Pourquoi Enable n’a pas dépassé les 120 de rating

International / 10.07.2020

Pourquoi Enable n’a pas dépassé les 120 de rating

Pourquoi Enable n’a pas dépassé les 120 de rating

Par Franco Raimondi

Enable (Nathaniel) ne figure pas sur la liste des Longines World’s Best Racehorse Rankings. Cela s’était déjà produit en septembre 2018, puis de janvier à juillet 2019. Le fait de ne pas avoir couru depuis le début de l’année l’empêchait alors d’apparaître au classement. Cette fois, c’est différent. Sa rentrée dans les Eclipse Stakes (Gr1) n’a pas été jugée suffisamment bonne pour hériter d’un 120 de rating, le minimum pour apparaître au classement. À 127, le leader dudit classement est Ghaiyyath (Dubawi). C’est une livre de plus que son rating de 2019, qu’il avait atteint dans le Grosser Preis von Baden (Gr1). Et deux livres de plus que sa valeur affichée lors de sa rentrée dans la Coronation Cup (Gr1). Si l’on prend comme repère le résultat brut de Sandown, Ghaiyyath a devancé la championne du prince Abdullah par deux longueurs et quart. Ramené en livres (sur 2.000m, on donne 1,75 livre par longueur), cela représente 4 livres (3,93 pour être précis) plus 3 de décharge car c’est une femelle. Au total, cela nous fait donc une différence de 7 livres entre le lauréat et Enable. Les handicapeurs ont en effet rajouté une livre à Ghaiyyath, pour la facilité de son succès. Et cela se vérifie par les 5 livres qui le séparent du troisième, le mâle Japan (Galileo), qui a hérité d’un 122 pour sa troisième place à une tête d’Enable.

Huit livres entre elle et Ghaiyyath. La valeur d’Enable se situerait entre un peu plus de 119 et un peu moins de 120. Mais la jument a-t-elle tout donné pour devancer Japan ? La question mérite d’être posée. En effet, si Lanfranco Dettori a utilisé sa cravache à trois reprises, il ne s’en est pas servi dans les 100 derniers mètres, dès qu’il a su qu’il avait pris la mesure du pensionnaire d’Aidan O’Brien. Le pilote italien n’aime pas abuser de son outil de travail, surtout lorsqu’il est en selle sur sa jument de cœur. L’année dernière, il ne lui avait donné qu’un seul coup de cravache pour remporter par une encolure les King George face à Crystal Ocean (Sea the Stars). Les handicapeurs avaient ajouté une livre à Enable pour la facilité de cette courte victoire. On voit que tout cela reste tout de même assez subjectif, car la tête entre elle et Japan, malgré la facilité avec laquelle elle a conservé cette distance, ne lui a pas valu de bonus… Le résultat brut des Eclipse a été jugé de la même façon par les trois sources des ratings qui, il est utile de le rappeler, travaillent sur des échelles de poids diverses. Les handicapeurs officiels, ceux du Racing Post et Timeform ont attribué à Ghaiyyath huit livres de plus que Enable et six de plus que Japan. La Bible Noire, inventée par Phil Bull, a ajouté le signe "+" pour les trois premiers. La seule différence vient de la "Timefigure", le rating calculé à partir du chrono où plusieurs paramètres entrent en compte, et publié par Timeform. La différence est de sept livres entre Ghaiyyath et Enable, tandis que Japan est à quatre livres du gagnant.

Verdict dans les King George. Il y a sans doute des choses à prendre et d’autres à laisser dans ces comptes d’apothicaires. Mais une chose est certaine : pour la première fois, Enable n’a pas franchi le cap des 120 de rating, après douze performances à 122 et plus. Et pour ses nombreux fans, ce constat est dur à digérer. Elle a affiché une moyenne de 124,2 lors de ses cinq succès de Gr1 à 3ans. Sa saison de 4ans, perturbée par des problèmes aux jambes, s’est soldée par trois victoires et 124,3 de rating moyen. L’année dernière, à 5ans, elle a signé 124,7 en quatre courses. L’Enable de 2019 avait progressé de cinq livres après sa rentrée gagnante dans les Eclipse. Sera-t-elle capable de répéter cette année ? Difficile à dire. Elle a quelques rides en plus. Et d’après John Gosden, elle est plus compliquée à entraîner. Cependant, le professionnel lui conserve toute sa confiance, tout comme Lanfranco Dettori. Mais voyons le bon côté des choses : à Sandown, dans une course difficile tactiquement parlant, elle a refait presque trois longueurs sur Ghaiyyath dans la ligne droite. Et disons-nous bien une chose : dans le prochain classement des Longines World’s Best Rachehorse Rankings publié le 13 août, le nom de Enable sera bien là !

RATINGS DÉCROCHÉS PAR ENABLE LORS DE SES 13 DERNIÈRES SORTIES

Année Course Rating

2017 Oaks 122

2017 Irish Oaks 122

2017 King George VI and Queen Elizabeth 126

2017 Yorkshire Oaks 123

2017 Prix de l’Arc de Triomphe 128

2018 September Stakes 125

2018 Prix de l’Arc de Triomphe 123

2018 Breeders' Cup Turf 125

2019 Eclipse Stakes 122

2019 King George VI and Queen Elizabeth 127

2019 Yorkshire Oaks 128

2019 Prix de l’Arc de Triomphe 122

2020 Eclipse Stakes 119

Adieu Quorto

Quorto (Dubawi), lauréat des Superlative Stakes (Gr2) et des Vincent O’Brien National Stakes (Gr1), est mort ce jeudi pendant un galop à Newmarket. Le pensionnaire de Charlie Appleby, qui avait fait l’impasse sur les Dewhurst Stakes (Gr1), a été désigné deuxième meilleur 2ans d’Europe derrière Too Darn Hot (Dubawi), avec à la clé un rating de 121. Blessé en mars 2019, il n’a plus été revu en piste depuis. Son entraîneur a déclaré : « Quorto était un poulain très talentueux. Il nous avait procuré beaucoup de joie le jour de sa victoire dans le Gr1. C’est dommage qu’on ne l’ait pas revu ensuite. Il manquera beaucoup à toute l’équipe de Moulton Paddock. » Quorto, en plus de sa carrière, avait un pedigree d’étalon. Sa mère, Volume (Mont Nelson), achetée 700.000 Gns (820.000 €) chez Tattersalls en décembre 2014, s’était classée troisième des Oaks et des Irish Oaks. Elle remonte à la grande souche V de l’élevage Wildenstein.