, ndlr]. J’avais bien démarré puis je me suis assez sérieusement blessé, à trois reprises. Ça m’a fait perdre du temps. J’ai tout de même remporté 51 épreuves en Italie, sur 481 montes, en trois saisons. J’ai choisi de venir ici, comme beaucoup de mes compatriotes, car c’est un excellent pays pour exercer ce métier. J’ai monté en France pour la première fois lors du meeting de Deauville, l’été dernier. Maintenant, je suis basé à Chantilly et j’y suis très heureux.

Vous êtes-vous fixé un objectif ?

Je veux simplement monter et gagner le plus possible. Travailler en France, au service de monsieur Rossi et avec l’aide de mon agent, Marie-Bénédicte Fougy, avec qui je collabore depuis peu, va m’offrir beaucoup d’opportunités. C’est une vraie chance, car il y a beaucoup de concurrence. Après, comme tous les jeunes jockeys, j’aspire à apprendre, à progresser et à faire partie des meilleurs.