Tattersalls Craven & Ascot breeze up : le marché anglais se teste pour la première fois après le Covid-19

International / 22.06.2020

Tattersalls Craven & Ascot breeze up : le marché anglais se teste pour la première fois après le Covid-19

Les 91 sujets de 2ans de la Craven breeze up et les 58 de la breeze up d’Ascot ont galopé ce lundi matin, à Newmarket, et ils passeront sur le ring mercredi. Pour la vente store, 63 juniors ont disparu des listes, ce qui représente 40,9 % des inscrits. Pour la deuxième vacation, qui changé de lieu, ils sont 38 à avoir été rayés (39,5 %). La faute au Covid-19 et à une épidémie qui aura bouleversé nos vies, le calendrier des courses et celui des ventes également. Tattersalls a choisi de regrouper deux de ses trois breeze up en une seule journée et de décaler celle des Guinées au mercredi 8 juillet, tandis que Tattersalls Ireland proposera sa vente de 2ans le vendredi 24 juillet.

Des décisions importantes, mais pas autant que celle prise par Arqana et Goffs UK qui organiseront leurs ventes de concert le mercredi 1er juillet à Doncaster. Le segment des 2ans est celui le plus touché par la crise, et ce pour une raison très simple : les ventes, dont les dates étaient prévues pendant le pic de l’épidémie, vont se dérouler bien plus tard, à un moment complexe de la saison, après Royal Ascot, qui, avec ses courses réservées les 2ans, joue un rôle crucial pour ce marché.

Un segment qui pèse 44 millions. L’année dernière, sur 1.060 juniors inscrits dans les sept ventes breeze up, 876 sont passés sur les rings, dont 729 ont trouvé preneurs pour un chiffre d’affaires de 44,23 millions d’euros. Cette année, 1.098 sujets figurent aux catalogues. Mais on sait d’ores et déjà qu’avec 238 sujets déjà rayés, et une vente Tattesalls Ireland qui aura lieu le mois prochain, au total moins de 800 sujets seront offerts. Pour l’anecdote, le lauréat des Norfolk Stakes (Gr2) The Lir Jet (Prince of Lir) était dans le catalogue de la breeze up d’Ascot. Robson Aguiar, qui l’avait acheté 8.000 £ (8.800 €) à Doncaster, l’a vendu à l’amiable à Nick Bell, le fils de Michael, qui à son tour l’a cédé à Qatar Racing.

Un catalogue de haut niveau. Les trois produits de No Nay Never (Scat Daddy) de la Craven breeze up ont disparu, tout comme un Kingman (Invincible Spirit), un Siyouni (Pivotal) et les seuls juniors par Kitten’s Joy (El Prado) et California Chrome (Lucky Pulpit). Pour autant, l’offre demeure de tout premier ordre, car il y a une Dubawi (Dubai Millennium), un American Pharoah (Pioneerof the Nile) et une War Front (Danzig). Kingman a quatre lots, deux poulains et deux pouliches, alors que son père, Invincible Spirit, est présent avec cinq poulains. Siyouni a deux mâles et une femelle. L’étalon le plus populaire est Kodiac (Danehill), dont les produits ont brillé leur du meeting de Royal Ascot. Huit de ses poulains et une pouliche sont encore sur la liste. Shalaa (Invincible Spirit) a quatre sujets, dont deux achetés à Deauville.

L’offre dans les différentes breeze up européennes à venir

Date Vente Catalogués Absents
25-juin Tattersalls Craven 154 63
25-juin Tattersalls Ascot 96 38
01-juil Arqana & Goffs UK 365 98
08-juil Tattersalls Guineas 156 10
24-juil Tattersalls Ireland 238 ?

Combien les spécialistes ont-ils investi ? Sur les 91 juniors de la Craven breeze up, 72 sont déjà passés sur les rings. Leur valeur sous le marteau s’élève à 5,47 millions d’euros. L’investissement des spécialistes des breeze up est un peu moins élevé, car 16 sujets ont été rachetés pour une valeur de 1,28 million. Le marché est bien différent pour les sujets proposés dans la breeze up d’Ascot, dont le coup d’envoi sera donné dans l’après-midi, une fois terminée la grande vente. La valeur des 51 lots déjà passés en vente s’élève à 673.500 €, dont presque un tiers de rachats. Mercredi soir, nous aurons un premier aperçu de ce que vaut ce segment de marché en Angleterre, après la breeze up d’Osarus.