Prix Ganay (Gr1) : un nouveau Sottsass

Courses / 14.06.2020

Prix Ganay (Gr1) : un nouveau Sottsass

Chantilly, dimanche

Entre le Sottsass (Siyouni) 2019 et le Sottsass 2020, il y a une différence. Le représentant de Peter Brant est plus sage, plus calme, plus détendu. Au rond, à 3ans, il avait tendance à être tendu, en eau. Ce dimanche, comme lors de sa rentrée dans le Prix d’Harcourt (Gr2), on a vu un poulain très calme au rond, presque endormi.

En piste aussi, Sottsass est beaucoup plus posé : bien que nez au vent en troisième position, il s’est montré calme, n’a pas tiré. Lorsque Cristian Demuro lui a demandé d’accélérer, Sottsass a répondu, sans placer la même pointe qu’à ses 3ans où, en trois foulées, il mettait ses adversaires "dans le vent". Sottsass a fait le job, simplement. Et on a cru qu’il allait se faire surprendre par le retour de Way to Paris (Champs Élysées) qui, comme on pouvait s’y attendre sur cette distance, a été un moment débordé avant de placer son accélération. Mais Sottsass a gardé une bonne tête sur le poteau. Shaman (Shamardal), l’animateur, est troisième à trois longueurs, craquant pour finir.

En progression jusqu’à l’Arc. Il n’est pas forcément facile de juger cette sortie de Sottsass : on ne voit pas en lui l’étincelle, teintée d’une certaine folie, qu’il avait à 3ans, à tous les stades de la course : avant, pendant, après. Ce dimanche, de retour au rond, il était pimpant, dans une bonne attitude. C’est un nouveau Sottsass qu’il nous faudra apprendre à connaître. Cristian Demuro a commenté : « Nous savions qu’il n’était pas à 100 % pour sa rentrée et il ne finissait pas loin des chevaux qu’il retrouvait dans ce Ganay. Aujourd’hui, on l’a monté plutôt classique, la course a eu un bon rythme et, devant, il s’est un peu repris. Je suis très content que l’on retrouve Sottsass et je pense qu’il va monter sur cette course. »

Jean-Bernard Roth, bras droit de Jean-Claude Rouget, a donné son sentiment : « C’est un grand soulagement pour tout l’entourage. Mais je crois qu’il ne faut pas oublier l’essentiel dans tout cela : l’année a démarré plus tard que d’habitude et, finalement, l’ordre des choses est respecté. Il a fait une rentrée le 11 mai. On sait que c’est un poulain émotif, qui a raté ses débuts, qui a raté ses rentrées. Il est ainsi. J’ai beaucoup aimé son calme aujourd’hui. Nous suivons son évolution tous les matins. Le cheval murit, il est très tardif et sera, je pense, à maturité cette année. Il prend tout du bon côté. Nous n’avons plus besoin de le cacher, nous pouvons le monter de n’importe quelle manière. Il est simplement très bon, avec l’accélération des très bons chevaux. Il a un gros mental, il sait qu’il a gagné. Je n’ai pas vraiment eu peur : on savait qu’il avait besoin de retourner aux courses et qu’il fallait respecter l’ordre des choses. Il fallait le laisser rentrer et ne pas oublier que l’objectif, c’est l’Arc. »

Way to Paris à une tête d’un Gr1. Le Sottsass nouveau et le Way to Paris nouveau ! Le gris, âgé de 7ans, ne cesse de nous étonner en 2020, passant dans une autre dimension. Way to Paris arrivait en grande forme sur cette épreuve, venant de survoler le Grand Prix de Chantilly (Gr2) à Deauville. Ce dimanche, comme toujours, Way to Paris a eu un passage à vide au moment du sprint avant de se ressaisir, finissant vite mais trop tard. Il passe à une tête de son Gr1, reste à savoir si Sottsass serait reparti sous son attaque si la distance avait été plus longue. Andrea Marcialis, son entraîneur, nous a dit : « Sur 2.400m ou même 2.200m, je pense qu’il aurait gagné. C’est un super cheval. Il avait besoin de courir pour sa rentrée, puis il a gagné facilement son Groupe. La suite pourrait être le Grand Prix de Saint-Cloud, le 28 juin. Cela lui fait quatre sorties rapprochées mais quand il est bien, il faut le courir. En sachant qu’il ne va pas courir en juillet et en août, période où il est traditionnellement moins bien. Donc pourquoi pas le Grand Prix de Saint-Cloud, du repos, et une course avant l’Arc. »

Shaman au bout du monde. Shaman, troisième, ne démérite pas mais coince franchement pour finir, se raccourcissant beaucoup dans son action. La distance n’était pas la sienne, d’autant plus qu’il a porté le poids de la course. Carlos Laffon-Parias, son entraîneur, nous a dit : « On se doutait que les 2.100m de Chantilly seraient le bout du monde pour lui. Nous avons fait un essai mais, entre les 2.000m coulants de ParisLongchamp et les 2.100m de Chantilly, ce n’est pas la même chose. Le Prix d’Ispahan (Gr1), dans trois semaines, s’annonce comme la suite logique. » Shaman ne déçoit pas comme l’ont fait d’autres pensionnaires de Carlos Laffon-Parias, comme Écrivain ou Ziyad. Shaman est battu par la distance et, pour les autres, Carlos Laffon-Parias nous a confirmé qu’il avait eu un virus dans son écurie.

Manager des intérêts de l’écurie Wertheimer & Frère, Pierre-Yves Bureau nous a dit : « Les 2.100m de Chantilly sont le bout du monde pour Shaman. Il court bien, craquant juste pour finir. Palomba (Lope de Vega), court bien pour prendre la quatrième place : la distance est trop courte pour elle, elle n’accélère qu’en fin de parcours. Elle a un programme sympa qui l’attend sur plus long dans les courses pour seules femelles. »

PEDIGREE WEATHERBYS :

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/SOTTSASS-1.pdf

Le frère de Sistercharlie. Élevé par l’écurie des Monceaux, Sottsass est un fils de Siyouni, étalon des Aga Khan Studs, et de la formidable reproductrice Starlet’s Sister (Galileo). Sottsass a été acheté 340.000 € à la vente de yearlings d’août Arqana par Michel Zerolo, pour le compte de Peter Brant, lequel est tombé amoureux de sa sœur, Sistercharlie (Myboycharlie), qu’il avait achetée à l’amiable avant le Prix de Diane, quelque mois plus tôt. Sistercharlie a été une excellente pouliche en France, lauréate du Prix Pénélope (Gr3) et pas très heureuse lors de sa deuxième place dans le Prix de Diane. Aux États-Unis, elle s’est révélée comme la meilleure jument sur 2.000m et plus, gagnant sept Grs1. Starlet’s Sister a aussi donné My Sister Nat ** (Acclamation), lauréate du Prix Bertrand de Tarragon (Gr3). Son 3ans Radiant Child (Charm Spirit), exporté aux États-Unis, n’a pas couru. La jument a un 2ans par Fastnet Rock et une yearling par Dubawi.

 

 

 

Polar Falcon

 

 

Pivotal

 

 

 

 

Fearless Revival

 

Siyouni

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Sichilla

 

 

 

 

Slipstream Queen

SOTTSASS (M4)

 

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Starlet’s Sister

 

 

 

 

 

Green Tune

 

 

Première Création

 

 

 

 

Allwaki


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’06’’75

De 1.000m à 600m : 24’’66

De 600m à 400m : 11’’67

De 400m à 200m : 11’’47

De 200m à l’arrivée : 11’’88

Temps total : 2’06’’38