Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) : Gardons le Sourire, la victoire de l’émotion

Courses / 13.06.2020

Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) : Gardons le Sourire, la victoire de l’émotion

Compiègne, samedi

Il y a trois semaines, Gardons le Sourire ** (Fame and Glory) avait offert un premier Groupe à son entraîneur, Gabriel Leenders, en triomphant dans le Prix Jean Stern (Gr2). Le rêve s’est poursuivi ce samedi à Compiègne, non sans émotion, puisque l’élève et représentant du haras de Saint-Voir s’est imposé tout à la fin à l’issue d’un parcours épouvantable, dans le Prix Ferdinand Dufaure (Gr1).

Malchanceux du début à la fin. Parti en dernière position, Gardons le Sourire s’est montré droitier dès le premier obstacle, galopant légèrement en retrait de ses rivaux. Fautif au bullfinch, il a été contrarié à plusieurs reprises par King Edward (Martaline), en liberté après avoir éjecté son jockey en début de parcours. Se rapprochant en dehors au bout de la ligne opposée, avec beaucoup de ressources, le futur lauréat a perdu du terrain sur l’obstacle du tournant en penchant beaucoup sur sa droite. Cinquième à l’entrée de l’ultime ligne droite, Gardons le Sourire a refait un terrain considérable pour venir arracher la victoire à un incroyable Yeiayel (Protektor) dans les derniers mètres, s’imposant d’une longueur. La troisième place est revenue deux longueurs et demie plus loin à Nanosecond (Doctor Dino), bonne finisseuse à l’issue d’une course d’attente.

Objectif 2021, le Grand Steeple ! Gabriel Leenders n’était pas présent pour assister à sa première victoire de Gr1. Il nous a confié : « Je porte malheur à Compiègne, j’ai bien fait de ne pas venir ! Le cheval a quand même eu tous les malheurs du monde. Dans le dernier tournant, il a perdu cinq longueurs en penchant sur sa droite. Mais sa victoire montre le crack qu’il est, d’autant que c’est un cheval de bon terrain. L’objectif, c’est le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) l’année prochaine ! Il ne soufflait même pas après la course. C’est un rêve de gosse qui se réalise, on se lève tous les matins pour ça. Je tiens à remercier mon équipe, ainsi que Nicolas de Lageneste et son personnel. Nicolas fut l’un de mes premiers clients, et grâce à lui, je sais maintenant ce que c’est de gagner au plus haut niveau. Gardons le Sourire n’a couru que deux fois cette année, donc nous allons peut-être l’emmener sur la consolante de la Grande Course de Haies [le Prix Questarabad (Gr3), ndlr]. »

Un premier Gr1 aussi pour Clément Lefebvre. Fidèle jockey de Gardons le Sourire, Clément Lefebvre remporte lui aussi un premier succès au plus haut niveau. Il a déclaré au micro d’Equidia : « J’ai une pensée pour toute l’écurie qui se donne beaucoup de mal, et pour Gaby, qui est devant sa télé. Il a dû vibrer car dans le dernier tournant, ça frôlait plus le massacre que la belle monte. Le cheval m’a sauvé la tête, c’est un champion. Après la double barrière, j’aurais dû reprendre et garder mon sang-froid. On sait très bien qu’il est droitier, mais quand j’en avais un à ma droite, il l’était beaucoup moins. Je ne sais pas pourquoi je suis resté nez au vent, j’ai perdu trois longueurs. Il les a refaites dans la ligne droite, mais si nous avions été battus, cela aurait été de ma faute ! »

Yeiayel, le pari gagnant de Jérôme Delaunay. Jérôme Delaunay tentait un pari osé en présentant Yeiayel au départ de son premier Gr1. Et le cheval lui a donné raison en allant très loin, après avoir animé l’épreuve quasiment de bout en bout. Le jeune entraîneur nous a dit : « Franchement, j’y ai cru ! Le gagnant a davantage de classe de plat que mon cheval, mais je sais que Yeiayel sera capable de faire encore mieux en terrain lourd. Il pourrait être revu en haies, d’autant qu’il n’a pas une valeur handicap énorme. Il est devenu plus maniable : il va devant parce qu’il est un peu autoritaire, mais il se gère. Nous allons pouvoir faire beaucoup de choses avec ce cheval, et l’objectif est de le faire bien vieillir. »

WEATHERBY PEDIGREE : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/GARDONSleSOURIRE.pdf

Un frère de Drôle d’Idée. Gardons le Sourire est un fils de Fame and Glory qui serait devenu un très grand étalon s’il n’était pas mort prématurément. La mère, Place au Soleil (Trempolino), a gagné quatre courses en plat. Place au Soleil compte quatre vainqueurs sur ses cinq produits ayant couru, dont Drôle d’Idée (Coastal Path), lauréate du Prix Calabrais et troisième du Prix Finot (Ls). La poulinière a une 3ans, Huile de Coude (Network), qui est à l’entraînement chez Gabriel Leenders également, ainsi qu’un yearling par Ectot (Hurricane Run). Gardons le Sourire est le cousin de World Amiral (Muhtathir), troisième du Grand Steeple-Chase de Lyon (L) et vainqueur du Grand Steeple-Chase d’Aix-les-Bains, et de Qualando (Lando), gagnant du Fred Winter Juvenile Hurdle (Gr3).

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Montjeu

 

 

 

 

Floripedes

 

Fame and Glory

 

 

 

 

 

Shirley Heights

 

 

Gryada

 

 

 

 

Grimpola

GARDONS LE SOURIRE ** (H4)

 

 

 

 

 

 

Sharpen Up

 

 

Trempolino

 

 

 

 

Tréphine

 

Place au Soleil

 

 

 

 

 

Roi de Rome

 

 

Escomptée

 

 

 

 

Evonsville