Du côté des boxes de Gabriel Leenders

Courses / 22.06.2020

Du côté des boxes de Gabriel Leenders

Avant d’attaquer les dernières réunions du premier semestre à Auteuil, où il aura de sérieux atouts, Gaby Leenders nous a indiqué précisément tous les objectifs des principales vedettes de son écurie.

La Périchole, une possibilité pour Gardons le Sourire **

Lauréat du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), Gardons le Sourire ** (Fame and Glory) pourrait courir la consolante, le Prix La Périchole (Gr3, 13/07). « Avec Nicolas [de Lageneste, propriétaire et éleveur de Gardons le Sourire, ndlr], nous savons que c’est un cheval qui, par rapport à ses origines, ne va pas dans le terrain lourd. Il est deuxième en lourd à Compiègne l’an dernier, mais il est moins percutant sur cette surface. Il ne faudra pas que la température dépasse les 25 degrés le jour de la Périchole, sinon nous attendrons l’automne. Il a très bien récupéré du Ferdinand Dufaure. L’objectif de l’automne sera de lui apprendre à courir un peu plus près, à être plus maniable et à l’empêcher de pencher. Si nous voulons gagner un Grand Steeple, il n’aura pas le droit de faire toutes les erreurs qu’il a faites dans le Dufaure. Il a compensé par sa classe à Compiègne, mais, quand on arrivera contre les bons chevaux qui ne font aucun effort et sont parfaits, la classe ne suffira plus. »

Paros ** et Baladin de Mesc vers l'Aguado

Gaby Leenders est très bien armé en 3ans et si Héros d’Ainay ** (Sholokov) profite de ses vacances, ses camarades d’entraînement Paros ** (Masterstroke) et Baladin de Mesc (Chœur du Nord) seront de la partie dans le Prix Aguado (Gr3) : « Paros est un très bon cheval. C’est une année particulière et avec mes deux associés, nous nous sommes dit que si nous avions un Groupe à gagner, ce serait peut-être cette année. Nous avons envie de tenter notre chance et il ira sur le Prix Aguado (Gr3), le 4 juillet. Comme il aura eu une course en moins par rapport à ses rivaux, nous l’emmenons à différents endroits pour qu’il prenne de la maturité. Nous sommes allés travailler à Durtal et peut-être que nous irons le faire sauter chez un de mes confrères pour qu’il voie un autre environnement. Il arrive en parfait état pour le Prix Aguado. Quant à Baladin de Mesc, il a très bien couru à Compiègne. Pour finir, il a manqué de maturité, en voulant se ranger derrière le gagnant. Nous ne l’aurions certainement pas battu, mais nous aurions fini plus près. Après le Prix Aguado, il ira en steeple, avec comme objectif le Prix Congress (Gr2). C’est le cheval parfait pour cette course car il est très bon sauteur, endurci et pratique. »

L’équipe de l’Anjou-Loire

Respectivement deuxième et cinquième de l’Anjou-Loire Challenge (L), Émeraude de Kerza (Honolulu) et Bucéfal (Pistolero) n’ont pas connu la même réussite. Et pour cause ! Bucéfal s’est blessé : « Bucéfal s’est fait une grosse plaie sous le boulet, à un endroit délicat car on ne peut pas faire grand-chose. Il faut attendre que cela cicatrise. » Émeraude de Kerza a couru de première car il s’agissait seulement de sa deuxième sortie en cross dans la grande épreuve du Lion : « La fois précédente, nous avions monté Émeraude de Kerza dans le but qu’elle découvre le parcours, et dès qu’on la monte cool derrière, elle est en dedans d’elle. Avec Angelo [Gasnier], nous nous sommes dit que nous la monterions offensif dans l’Anjou-Loire. Dès qu’elle peut dominer, elle montre sa qualité. Je pense qu’elle ira à Craon. Elle doit toujours découvrir les parcours, mais Craon ne devrait pas la déranger. Elle courra peut-être en haies une ou deux fois durant l’été. Par exemple la Grande Course de Haies de La Teste car elle est très pratique, on peut tout faire avec elle. » Autre très bon cheval de cross de l’écurie Leenders, Blason d’Or (Nidor) va revenir de vacances le 1er septembre pour viser Pau.

Histoire de France ** sera revue à l’automne

Impressionnante lauréate en débutant à Compiègne, Histoire de France ** (Saddler Maker) va profiter d’un petit break avant de revenir pour l’automne avec le Haras d’Étreham Prix Bournosienne (Gr2) comme possible objectif. « Histoire de France fait partie des mes bonnes 3ans. Elle travaille très bien. Elle est partie en vacances chez ses propriétaires et nous la reprendrons pour l’automne. Elle peut aller dans tous les terrains. »

Clairefontaine, possible étape pour Rochepot

Rochepot (Balko) a gagné plaisamment le Prix Bois Noir, devant des 3ans qui avaient déjà couru, à Lyon-Parilly. Il pourrait paraître de nouveau en compétition la semaine prochaine : « Rochepot est un bon élément mais très immature. Nous allons prendre notre temps avec lui. La semaine prochaine, il pourrait courir à Clairefontaine. Nous allons voir comment il passe la semaine et s’il a bien récupéré, nous irons en Normandie. Sinon, je vais prendre mon temps pour le courir à bon escient car c’est un grand et beau cheval et je ne veux pas me précipiter avec lui. »

Gentilhomme, mieux avec les australiennes

Poulain prometteur, Gentilhomme (Poliglote) a ouvert son palmarès avec assurance sur les haies à Dieppe. À cette occasion, il a justifié l’estime de son entourage avec les œillères australiennes : « Gentilhomme est un très gros cheval, très costaud, qui manque de maturité. Il n’a pas montré tout le bien que l’on pensait de lui au début de carrière, même s’il courait proprement. Avec les australiennes, il était bien plus devant lui, à son boulot. Nous avons gagné comme prévu et nous préparerons le Prix Virelan ou un steeple à Auteuil le 13 juillet. »

Les bonnes femelles d’âge

Gaby Leenders peut compter sur plusieurs femelles d’âge qui ont de la qualité et peuvent viser de belles courses à l’image de Faut Savoir (Coastal Path), Ferronnière (Network) et Zialight ** (Saint des Saints) : « Faut Savoir a deux options : un steeple de femelles le 13 juillet à Auteuil ou un steeple très ouvert pour les 5ans au Lion-d’Angers. Nous irons au plus facile avec elle. Je la pense bonne et elle a montré quelque chose de très bien dernièrement. Ferronnière est partie en vacances. Son objectif sera le Prix Sytaj (Gr3) car elle est dingue du terrain lourd et sera encore meilleure à l’automne. Zialight est aussi en vacances. Je voulais courir le Christian de Tredern, mais son dernier galop était moyen. On l’a scopée et elle était sale. Comme c’est plus une jument de lourd et qu’en début d’année, ce n’est pas facile d’affronter les 4ans, avec Patrick [Boiteau, propriétaire et éleveur de Zialight], nous nous sommes dit que c’était mieux de la mettre en vacances. Cela sera sûrement une très bonne jument pour l’automne. »