Darley Prix Robert Papin (Gr2) : Ventura Tormenta dans la bonne foulée

Courses / 19.07.2020

Darley Prix Robert Papin (Gr2) : Ventura Tormenta dans la bonne foulée

Darley Prix Robert Papin (Gr2)

Ventura Tormenta dans la bonne foulée

Cela s’est joué à rien dans le Darley Prix Robert Papin (Gr2). À une foulée : après le poteau, The Lir Jet (Prince of Lir) avait gagné. Mais, sur le poteau, c’est Ventura Tormenta (Acclamation) qui a placé une petite tête gagnante. Détendus sur la ligne de tête avec Axdavali (Goken), au contraire assez tendu, Christophe Soumillon et Ventura Tormenta ont attendu que The Lir Jet, derrière Axdavali, se rapproche pour lancer l’attaque. Poulain dur, à la "Hannon", Ventura Tormenta a bien répondu et n’a rien lâché jusqu’au poteau. The Lir Jet s’est battu comme un beau diable mais doit s’avouer vaincu, tout en ayant changé plusieurs fois de jambe dans le parcours, ne paraissant pas toujours à son aise. On a cru à un moment que Tiger Tanaka (Clodovil), qui a suivi les trois premiers durant le parcours, allait pouvoir créer l’exploit. La pensionnaire de Charley Rossi signe une excellente performance en étant troisième à une encolure.

Axdavali n’a pas pu suivre le sprint final, comme un poulain n’ayant pas respiré, et finit à trente longueurs.

Sur sa distance… Comme le Morny. Ventura Tormenta a certainement vite dû montrer quelque chose à son entraîneur Richard Hannon : dans une saison perturbée par la Covid-19, ce dernier n’avait pas hésité à le débuter directement dans les Norfolk Stakes (Gr2) de Prince of Lir, où il a conclu sixième. Il a ensuite ouvert son palmarès à Yarmouth, sur 1.200m, et avait couru il y a une semaine les Superlative Stakes (Gr2), sur 1.400m, où il concluait cinquième à cinq longueurs du gagnant, Master of the Seas (Sea the Stars) – meilleur 2ans européen aux ratings actuellement –, en plafonnant pour finir. L’entourage de Ventura Tormenta a fait le choix de le supplémenter dans ce Robert Papin, où ils n’étaient que quatre après les forfaits mais avec deux poulains de Royal Ascot : The Lir Jet et Nando Parrado (Kodiac), le gagnant des Coventry Stakes (Gr2). Ce dernier, boiteux vendredi, a finalement disparu de la liste.

Tim Palin, qui manage l’écurie de groupe Middleham Park Racing, a dit : « Le plan était de pousser The Lir Jet au bout de ses limites niveau tenue et donc d’être là dès le départ. Cela a marché même si, il faut être juste, le poteau est arrivé au bon moment, quand nous étions dans la bonne foulée. C’est toujours une vraie récompense de voir un plan fonctionner lorsque nous avons remarqué l’opportunité, saisi l’instant et eu la confiance de faire le déplacement. Je ne cessais de regarder les courses et le ciel : le soleil brillait, je priais pour que le terrain soit de plus en plus rapide. Christophe Soumillon a parfaitement exécuté la tactique et c’est génial de remporter un nouveau Robert Papin, après Kool Company en 2014. C’est un poulain plein de talent et il faut certainement gronder le manager du syndicat [lui-même ! ndlr] et l’entraîneur pour l’avoir couru à deux reprises sur la mauvaise distance. Les 1.200m en bon terrain sont son truc. Évidemment, on pense tout de suite à une course comme le Morny (Gr1). Il n’est pas dans les Phoenix Stakes (Gr1), mais comme nous avons pris un joli chèque ce dimanche, il n’est pas impossible qu’il soit supplémenté. Mais nous allons attendre qu’il revienne à la maison, nous allons fêter cela, et ensuite, trouver quel Gr1 sur 1.200m il doit courir ! »

De la frustration pour The Lir Jet. The Lir Jet perd son invincibilité ce dimanche. Du côté de son entourage, c’est logiquement la frustration qui domine, d’avoir été battu de si peu. David Redvers, manager de Qatar Racing, nous a dit : « Évidemment, c’est frustrant… Il a gagné avant et après le poteau mais pas sur le poteau… Mais bravo à toute l’équipe Hannon ! Ce sont les courses, c’est ainsi. Nous allons espérer qu’il pourra progresser et repartir du bon pied. Il m’a paru contrôler et j’ai eu l’impression qu’à 50m du poteau, il était un peu fatigué mais il faut en parler avec Oisin Murphy et Michael Bell, et réfléchir à la suite. » Michael Bell a analysé : « Oisin Murphy dit qu’il n’a pas réalisé la même valeur qu’à Epsom, si on se base sur le troisième. Avec un peu plus de chance, nous aurions gagné car il était en tête avant et après le poteau. C’est donc frustrant mais, clairement, il n’a pas réalisé la même valeur qu’à Ascot. Nous allons rentrer à la maison et réfléchir à la distance, mais c’est assez délicat à dire puisqu’il était devant avant et après le poteau. Mais si on se base sur le troisième, à une encolure, il n’a clairement pas fait un rating de 106. »

Tiger Tanaka à une encolure de l’exploit. On a cru, à 100m du poteau, que Tiger Tanaka, petit Poucet de ce lot, allait pouvoir réaliser l’exploit ! La pouliche venue des réclamers, invaincue en quatre sorties, dont une seule fois sur le gazon sur les 1.600m de Borély, a fini par s’incliner avec les honneurs à la troisième place, faisant vibrer tout son entourage. Charley Rossi, son entraîneur, nous a dit : « C’est superbe. Je suis un peu déçu d’être battu de si peu. Mais c’est fantastique, c’est une belle histoire. Le propriétaire voulait absolument que l’on coure cette course-là pour voir son niveau. Cela n’a pas l’air d’être un grand Papin mais la pouliche a un grand cœur. C’est juste dommage que nous n’ayons pas durci la course : comme nous savons que nous tenons, nous aurions pu durcir un peu. Ma femme [Jessica Marcialis, ndlr] a été extraordinaire. Elle la connaît. Les gens diront que si j’avais mis un jockey, j’aurais gagné... Mais peu importe, je trouve qu’elle a un superbe feeling avec cette pouliche. Je suis très content. Avant le coup, nous étions ravis en finissant troisième, mais le seul regret c’est d’être battus de peu. »

Lien : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Docutheque/2020/Ventura-Tormenta.pdf

Une famille avec de la vitesse. Ventura Tormenta a été élevé par Kevin Blake, un des consultants de l’équipe d’At The Races. C’est un fils d’Acclamation, étalon à Rathbarry Stud, et de Midnight Oasis (Oasis Dream), entraînée par Rae Guest et restée maiden en sept sorties. Ventura Tormenta a été achetée 40.000 Gns foal à Tattersalls avant de l’être pour 95.000 £ à la Premier Yearling Sale de Goffs par Peter & Ross Doyle. Ventura Tormenta est son seul black type, mais tous les produits de la jument sont gagnants.

C’est une famille dans laquelle on retrouve de la vitesse. La deuxième mère, Midnight Shift (Night Shift), a donné la rapide Miss Anabaa (Anabaa), lauréate des Ballyogan Stakes (Gr3) et des Naas Sprint Stakes (L). Midnight Shift est aussi la deuxième mère de la petite flèche italienne Fly on the Night (Equiano), invaincue pour ses trois premières sorties dont le Prix du Bois (Gr3). Sous la troisième mère, Old Domesday Book (High Top), on retrouve Owington (Green Desert), gagnant de la July Cup (Gr1) et deuxième des Middle Park Stakes (Gr1), et Dick Whittington (Holy Roman Emperor), qui avait été un excellent 2ans, remportant les Anglesey Stakes (Gr3) avant de s’imposer dans les Keeneland Phoenix Stakes (Gr1).

Waajib

Royal Applause

Flying Melody

Acclamation

Ahonoora

Princess Athena

Shopping Wise

VENTURA TORMENTA (M2)

Green Desert

Oasis Dream

Hope

Midnight Oasis

Night Shift

Midnight Shift

Old Domesday Book

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 13’’13

De 1.000m à 600m : 22’’06

De 600m à 400m : 11’’58

De 400m à 200m : 11’’69

De 200m à l’arrivée : 12’’39

Temps total : 1’10’’85