Tattersalls Craven breeze up : un bol d’air pour le marché

International / 25.06.2020

Tattersalls Craven breeze up : un bol d’air pour le marché

Vers 14 h 45, il restait encore deux douzaines de 2ans à passer sur le ring. Mais dès cette heure, le chiffre d’affaires de la Craven breeze up avait déjà dépassé le seuil des 4,18 millions de Gns (4,85 M€). Soit le prix d’achat (ou de rachat) de l’ensemble des yearlings proposés jeudi à Newmarket en tant que 2ans montés.

Il faudrait des calculs assez savants pour parvenir à analyser avec acuité ce marché où tous nos repères ont disparu. La comparaison avec l’édition 2019 est difficile. L’année dernière, en achetant un cheval de breeze up, on espérait "toucher" un 2ans pour Royal Ascot. Le contexte économique global est lui aussi bien différent.

L’absence de Godolphin. En 2019, 109 lots sont passés sur le ring pour 85 vendus avec un chiffre d’affaires de 10,34 millions (11,99 M€) et un prix moyen de 121.682 Gns (141.200 €). Godolphin avait acheté sept lots pour 2,94 millions (3,41 M€), soit 28,4 % du total. Cette année l’offre était de 84 sujets et avant les amiables, le chiffre d’affaires pour 67 vendus a atteint 6,55 millions (7,59 M€). Le prix moyen s’est fixé à 97.784 Gns (113.400 €), soit une baisse de 20 %. Compte tenu des conditions dans lesquelles s’est déroulée la vente… on peut considérer que la réponse des acheteurs est bonne. On trouve 10 lots à 200.000 Gns ou plus, c’est-à-dire 15,6 % du total. Alors qu’en 2019, avec plus de chevaux ayant changés de main, dont 16 au-delà de cette barre. Les acteurs des breeze up ont sauvé les meubles. Surtout si l’on considère que cette année Godolphin n’a pas acheté. Si les Bleus avaient dépensé la même somme qu’en 2019, le chiffre d’affaires atteindrait presque son niveau d’avant crise.

Le top price pour Night of Thunder. Le seul mâle par Night of Thunder (Dubawi) a fait monter les enchères et à l’issue d’une belle bataille c’est Tom Biggs de Blandford Bloodstock qui a eu le dernier mot à 575.000 Gns (666.750 €). Le poulain sera entraîné à Newmarket. Johnny Collins de Brown Island Stables l’avait acheté pour 72.000 £ (83.500 €) à Doncaster. Il a dit au Racing Post : « L’année dernière, j’avais très bien vendu un Night of Thunder à Godolphin (375.000 Gns). Et j’en voulais un. Il était né un peu tard pour un sujet de breeze up, fin avril. Et il était un peu petit. Mais il a bien grandi ensuite. Je pense que le décalage de la vente a joué en sa faveur. Mais depuis qu’il a commencé à galoper, il nous a toujours montré des moyens. Son père produit vraiment très bien et il va avoir de meilleures juments à présent. » La mère, Thurayaat (Tamayuz), gagnante de trois courses sous la casaque du cheikh Hamdan Al Maktoum, a été vendue 19.000 € à Selwood Bloodstock en février, à Goffs. Elle portait le futur top price. Dix mois plus tard, elle a été revendue 8.000 Gns (9.300 €) à Poona Stud Farm, un haras indien...

Un American Pharoah adjugé 400.000 Gns en ligne. La mode des 2ans aux origines américaines ne faiblit pas. Un poulain par American Pharoah (Pioneerof the Nile), dont la première génération a brillé aussi sur le gazon, a poussé Simon Chappell à mettre une enchère en ligne à 400.000 Gns (464.000 €). L’acheteur a dit au Racing Post : « Je connais les vendeurs. Ils m’ont toujours parlé du poulain en bien. Il est par un super étalon et avait réalisé le troisième meilleur chrono : je ne pouvais pas le rater à 400.000 Gns. Il sera entraîné par Simon Crisford. » Star Bloodstock l’avait avait payé 170.000 $ (150.000 €) en septembre, à Keeneland. C’est le deuxième produit de la gagnante black type Harlan’s Honor (Harlan’s Holiday). Elle est déjà mère d’un gagnant. Une pouliche par Hard Spun (Danzig) n’avait pas atteint son prix de réserve (70.000 $) à Keeneland. Ce jeudi à Newmarket, c’est à 375.000 Gns (435.000 €) que Peter Swann, de Cool Silk Partnership, a eu le dernier mot. Issue de Lemonette (Lemon Drop Kid), placée de Gr3 aux États-Unis, elle était une wild card. Willie Brown de Mocklershill, qui a préparé la pouliche en Irlande, a expliqué au Racing Post : « Elle est arrivée chez nous début mars et la seule vente encore disponible était celle de Goresbridge. Elle travaillait bien et avec le changement de date, nous avons décidé de la présenter ici comme wild card. »

Un Shalaa pas comme les autres. Seize 2ans passaient pour la première fois sur un ring. L’un d’eux, un Shalaa (Invincible Spirit) irlandais présenté par Malcom Bastard pour l’éleveur Toby Barker, a été adjugé 250.000 Gns (290.000 €) à Blandford Bloodstock. Et il sera entraîné par Simon Crisford et son fils Ed. C’est un demi-frère du lauréat des Gimcrack Stakes (Gr2) Blaine (Avonbridge). Son éleveur a expliqué au Racing Post : « C’était un yearling un peu tardif. Nous avons décidé de lui donner du temps. Malcom Bastard a fait un travail exceptionnel. Nous aimions déjà Shalaa avant ses débuts au haras. Ce 2ans est issu d’une poulinière fantastique et j’espère qu’elle continuera à nous faire plaisir. »