Mario Baratti monte en puissance

Courses / 20.07.2020

Mario Baratti monte en puissance

La lauréate des Oaks d’Italia (Gr2) Auyantepui (Night of Thunder) est arrivée dans la cour de Mario Baratti. La pouliche est en train de s’adapter à la routine cantilienne. Le jeune entraîneur nous a confié : « Pour le moment, je la regarde et je lui fais des caresses. Elle a bien voyagé malgré la chaleur et me donne l’impression d’aimer son nouveau domicile… Auyantepui est une belle pouliche, avec du modèle et un peu légère. Elle se déplace très bien, elle a du geste, c’est une vraie athlète et j’adore ses yeux noirs. D’ici quelques jours, on commencera à travailler pour ses objectifs. Elle est gagnante de Gr2, invaincue, et donc il faudra viser haut. » Auyantepui appartient en association à son éleveur, Massimo Parri, et à OTI Management, qui avait acheté 50 % de la pouliche avant son succès classique en Italie.

Un programme ambitieux. Le programme est logiquement ambitieux, comme nous l’explique son entraîneur : « Les propriétaires l’ont envoyée en France pour la valoriser, pas pour chercher une bonne petite course à gagner. Le premier objectif est le Prix de la Nonette (Gr2). Je sais bien qu’il s’agit d’un Gr2 très proche d’un Gr1 mais c’est la course parfaite pour la tester. Elle possède une bonne pointe de vitesse et je pense que les 2.000m sont sa vraie distance, même si elle est plutôt bâtie en pouliche de tenue. Si tout se passe bien dans le Prix de la Nonette, on pourra ensuite aller sur le Prix de l’Opéra (Gr1). On garde ce projet entre nous, on ne va pas dire ça à la pouliche, sinon elle ne sera pas trop d’accord… »

Les ratings assignés par le Racing Post aux Oaks d’Italia n’ont pas fait l’unanimité dans la Péninsule. Le tout petit 98 est vraiment trop faible. L’Italie ne publie pas ses ratings officiels sauf en fin de saison mais, selon les valeurs attribuées dans leurs pays respectifs aux allemandes Memphis (Jukebox Jury), deuxième, et Tangut (Adlerflug), quatrième, et celle de l’anglaise Made In Italy (Casamento), troisième, Auyantepui a fait 103 à San Siro. 

Maccaja objectif Psyché. Mario Baratti a une autre pouliche de 3ans pour le meeting de Deauville. Il s’agit de Maccaja (Havana Gold), encore maiden mais bonne troisième dans le Prix Finlande (L). L’entraîneur nous a dit : « Elle est engagée dans le Prix de Psyché (Gr3) et le programme nous offre aussi une Classe 1 sur la P.S.F. J’en ai parlé avec son propriétaire, Michele Solbiati, et il m’a dit qu’il est vieux et veut courir le Groupe… Je monte aux ordres, comme on dit ! Il lui faut une course menée bon train pour se poser derrière et placer sa pointe de vitesse. Les courses trop tactiques ne sont pas son truc et elle est encore en train d’apprendre son métier. »

Deux pouliches Ballymore. Le jeune entraîneur italien vient d’accueillir deux pouliches de 2ans de Ballymore Thoroughbred. Il nous les présente : « Elles sont chez moi depuis peu de temps. C’est un honneur d’entraîner des chevaux sortis d’un élevage classique et historique. American Story (Dark Angel) est une jolie pouliche, issue d’une fille de Shamardal (Giant’s Causeway), qui remonte à la souche d’All Along (Targowice). Elle apprend très vite, elle est vraiment très bien dans sa tête et je pense qu’elle peut débuter avant la fin de septembre. Peinture Secrète (Lope de Vega) est issue d’une sœur de Peintre Célèbre (Nureyev). Je la trouve magnifique mais il faut lui donner du temps. »

Et des nouveaux propriétaires italiens. L’écurie de Mario Baratti, qui a commencé avec une demi-douzaine de chevaux, monte en puissance. Il a reçu les chevaux de l’Azienda Agricola San Felice, un joli petit haras à côté du lac de Garde. L’entraîneur nous raconte : « Son propriétaire, Maurizio Mosca, a voulu me rencontrer. J’ai fait un aller-retour car il n’habite pas loin de ma famille, et on s’est tout de suite bien entendus. C’est un vrai sportsman. J’ai hérité aussi de deux chevaux de Monsieur Moreno Poggioni, dont la pouliche de 2ans Ethiopia (Dabirsim), qui sera au départ samedi au Touquet. »