Al Shaqab Goodwood Cup (Gr1) : vivement l’Arc !

International / 29.07.2020

Al Shaqab Goodwood Cup (Gr1) : vivement l’Arc !

Goodwood (GB), mardi

Ils ont cherché à l’emmurer vivant, dans une course presque sans train. Mais quand le passage s’est ouvert à 300m du poteau, Stradivarius (Sea the Stars) s’est envolé vers un historique quatrième succès dans l’Al Shaqab Goodwood Cup (Gr1). L’arme fatale du stayer, en l’occurrence une vraie pointe de vitesse, a encore fait la différence, au plus grand bonheur de ses supporters qui ont quand même tremblé... Lanfranco Dettori a dû accepter un déroulement de course dangereux, basant sa course sur celle du 3ans Santiago (Authorized) qui, lui, était dans le sillage de l’animateur, Nayef Road (Galileo). Au sein d’un peloton parti vers la lice extérieure dans la montée, avant de repartir côté corde, Stradivarius restait bloqué par le marathonien Who Dares Win (Jeremy). Alors que Santiago avait pris l’avantage un court instant sur Nayef Road, Stradivarius, au même moment, s’est infiltré entre le 3ans de Ballydoyle et Eagles by Day (Sea the Stars). Arrivederci ! Stradivarius a gagné par une longueur sur Nayef Road, qui, en bon Johnston, a repoussé Santiago. Lanfranco Dettori était soulagé après le succès : « Quel cheval ! Il portait 15 livres de plus que Santiago, et en plus tout le monde montait pour le battre. Il est sorti et il a gagné. Je suis passé, en trois jours, d’une superstar comme Enable à un champion, c’est un rêve éveillé. Il fallait patienter, car, quand vous avez un bon cheval, le passage s’ouvre toujours. Ce n’est pas la première fois que je me retrouve dans cette situation, ce n’est pas sympa, mais nous avons quand même gagné. »

Rendez-vous à ParisLongchamp. Ce quatrième succès dans la Goodwood Cup constitue très probablement le dernier de Stradivarius dans la ligue des stayers. John Gosden a expliqué : « Quand vous portez quinze livres de plus qu’un cheval comme Santiago, ce n’est pas très prudent d’attaquer à 600m du poteau et de faire de la course un combat de rue. Lanfranco a fait le bon choix d’attendre, c’est ce qu’il fallait faire avec le gros poids que portait le cheval. Maintenant, nous allons le faire changer de métier. J’en ai discuté avec son propriétaire, Bjorn Nielsen. Stradivarius s’alignera au départ du Qatar Prix Foy(Gr2), et ensuite il ira sur le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. »

Sa cote a baissé dans l’Arc de Triomphe. La carrière de Stradivarius en mode stayer, s’il ne reste pas à l’entraînement à 7ans, s’achève sur une quatrième Goodwood Cup, lui qui compte également trois Gold Cups (Grs1), et deux Weatherbys Stayers’ Bonus. Les bookmakers ont d’ores et déjà passé de 20/1 à 14/1 sa cote dans l’Arc de Triomphe. Sera-t-il également compétitif sur plus court ? Sa troisième place dans la Coronation Cup (Gr1), sa seule sortie sur 2.400m, ne montre pas ses limites. Lanfranco Dettori l’avait monté en souplesse pour préparer la Gold Cup et, rappelons également que c’était en terrain léger, dans une course qui a roulé à un train d’enfer sous l’impulsion de Ghaiyyath (Dubawi). Les 2.400m de ParisLongchamp dans un terrain du mois d’octobre méritent d’être tentés.

Un pedigree de pur classicisme. Le Prix de l’Arc de Triomphe peut offrir une chance supplémentaire à Stradivarius pour sa carrière d’étalon. Si les chevaux de grande tenue sont souvent refusés par les éleveurs de plat, leur avenir se trouve du côté de l’élevage à vocation obstacle. Stradivarius possède un pedigree classique. Bjorn Nielsen avait acheté sa mère, Private Life (Bering), pour 70.000 Gns (82.000 €) chez Tattersalls, en décembre 2006. Au moment de son achat par Nielsen, elle avait donné Persian Storm (Monsun), un 2ans prometteur en Allemagne qui a remporté ensuite deux Grs3. Stradivarius est le dernier produit de Private Life, placée de Listed en France, qui remonte à une grande souche classique Wildenstein. La troisième mère n’est autre que la grande Pawneese (Carvin), qui avait gagné les Oaks, le Prix de Diane et les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Grs1). Cette souche a produit aussi bien le lauréat de la Melbourne Cup (Gr1) et étalon Protectionist (Monsun), que le classique Persian King (Kingman).