Snan reste invaincu et vise le Derby

30.06.2020

Snan reste invaincu et vise le Derby

Lauréat de son unique sortie au mois de janvier de ses 4ans, sur la P.S.F. de Pau, Snan (Al Mamun Monlau) a fait mieux que confirmer sur le gazon, à l'occasion du Prix Ba Toustem, le 3 juin à La Teste-de-Buch. En selle sur le favori, Julien Augé n'a pas pris de risques et a placé son partenaire à l'extérieur, en troisième ou quatrième position. Dans la ligne droite, le poulain d'Al Shaqab Racing s'est retrouvé à la lutte avec Askar (Munjiz), mais plus le poteau approchait, et plus l'avance de Snan s'accentuait. Il s'impose finalement avec quatre longueurs et demie d'avance sur son rival. Nachmi Al Cham (Azadi), autre représentant d'Al Shaqab Racing également entraîné par Thomas Fourcy, se classe troisième. Thomas Fourcy a indiqué : « Lors de ses débuts, il l'avait fait du minimum, mais sur une piste pas faite pour lui. Aujourd'hui, sur le gazon, je pensais que cela irait beaucoup mieux. Il le fait en effet de belle manière. J'ai pris mon temps avec lui. Il aurait pu courir auparavant, mais il a été préservé et l'objectif est atteint. Il va aller sur le Derby en qualité d'invaincu. »

Né au haras du Grand Courgeon pour le compte d'Al Shaqab Racing, Snan est un fils d'Al Mamun Monlau (Munjiz), étalon d'Al Shaqab Racing stationné au haras du Grand Courgeon. Sa mère, Nevada de Cardonne (Tornado de Syrah), a déjà donné un gagnant. Pistache du Cassou (Baroud III), la deuxième mère, a produit Barour de Cardonne (Manganate), deuxième du Prix du Président des Émirats Arabes Unis à Chantilly, et Nivour de Cardonne (Manganate), lauréat de la Dubai Kahayla Classic et de l'Al Maktoum Challenge Round 3 (Grs1 PA).

Sir Monlau, ou les remarquables débuts du tandem Fourcy & Umm Qarn

Au 6 juin, Thomas Fourcy a couru trois représentants de Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani en 2020 (dans quatre courses) et ils ont tous les trois gagné ! L'inédit Sir Monlau (Al Mamun Monlau) est le dernier en date.  Il s’est imposé dans le Prix Quitaine - Wathba Stallions Cup, le 6 juin à Toulouse. Toujours dans le groupe de tête, il s'est montré inapprochable dans la phase finale et s'impose avec une longueur d'avance sur son compagnon d'entraînement Alhareth (Al Mamun Monlau). Ce dernier, fantasque avant et pendant la course, a terminé très fort avec Laurie Foulard. Il portait 4 kilos de moins que le gagnant. Dakiss (Dahess) termine troisième pour sa deuxième sortie.

Sir Monlau a été élevé par son propriétaire au haras du Grand Courgeon. Il a été préentraîné chez Éric Ventrou (comme le troisième, Dakiss). C'est un fils d'Al Mamun Monlau, stationné au haras du Grand Courgeon pour le compte d'Al Shaqab Racing. Al Anqa (Amer), sa mère, a gagné le French Arabian Breeders' Challenge (Gr1 PA). Elle a donné Adiba (Burning Sand), lauréate du French Arabian Breeders' Challenge - Pouliches (Gr2 PA). La deuxième mère, Altesse d'Aroco (Manganate), a produit Tabarak (Nizam), lauréat de la H.H. The Amir's Sword, de la Doha Cup, de la Coupe de France et des Hardwood International Stakes (Grs1 PA), mais aussi Al Tair (Amer), gagnant de la Doha Cup (Gr1 PA).

Hyla du Loup avec assurance

Favorite du Prix Fedora (Maiden), Hyla du Loup (No Risk Al Maury) a rempli sa tâche avec assurance, le 29 mai à Bordeaux. Rapprochée progressivement par Julien Augé, cette représentante du cheikh Saad Al Mukhani Bahwan a fondu sur l’animatrice, Alkedri (Mister Ginoux), accompagnée par sa compagne d’entraînement Hajadie du Croate (Af Albahar). Elle passe le poteau avec une longueur un quart d’avance sur Hajadie du Croate, sans que son jockey ne soit dur avec elle. Thomas Fourcy réalise le jumelé dans cette épreuve. Hyla du Loup a été élevée par par Marcel et Claudine Dupont. C’est une fille de No Risk Al Maury et de Paida du Loup (Dormane), qui a déjà donné Fettah du Loup (Kerbella), troisième de l’Al Rayyan Cup (Gr1) en 2018.

Hattal inverse la hiérarchie

Au mois de mars, en terrain collant, Hattal (Mahabb) s’était classé deuxième pour ses débuts, derrière l’impressionnant Nalink (Amer). Lors de la deuxième sortie, en bon terrain, la hiérarchie s’est complétement inversée. Le 31 mai à Toulouse, le pensionnaire de Xavier Thomas-Demeaulte s’est montré brillant en début de parcours sous la selle de Ioritz Mendizabal, alors qu’Amir Al Zaman (Hilal Al Zaman) animait l’épreuve dans un train sélectif. Le futur lauréat, après avoir galopé dans le sillage des trois premiers, n’a pas eu toutes ses aises dans la ligne droite. Mais lorsqu’il a trouvé l’ouverture, le représentant et élève du cheikh Mansour a réalisé un véritable canter. Pour sa deuxième sortie seulement, ce 4ans fait impression. Amir Al Zaman est deuxième à plus deux longueurs, devant Nalink, qui a été l’ombre de lui-même.

Hattal est un produit de la championne Mizzna (Akbar), qui a notamment remporté la Dubai Kahayla Classic en 2008 pour l'entraînement du Français Éric Lemartinel. Elle a produit d'autres bons chevaux, comme les gagnants de Gr1 PA Ziyadd (Bibi de Carrère) et Rabbah de Carrère (Bibi de Carrère). La deuxième mère, Unchainedd Melody (ZT Ali Baba), a elle-même triomphé à trois reprises dans la Kahayla Classic, de 1997 à 1999.

Asiak a de la marge

Malgré un départ hésitant et un comportement encore un peu allant dans le parcours, Asiak (Divamer) s’est imposé pour ses débuts dans le Prix Norniz (Maiden), le 29 mai à Bordeaux. Le représentant d'Éric Dell’Ova est venu très facilement, en pleine piste, dans la ligne droite, et il a résisté jusqu’au bout à l’attaque d’Antar (Al Mamun Monlau). Ce dernier, fils de la championne Al Dahma (Amer), s’est montré hésitant quand il a fallu progresser dans les chevaux. Il devrait rapidement ouvrir son palmarès. Shamakh (Mahabb), l’un des premiers assaillants, conserve la troisième place. Asiak a été élevé par Jean-Laurent Lassus. C’est un fils de l’étalon du haras du Grand Courgeon Divamer (Amer). Sa mère, Agheilaya (Djarni des Forges), a déjà produit Arguya (Divamer), deuxième en débutant à Toulouse pour le même entourage, puis achetée par Sheail bin Khalifa Al Kuwari pour qui elle a gagné son maiden ensuite, en devançant Amyr du Soleil (Amer). Plus loin dans le pedigree, on trouve le nom d’Abu Alabyad (Akbar), lauréat de plusieurs Grs1 PA.